Café viennois : je vais casser un mythe…

Un café recouvert de crème fouettée et saupoudré – parfois – d’un nuage de cacao. Un café viennois, somme toute. C’est du moins ainsi qu’il est nommé en France. Car si vous vous rendez à Vienne (Autriche), vous ne trouverez point de Wiener Kaffee (« café viennois ») à la carte des brasseries. Là-bas, cela n’existe pas. Au pire, le serveur ne comprendra pas l’objet de votre demande. Au mieux, il vous apportera un café classique, torréfié à Vienne, avec un peu de chance. Ce sont les étrangers qui ont qualifié de « viennois » le café accompagné d’un tourbillon de crème fouettée. Ne parle-t-on pas de jardin, fenêtre ou encore service « à la française » hors de l’Hexagone ? En Autriche, le café viennois s’appelle Einspänner, « café des cochers ». Pour comprendre l’origine de ce nom, il faut revenir quelques siècles en arrière, à l’époque impériale. Les hivers étant particulièrement rigoureux dans la capitale autrichienne, les fiacres buvaient entre chaque course un café bien chaud recouvert de crème fouettée, pour tenir le coup. Le café « viennois » a ainsi été nommé hors des frontières autrichiennes en souvenir de ce rituel.

Café viennois © Mara/FlickR

Café viennois © Mara/FlickR

Du café turc au café viennois
Il existe une autre histoire contant la naissance du café « viennois ». Lors du siège de Vienne par les Turcs, à la fin du 17e siècle, les assiégeurs laissèrent des centaines de sacs de café autour de la ville. Ces sacs furent offerts par Léopold 1er à un jeune Polonais, informateur grâce auquel les Viennois avaient pu faire fuir les Turcs. Ce Polonais, qui avait vécu quelques temps en Turquie, ouvrit une échoppe de café, boisson encore inconnue à Vienne. Il y préparait le café « à la turque », avec le marc dans la tasse. Les Viennois n’appréciant pas l’amertume de ce café, y ajoutèrent du miel et de la crème fouettée. C’est ainsi que serait né celui qu’on appelle aujourd’hui « café viennois » .

Commander un café en Autriche
Si vous êtes de passage dans la capitale autrichienne, ou ailleurs dans le pays, ce lexique peut vous aider à passer commande dans l’un des nombreux cafés viennois historiques (ou plus récents) :
– Kleiner Schwarzer (petit noir) ou Mocca : expresso classique. Commandez un Grosser Schwarzer/Mocca si vous souhaitez un double expresso
– Kleiner Brauner (petit brun) : expresso servi avec un pot de lait ou de crème à côté
– Verlängerter : café allongé avec de l’eau chaude
– Melange : café crème
– Einspänner (fiacre) : café servi dans un verre avec de la crème fouettée (« café viennois »)
– Kaisermelange (mélange de l’empereur) : café mélangé avec un jaune d’oeuf, de la crème, du sucre et de l’alcool (cognac, brandy…)

Wiener Melange de chez Haas&Haas

Grains de café « mélange viennois » de chez Haas & Haas © Cookismo

Sources :
– Comment préparer un café viennois sur Plurielles.fr
– Guide du Routard Autriche
… ma propre expérience !

4 mots gourmands sur “Café viennois : je vais casser un mythe…”

  1. sabine dit :

    Le kleiner Brauner à Bad Ischl était délicieux ! La prochaine fois je prendrais le … fiacre !! :)

  2. sotis dit :

    hummm cette tasse fait furieusement envie!!!!

  3. oulala ! terriblement gourmand !!

Un avis, une remarque sur cette publication ?
Café viennois : je vais casser un mythe…

*