Toutes les archives de la catégorie ‘Recettes autrichiennes’

Confiture d’abricot aux fleurs de sureau

jeudi 26 juin 2014

J’ai goûté pour la première fois cette confiture d’abricot aux fleurs de sureau en arrivant en Autriche. Les petites fleurs blanches de sureau sont très populaires ici. Il en pousse un peu partout autour de chez moi. Les Hollunderblüte (fleurs de sureau) entrent notamment dans la préparation du Hugo, un cocktail à base de sirop de sureau, vin pétillant, citron vert et menthe fraîche, à la carte de tous les cafés et restaurants autrichiens l’été venu. Les abricots étant de retour sur les étals du marché, je me suis lancée dans la préparation de cette confiture après un petit tour en lisière de forêt, ciseau à la main, pour cueillir quelques bouquets de sureau. C’est bien là le charme de cette confiture : sa réalisation dépend de ce que veut bien nous offrir la nature.

Pot de confiture d'abricot au sureau

(suite…)

Marillenherzen

lundi 9 décembre 2013

Les Marillenherzen – littéralement cœurs (Herzen) à l’abricot (Marillen) – sont des petits gâteaux de Noël réalisés en Autriche et en Europe centrale durant la période de l’Avent. Dans cette recette, le sucre est remplacé par du miel. Je n’ai intégré aucune épice à ma pâte, pour faire ressortir le goût du miel et des noisettes. Vous pourrez ajouter un peu de vanille en poudre ou de cannelle à la farine, si vous le souhaitez. On peut imaginer décliner ces bredele avec des amandes en poudre et d’autres types de miel. Ces biscuits de Noël se conservent facilement 10 jours dans une boîte métallique. Passé ce temps, ils ont tendance à ramollir, du fait de la présence de la confiture d’abricots. Mais ils restent très bons ! Croquez-les avec un thé de Noël, pour jouer l’accord de saison.

Marillenherzen - bredele

(suite…)

Linzer Augen

mercredi 27 novembre 2013

Ces petits gâteaux « sandwich » à la confiture portent le nom de « Linzer Augen » – yeux de Linz (et pas de Lynx, hein) -, en référence à la célèbre tarte de Linz. Comme elle, ces biscuits de Noël sont réalisés avec des amandes moulues, des épices et de la confiture. Sans amandes, ces petits gâteaux se transforment en simples sablés à la confiture, tout aussi délicieux. Glissez-les dans de petits sachets transparents pour les transformer en cadeau gourmand.

Gâteau de Noël à la confiture

(suite…)

Le Kärntner Hausbrot de Betty

jeudi 21 novembre 2013

Betty, c’est la tante de notre ami autrichien Marc. Une cuisinière émérite avec un cœur grand comme ça. Elle nous a reçus chez elle et hébergés le temps d’un week-end en Carinthie (Autriche méridionale). Au petit déjeuner, « Tante Lisl » nous a proposé quelques uns ses produits faits maison : confiture de sureau (Holunder > à tomber !), gelée de raisin (Weingelee) et ce délicieux pain de seigle. Je lui ai demandé sa recette de pain carinthien maison (Kärntner Hausbrot) que je vous livre ici. J’ai simplement divisé les quantités par deux (nous ne sommes que deux à la maison) et ai ajouté de la levure, car j’aime lorsque la mie est un peu moelleuse. Je diminuerai cette quantité la prochaine fois, pour me rapprocher au plus près de la recette de Betty.

Pain au seigle autrichien

(suite…)

Les Tiroler Knödel d’Andrea

mardi 19 novembre 2013

Je m’étais déjà essayée aux Semmelknödel (boulettes moelleuses au pain) il y a quelques semaines. J’ai appris à en réaliser une autre version ce week-end, en Carinthie (Kärtner, région méridionale autrichienne), avec Andrea, la maman de notre ami autrichien Marc. Ces Tiroler Knödel (boulettes tyroliennes) sont le genre de recettes « doudou », dont seules les mamans ont le secret. Celles qui ne sont jamais aussi bonnes qu’à la maison, préparées par leurs doigts de fée. L’eau pétillante et le speck (lard) qu’Andrea ajoute à sa recette, permet d’obtenir des boulettes légères et particulièrement savoureuses. Si vous ne trouvez pas de saucisse à knödel, rabattez-vous sur une saucisse de viande, incontournable chez le charcutier.

Tiroler Knödel - Boulettes tyroliennes

(suite…)

Gâteau au fromage blanc (Topfenkuchen)

mardi 22 octobre 2013

Il apporte un moelleux incomparable aux gâteaux. Le fromage blanc (« Quark » en allemand) est un produit très utilisé dans la pâtisserie d’Europe centrale. En Alsace par exemple, nous avons la succulente tarte au fromage blanc, que l’on peut également déguster en Allemagne ou en Autriche. Je vous propose ici une recette de gâteau au fromage autrichien (Topfenkuchen) inspirée de celle du blog On dine chez Nanou. Je l’ai réalisé avec du Speisetopfen, fromage blanc dont la texture s’apparente à celle des petits suisses. J’ai utilisé mon moule à kouglof en silicone déniché sur la boutique cuisine de Zalando pour le cuire. Je ne l’ai rempli qu’à moitié, mais cela m’a permis d’obtenir un gâteau en forme de couronne. Si vous n’avez pas ce type de moule à la maison, utilisez un moule à cake ordinaire et ajustez la cuisson.

Gâteau au fromage blanc

(suite…)

Kouglof carinthien (Kärntner Reindling)

vendredi 18 octobre 2013

La Carinthie (Kärnten) est une région située au sud de l’Autriche, aux frontières nord-italienne et slovène. Là-bas, comme dans l’ensemble du pays, le kouglof fait partie des spécialités locales. La pâte à kouglof carinthien est garnie d’un mélange de beurre, sucre, épices et raisins secs, que je remplace ici par des pommes (je n’aime pas les raisins secs…). En s’échappant dans le moule à la cuisson, le mélange beurre-sucre caramélise légèrement le kouglof et lui donne une jolie brillance. Comme ce kouglof est généreux et que nous ne sommes que deux à la maison (Nutty n’est pas fan des kouglofs), j’ai congelé la moitié en parts que sors du congélateur la veille au soir, lorsque je souhaite en déguster au petit déjeuner. Enfin, si vous ne possédez pas de moule à kouglof, cuisez ce gâteau brioché dans un moule à manquer de 24 cm voir un moule à savarin. Dans ce cas assurez-vous que votre boudin de pâte est suffisamment long pour pouvoir faire le tour du moule.

Kouglof carinthien

(suite…)

Café viennois : je vais casser un mythe…

jeudi 10 octobre 2013

Un café recouvert de crème fouettée et saupoudré – parfois – d’un nuage de cacao. Un café viennois, somme toute. C’est du moins ainsi qu’il est nommé en France. Car si vous vous rendez à Vienne (Autriche), vous ne trouverez point de Wiener Kaffee (« café viennois ») à la carte des brasseries. Là-bas, cela n’existe pas. Au pire, le serveur ne comprendra pas l’objet de votre demande. Au mieux, il vous apportera un café classique, torréfié à Vienne, avec un peu de chance. Ce sont les étrangers qui ont qualifié de « viennois » le café accompagné d’un tourbillon de crème fouettée. Ne parle-t-on pas de jardin, fenêtre ou encore service « à la française » hors de l’Hexagone ? En Autriche, le café viennois s’appelle Einspänner, « café des cochers ». Pour comprendre l’origine de ce nom, il faut revenir quelques siècles en arrière, à l’époque impériale. Les hivers étant particulièrement rigoureux dans la capitale autrichienne, les fiacres buvaient entre chaque course un café bien chaud recouvert de crème fouettée, pour tenir le coup. Le café « viennois » a ainsi été nommé hors des frontières autrichiennes en souvenir de ce rituel.

Café viennois © Mara/FlickR

Café viennois © Mara/FlickR

(suite…)

Gâteau au pavot (Mohnkuchen)

mercredi 9 octobre 2013

Le pavotMohn dans la langue de Goethe – est largement utilisé dans la pâtisserie autrichienne et allemande. Dans mon supermarché autrichien, il est disponible sous forme de fine poudre au rayon pâtisserie. A la sortie du magasin, des mixeurs pour « Mohn » sont même mis à disposition des clients qui souhaiteraient réduire en poudre leur graines achetées entières, telles que nous les trouvons le plus couramment en France. Du pavot en dessert, je n’avais goûté jusqu’à aujourd’hui que le Makoviec, un gâteau roulé polonais à base de ces petites graines noires. C’est en passant sur le blog de Bretzel & Café crème que j’ai repéré cette recette de gâteau au pavot. Flo – qui habite désormais Munich après avoir vécu à Vienne – l’a réalisé pour l’anniversaire de son fils. Elle préconise d’utiliser un moule à charnière de 20 à 22 cm de diamètre pour la cuisson. Comme je n’en ai pas de cette taille à la maison, je me suis rabattue sur mon moule à kouglof. Très joli aussi pour la présentation finale. A la dégustation, le gâteau au pavot est très moelleux, presque « mouillé ». Monsieur Cookismo a cru que j’avais ajouté du chocolat dans la pâte. Mais non, il n’y a que du pavot :-)

Gâteau au pavot

(suite…)

Semmelknödel, boulettes au pain

lundi 7 octobre 2013

Voici sans doute l’un des accompagnements les plus communs, ici, en Autriche. Ces Semmelknödelboulettes à base de pain – sont déclinées sous toute les tailles. De la petite boulette plongée dans un bouillon de boeuf à celle de la taille d’un pamplemousse, servie avec une viande en sauce. Je préfère les Semmelknödel de petit calibre, leur cuisson est plus homogène. J’ai dégusté mes Semmelknödel maison avec une poêlée de champignons accompagnés de fond de veau. Le soir, j’ai réchauffé mes boulettes au pain pendant 5 minutes dans un bouillon frémissant et les ai servies en potage. Ces Semmelknödel sont également présentes dans la gastronomie bavaroise (Bayern).

Semmelknödel

(suite…)