Chinois à la crème pâtissière & ses variantes

Lorsque l’on tient une bonne recette, il ne faut pas la lâcher ! Je suis pleinement satisfaite de cette recette de chinois à la crème pâtissière et n’ai de cesse de la décliner depuis quelques semaines (variantes proposées en bas de cette page). La mie est moelleuse, filante à souhait. La crème pâtissière maison n’est pas trop sucrée et délicatement parfumée à la vanille. La forme du chinois est top… Je ne peux que vous conseiller de la réaliser à la maison et faire des heureux ! Cette recette permet de réaliser deux chinois briochés. Généralement, j’en congèle un pour pouvoir le déguster plus tard, ou l’offre aux collègues, aux gentils voisins… Le chinois peut se conserver 2 jours dans un endroit frais (attention : la crème pâtissière n’aime pas les coups de chaud). Si vous n’êtes que deux à la maison, congelez votre chinois en tranches (emballées dans du papier film) et sortez du congélateur les tranches que vous souhaitez déguster au petit déjeuner la veille au soir. Bonne boulange !

Chinois crème pâtissière et pépites de chocolat

Recette du chinois à la crème pâtissière

Préparation : 25 min • Repos : 1h30 à 2h30 h • Cuisson : 25 min

Ingrédients pour 2 chinois de 26 cm de diamètre :
500 g de farine T 45
3 gros œufs
12 cl de crème fraîche liquide (ou de lait entier, à défaut, pour un résultat un peu moins moelleux)
120 g de beurre doux
1 sachet de levure spécial brioche (ou 20 g de levure fraîche), celle de Francine donne de bons résultats
70 g de sucre
Pour le fourrage :
35 à 40 cl de crème pâtissière à la vanille
50 g de pépites de chocolat

Préparation du chinois brioché à la crème pâtissière

Dans le bol du robot pétrisseur, mélanger la farine, le sucre et le sachet de levure déshydratée.

NB : Si vous utilisez de la levure fraîche, émiettez-la dans 6 cl de crème tiède (prélevés sur les 12 cl nécessaires dans cette recette), mélangez pour bien la dissoudre puis versez dans le bol du robot.

Faire fondre le beurre avec la crème au micro-ondes ou sur feu doux, dans une petite casserole.
Attendre que le mélange tiédisse avant de le verser sur le reste des ingrédients : s’il est trop chaud, il « tuerait » la levure et empêcherait la brioche de monter.
Ajouter les trois oeufs dans le bol du robot.
Pétrir 10-12 minutes, jusqu’à ce que la pâte se détache du bol.
Retirer la pâte, former une boule et la placer dans un saladier légèrement huilé.
Couvrir avec un torchon propre et laisser doubler de volume pendant une à deux heures, selon la température de la pièce.Pâte à chinois gonfléePréparer la recette de la crème pâtissière de Cookismo (ou une autre !). Pour gagner du temps, il est possible d’utiliser une préparation pour pudding à la vanille (type Dr Oetcker).
Couvrir d’un film étirable, posé au contact de la crème pâtissière pour ne pas qu’elle croûte, et laisser complètement refroidir. La crème doit être assez épaisse.

Couper la boule de pâte à brioche en deux morceaux égaux.
Étaler chacun de ces morceaux en un rectangle 2,5 à 3 fois plus long que large (30 cm sur 20 par exemple).
Répartir la crème pâtissière, en conservant un espace de 2-3 cm tout autour.
Parsemer de pépites de chocolat.

chinois1-440©cookismo chinois2-440©cookismo

Rouler le rectangle en un long boudin.
Couper ce boudin en 8 à 9 portions égales à l’aide d’un couteau bien affûté (attention à ne pas abîmer le plan de travail !).
Les disposer dans un moule à manquer de 25-26 cm de diamètre (ou un moule rectangulaire comme ici), bien beurré, sans trop coller les escargots.

chinois3-440©cookismo chinois4-440©cookismo

Laisser lever pendant 15 à 30 minutes, de manière à ce que les rouleaux se collent entre eux.
brioche-chinois-non-cuit440©christelle-vogel-cookismoEnfourner les brioches à 180°C pendant 25 à 30 minutes.
Laisser les brioches tiédir un peu avant de les démouler sur une grille.
Badigeonner le dessus des chinois à la crème pâtissière avec un sirop encore chaud, réalisé avec 25 g de sucre et 2,5 cl d’eau (juste porté à ébullition pendant 2 minutes), de manière à rendre les brioches brillantes.
Déguster le chinois lorsqu’il a refroidi et le couvrir avec du papier film une fois entamé, afin de conserver son moelleux.

Variantes possibles :
Chinois raisins – Crème pâtissière vanille + raisins secs (30 à 40 g), réhydratés dans de l’eau bouillante ou du thé noir puis égouttés.
Chinois fruits rouges – Crème pâtissière vanille ou citron + framboises ou groseilles fraîches (ou un mélange des trois) :
Chinois aux groseilles
Chinois québécois – Crème pâtissière citron (1 zeste dans 25 cl de lait) + cranberries ou bleuets (= myrtilles) séchés (40 g) ou fraîches :
Chinois maison à la crème pâtissièreChinois pistachios – Crème pâtissière pistache (1 cc de pâte de pistache pour 25 cl de lait) + pépites de chocolat (50 g) + éclats de pistache parsemés sur le chinois avant de le cuire :
Chinois crème pâtissière à la pistacheChinois de l’Oncle Sam – Crème d’amande à la cannelle, façon cinnamon rolls :Brioche roulée à la cannelle - Cinnamon rollsChinois à la crème de noisette (mélangez 50 g de beurre, 50 g de noisettes en poudre, 1 œuf et 40 g de sucre en poudre, étalez puis parsemez de pépites de chocolat) : Chinois à la crème de noisette
• Pourquoi appelle-t-on cette brioche un « chinois » ?

Le Chinois n’est pas originaire de Chine (enfin dans l’absolu, si, mais pas ici ^^). Il a vu le jour en Allemagne, où il porte le nom de Schneckenkuchen (littéralement « escargots » et « gâteau »). Il se dit que l’un des premiers importateurs français de cette brioche, ne parlant pas allemand, présentait aux importateurs son « Schneckenkuchen », en essayant tant bien que mal de prononcer ce mot. L’un des acheteurs ne parvenant pas à retenir le nom de cette brioche en forme d’escargot lui aurait répondu :  « De toute manière, pour moi, c’est du chinois »… et le terme « chinois » serais alors resté.

10 mots gourmands sur “Chinois à la crème pâtissière & ses variantes”

  1. Cake designer dit :

    Ces chinois sont juste divins ! et le tuto super merci :)

  2. Comme il est beau ce chinois !

  3. Marianne dit :

    Hello! Recette testée et plus qu’approuvée avec une variante au sirop d’érable pas mal du tout. C’est top d’avoir de tes nouvelles tout en se régalant ! Bon vent dans ta nouvelle vie d’expat’, de mon côté c’est pour l’Angleterre que je m’envole pour de nouvelles aventures.
    Continue à nous faire saliver avec tes recettes ! Bises

    • Christelle dit :

      Hello Marianne, merci pour ton p’tit’ mot. Je suis ravie que la recette t’ait plu et d’apprendre que tu vas passer un peu de temps chez nos voisins British. Régale-toi ! Car non, il n’y a pas que le Fish & Chips et la Jelly de l’autre côté de la Manche ;-) A très vite

  4. Chris dit :

    Bonjour,

    Dans la recette pour ce qui concerne la levure – émiettez-la dans 6 cl de lait tiède (prélevés sur les 12 cl nécessaires dans cette recette) – je ne trouve pas l’endroit ou tu fais appel à du lait.
    j’ai quelque peu raté et mon chinois avait le coup de levure de boulanger.

    Encore merci pour ce chinois

  5. Je viens juste le le sortir du four, un régal ! Il a une bonne tête et un bon goût ! J’ai juste remplacé la crème pâtissière pour du pudding que je n’ai pas sucré (préparation Ancel) et je l’ai laissé moins doré que le vôtre :-)
    Un grand merci pour la recette, je l’ajoute à mes signets!

    • Christelle dit :

      Contente qu’il vous ait réussi ! Cela fait un bail que je n’ai pas mangé de Chinois. Pas encore trouvé une recette de pâte briochée sans gluten qui me convienne pour cette recette.

Un avis, une remarque sur cette publication ?
Chinois à la crème pâtissière & ses variantes

*