Toutes les archives de la catégorie ‘Végétarien’

Dolmades {feuilles de chou-rave}

dimanche 13 novembre 2016

Les dolmades, ce sont des petits rouleaux de feuilles de vigne garnies de riz. Une spécialité grecque, au coude-à-coude avec les rouleaux de printemps dans ma hit-list des recettes bien roulées. C’est frais, léger, parfumé.
Ce que je ne savais pas, c’est que les dolmades, ça peut être préparé avec des feuilles… de chou-rave. Pratique, quand on n’a pas de vignes bio à portée de sécateur et pas franchement envie d’aller vers la feuille de vigne en boîte.
La recette de dolmades que je vous propose ici, je l’ai adaptée du magazine Vital Food (automne 2016). Rien d’impossible à préparer, si l’on prend le temps. J’ai servi ces dolmades en entrée, pour deux personnes. Mais j’en aurais bien fait un repas complet. Quand on commence… 

Dolmades

(suite…)

Salade de chou rouge, pomme, noix & grenade

dimanche 30 octobre 2016

Le chou rouge, je l’adore cuit avec des pommes, comme le prépare ma maman. Sauf que le chou rouge cuit :
1) Ça parfume la maison (merci la cuisine ouverte)
2) N’en parlez même pas à Monsieur Cookismo
Alors pour profiter de toutes les vertus du chou rouge, antioxydants en tête, sans devoir se battre :
1) avec les odeurs
2) avec Monsieur Cookismo (mais siiii goûte au moins)
J’ai opté pour une salade de chou rouge à la pomme. Et là, miracle, tout le monde a aimé. Monsieur anti-chou s’est même reservi. Avec le coup de pouce de la pomme, le croquant des noix et de la grenade, la jolie couleur du saladier, il n’y a pas eu besoin de prendre les armes. 
Dans cette recette, j’ai utilisé mon spiralizer pour couper ma pomme. À défaut, on la coupe en tout petits dés. Râpée, elle risque de rentre beaucoup de jus et perdre de son croquant.
Salade de chou rouge à la pomme, noix et grenade

(suite…)

Gâteau à la crème de marron {sans gluten, sans lactose}

vendredi 28 octobre 2016

Du sucre raffiné, du sirop de glucose… la crème de marron Faugier® n’est pas ce qu’il y a de mieux en matière de diététique, mais puisqu’il m’en restait une grosse boîte dans le placard, je me suis résolue à en faire un gâteau. Je préfère de manière générale utiliser de la purée de marrons nature, que je sucre ensuite à mon goût, avec du sirop d’érable, de coco ou du miel. La crème de châtaigne utilisée ici contient 60% de sucre, c’est à dire environ 300 g de sucre pour une boîte. C’est beaucoup. Du coup, je rattrape en utilisant du chocolat très noir, peu sucré et en ajoutant du cacao amer à ma recette de gâteau à la crème de marron. Le résultat n’en reste pas moins moelleux. Monsieur Cookismo a englouti deux belles parts d’affilée. Jamais trop de sucre pour lui.

Gâteau à la crème de marron et au chocolat (sans gluten)

(suite…)

Chou-fleur rôti à la crème de sésame

jeudi 27 octobre 2016

L’an dernier, je testais la recette du chou-fleur rôti entier au four, façon cerveau végétal. Épatant, mais long à cuire. Je reprends l’idée en une version express, avec cette recette de chou-fleur rôti à la crème de sésame, en fleurettes. Si on aime le chou-fleur croquant, on zappe les 10 min de cuisson à 200°C et on passe directement ses fleurettes sous le gril. Pas de crème de sésame ? On la remplace par de la purée de cajou ou d’amande.

Chou-fleur rôti au tahini - Roasted cauliflower

(suite…)

Pesto végétal

vendredi 30 septembre 2016

Un pesto maison au bon goût de basilic et fromage, mais… sans parmesan. On fait comment ? On utilise un ingrédient magique : les flocons de levure alimentaire. Ils sont gorgés de nutriments (vitamines B, phosphore, zinc, fer) et « goûtent » le fromage. Je les utilise d’ailleurs pour préparer mon fromage végétal et ma crème de cajou, végétale elle aussi. Ces flocons de levure alimentaire n’ont rien à voir avec la levure chimique ou bien la levure de boulangerie. Ceux que j’achète chez moi en Autriche sont sans gluten. Il ne s’agit donc pas de levure de bière, ni de flocons de levure maltée (malt = gluten) que l’on rencontre généralement dans les recettes de fromages végétaux. Ces flocons de levure alimentaire, je les intègre aussi dans mes vinaigrettes. Ils leur apportent un supplément de goût et de vitamines.

Pesto végétal - Vegan pesto

Pesto presto
Pour réaliser ce pesto végétal, j’ai repris les ingrédients traditionnels (des feuilles de basilic fraîches, de l’ail, de l’huile d’olive) et ai  remplacé les pignons de pin – ça coûte un bras – par des graines de tournesol que je torréfie légèrement à la poêle, pour développer leur saveur. À tester aussi avec un mélange de noix (Grenoble, du Brésil, de cajou). Ce pesto végétal se conserve une semaine au réfrigérateur. Bon, à la maison, il n’a pas passé la journée. Je l’ai utilisé pour parfumer mes spaghetti de chou-rave, de courgettes et en ai ajouté dans une soupe de légumes façon minestrone.

Pesto végétal sans fromage - Vegan pesto

(suite…)

Spaghetti de courgette à la crème de cajou {sans gluten, vegan}

mardi 27 septembre 2016

Et voilà la recette inaugurale de mon spiralizer, nouveau gadget à avoir rejoint ma cuisine. Ces spaghetti de courgettes sont inspirés de ceux qui m’ont convaincue d’acheter ce nouvel appareil : des pâtes 100% végétales goûtées au début de l’été dans un restaurant parisien, où je dînais avec mon cousin et sa femme. Révélation. La forme, la texture, le goût… Je voulais les mêmes à la maison. Et voici !

Spiralizer, l’option sans gluten
Lorsque l’on ne consomme pas de gluten, troquer les spaghetti (même glutenfree) pour leur déclinaison végétale, cela ouvre un vaste champ des possibles et expérimentations culinaires. Bien sûr, je ne vous incite pas à investir dans un spiralizer si vous n’avez déjà plus de place dans votre cuisine et que vous savez pertinemment que vous l’utiliserez 3 fois, puis… placard (ou leboncoin). Cette recette peut très bien être réalisée avec un simple couteau économe ou bien une mandoline. Ce ne seront alors pas des spaghetti, mais des tagliatelles que vous obtiendrez. Pour info, j’ai opté pour un spiralizer de la marque Lurch, que j’ai payé 39€. Il en existe des moins chers, d’autres marques aussi. À choisir en fonction de ses besoins (ou pas).

Crème végétale à la noix de cajou… passe-partout
Je profite de ce post pour publier ma recette de crème de cajou végétale, que j’ai déjà réalisée une bonne dizaine de fois. Elle remplace la béchamel et toutes les sauces à base de crème et fromage, grâce à l’utilisation de la levure alimentaire (sans gluten, contrairement à la levure maltée), au petit goût de fromage. En retirant 5 cl d’eau à la préparation, on obtient une crème végétale plus épaisse, que j’utilise en guise de mozzarella sur mes pizzas sans gluten. Il suffit de l’étaler en petits disques et l’illusion est parfaite. Gardez-la sous le coude, elle m’a déjà bien dépannée.

Spaghetti de courgette - Zucchini spaghetti (glutenfree)

(suite…)

Nicecream banane & myrtilles

samedi 17 septembre 2016

À mi-chemin entre le smoothie bowl et le sorbet, la « nice cream » s’est faite sa place chez les fans de food healthy. Le principe ? Mixer des rondelles de banane congelées avec d’autres fruits tout aussi congelés, un chouïa de lait ou yaourt végétal et this is it.

« Nicecream », une glace qui vous veut du bien
Cent pour cent végétale, la nicecream ne contient pas de crème fraîche, jaune d’oeuf, sucre ajouté ou encore de lait entier comme dans les crèmes glacées traditionnelles. Pour la petite histoire, la nicecream a fait une apparition discrète sur les blogs en 2015, et compte aujourd’hui plus de 350.000 occurrences sur Instagram (tapez #nicecream… et salivez). Son nom d’origine ? « Banana ice cream ». Essayez de prononcer « banana ice cream » la bouche pleine et vous obtenez un « nana ice cream »… puis un « nice cream ». Court, percutant, américain.

Une glace légère, économique, customisable
Généralement, lorsque mes bananes commencent à broyer du noir, je les transforme en bananabread. L’autre option que j’ai maintenant : les couper en rondelles et les congeler en attendant de préparer une nouvelle nicecream… ou une compote. Côté saveur, on fait à sa guise : yaourt soja coco, cacao, lait de noisette, purée de cacahuètes, fruits rouges… Idem côté topping. Plus c’est coloré, mieux c’est. Ici, j’ai opté pour une purple nicecream, à base de myrtilles. Pour pouvoir en faire des boules, j’aurais dû doubler les proportions et replacer ma nice cream au congélateur pour la raffermir un peu. Mais dans un bol, c’est très bien aussi. Et puis c’est plutôt joli, non ?

Nicecream

(suite…)

Chili con tempeh

vendredi 16 septembre 2016

Il y a le Chili con carne (à la viande), le Chili sin carne (végétarien, aux protéines de soja) et voilà maintenant le Chili con tempeh (végétale). Le tempeh, c’est ce bloc de graines de soja fermenté que l’on trouve au rayon frais des magasins bio. En Asie, j’en avais croisé sur les marchés de Kuala Lumpur, immergé dans de l’eau. Le tempeh, en plus d’être riche en protéines de bonne qualité, est un aliment bon pour notre flore intestinale, car fermenté. Dans cette recette de Chili veggie, je l’ai réduit en grosses miettes pour lui donner l’aspect de la viande hachée du chili traditionnel. Côté assaisonnement et préparation, j’ai simplement repris les dosages de mon Chili sin carne. Je le pimente avec parcimonie (mon estomac n’est pas copain avec la capsaïcine) et le propose avec une fiole de tabasco, que Monsieur Cookismo agite allègrement au-dessus de son assiette. Dosez le piment comme vous le voulez, version dragon ou princesse.

Chili con tempeh

(suite…)

Saucisse végétarienne
{sans gluten, vegan}

mercredi 14 septembre 2016

Trouver la recette parfaite de la saucisse végétale, cela a été ma mission de l’été. Sans gluten, ça n’a pas été évident. La plupart des recettes de saucisse végane que l’on trouve sur le net en contiennent, souvent sous forme de gluten de blé pur, ajouté comme agent liant, ou bien de seitan, fabriqué à partir du gluten de blé. J’ai tâtonné et m’y suis prise à quatre fois avant de trouver les justes dosages, permettant d’obtenir une saucisse végétale facile à façonner, qui a de la tenue et qui ne soit pas caoutchouteuse.

Ma quête de la saucisse végétale idéale
Pour mon premier essai de saucisse végane, j’ai utilisé uniquement de la farine de lupin pour épaissir ma préparation. Le résultat était trop friable. Mes merguez végétales se sont cassées dans la poêle. Pour ma deuxième tentative, j’ai utilisé de la farine de pois chiches, de l’arrow-root (amidon) et un oeuf. Mes saucisses végétariennes étaient alors trop dures. Au troisième essai, j’ai remplacé l’oeuf par des graines de lin moulues et l’arrow-root, par de la fécule de manioc, sans doute en trop grande quantité, car mes saucisses végétales étaient alors caoutchouteuses. À ma quatrième tentative (la bonne !), j’ai ajusté les quantités pour obtenir la merguez végétale parfaite, épicée juste ce qu’il faut, croustillante dessus et tendre dedans… et voilà la recette !

Saucisse végétale et sans gluten

(suite…)

Salade de haricots verts au miso

vendredi 29 avril 2016

Un basique. Je prépare cette recette régulièrement, avec des haricots surgelés, hors saison, ou des haricots frais, que j’équeute avec amour, lorsqu’ils font leur retour au marché (ou dans le potager du voisin).
Cette salade de haricots verts peut accompagner un plat ou garnir un Buddha Bowl, les fameux bols veggie et healthy qui fleurissent sur la toile. Je l’arrose de sauce au miso de riz, qui s’accorde aussi très bien avec des brocolis vapeur (mon autre grand classique). Je la verse sur mes légumes encore chauds et les déguste tièdes, après les avoir saupoudrés de gomasio (graines de sésame broyées avec du sel > je prends celui de la marque Jean Hervé).

Miso clair et mise au clair
Pour rappel, le miso, c’est de la pâte de soja fermentée. Elle peut l’être avec du riz blanc (Shiro Miso, ou miso clair), riz complet (Genmai miso) ou de l’orge (contient du gluten), ou bien être composée à 100% de soja (Hatcho miso). Ce dernier est plus cher, car fermenté pendant plusieurs années. Je n’ai pas encore acheté ce miso millésimé, c’est sur ma to-eat-list. Côté goût, ça doit dépoter.
Un des atouts du miso, en plus de sa saveur « umami », c’est ça richesse en probiotiques, des enzymes amies de notre flore intestinale (microbiote). Côté pratique, une fois ouvert, le miso se conserve de longs mois au réfrigérateur, dans un pot hermétique. Je l’utilise dans mes vinaigrettes, mes sauces salade ou encore pour saler un bouillon.

Salade de haricots verts au miso - Green beans salad with miso sauce

(suite…)