Toutes les archives de la catégorie ‘Recettes coréennes’

Soupe coréenne au kimchi et tofu soyeux

jeudi 27 novembre 2014

Le kimshi, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un chou fermenté, relevé au piment, très populaire en Corée. Le kimshi se déguste de préférence froid, en salade, afin de profiter de ses vertus probiotiques, qui boostent notre organisme et nos défenses immunitaires. Dans cette recette, je réchauffe à peine mon kimchi dans le bouillon, pour ne pas le dénaturer. Relevée juste ce qu’il faut, cette soupe au  kimchi et tofu soyeux n’a pas besoin d’être salée : le chou l’est suffisamment. Vous pourrez visionner cette recette en vidéo tout en bas de cet article. La soupe est préparée par Shira Bocar, une cuisinière spécialisée dans la « healthy food » (nourriture saine). Toutes ses recettes en vidéo sont disponibles dans la rubrique « Eat clean » du site de Martha Stewart. Une mine d’inspiration.

Soupe de kimchi (chou fermenté coréen) et tofu soyeux

(suite…)

Bibimbap

vendredi 24 mai 2013

♪♫ Bibimbap, Bim-bi-bimbap ! ♪♫ Non, le bibimbap n’est pas le nouveau tube qui enflamme le dance floor en ce moment. Il s’agit d’un plat traditionnel coréen, que j’ai goûté pour la première fois il y a quelques semaines, au restaurant coréen Nol Bou à Paris. Cette spécialité coréenne se compose de riz, de viande (hachée ou non) et de diverses garnitures. Féculent, protéines, légumes : un plat complet et équilibré, somme toute. On adapte la recette en fonction de ses envies et de ce que l’on a dans le frigo. Je me suis inspirée de la recette de Graziella du blog Made in Cooking pour réaliser mon premier Bibimbap à la maison. J’ai pris quelques libertés avec la garniture et la sauce d’accompagnement, dont j’ai diminué la quantité de piment (j’ai les papilles fragiles, moi !). Et vous pourrez faire de même avec ma recette.

Bibimbap coréen

(suite…)

Chijimi, crêpe salée coréenne

mardi 2 avril 2013

J’ai participé en décembre 2012 à un atelier de cuisine asiatique à la boutique Zwilling de la Madeleine (Paris), animé par Narumu Okuno, chef à domicile. Nous avons réalisé un menu japo-sino-coréen, en utilisant le couteau japonais de la marque. Sur l’archipel nippon, le couteau Santoku, littéralement « trois vertus », permet de couper la viande, le poisson et les légumes. Pour émincer ces derniers, on utilise la partie plate du couteau qui se trouve à l’arrière du Santoku, contrairement aux couteaux européens, dont on utilise la partie centrale de la lame, nous a expliqué le chef. Nous avons commencé par préparer des crêpes coréennes aux légumes et crevettes séchées miniatures, puis avons enchaîné avec un wok de légumes au nouilles avant de finir par des fruits fumés (une vraie découverte gastronomique !), accompagnés d’un thé Bancha grillé.narumu-okuno440©christelle-vogel-cookismoVoici donc la première recette de cet atelier : les crêpes « fourrées » coréennes ou Chijimin (prononcez Tchi-ji-mine). Le chef nous a expliqué qu’en Corée, plus la crêpe est fine, meilleure elle est. On peut aussi ajouter des fruits de mer dans la pâte : calamars, mini poulpes ou même des huîtres. Au Japon, ces mêmes crêpes sont garnies avec des lamelles de porc et nappées d’une sorte de sauce barbecue : ce sont les Okonomyaki (spécialité d’Osaka).

crepe_corenne440©christelle_vogel_cookismo

(suite…)