D’où vient la tradition de la bûche de Noël ?

Chaque année, les grands pâtissiers rivalisent d’imagination pour élaborer la bûche de Noël la plus belle et la plus originale à proposer à leurs clients au moment des fêtes. Certains, comme Pierre Hermé par exemple, cherchent à reproduire une « vraie » bûche (voir photo ci-dessus). D’autres créations n’ont de bûche que la forme, allongée. Mais pourquoi ce dessert est devenu un incontournable de notre menu du réveillon ? Mon almanach m’a rappelé l’origine celte et païenne de cette tradition :

© Pierre Hermé

Les Celtes brûlaient une bûche au solstice du 21 décembre pour fêter l’allongement des jours. Les chrétiens, eux, faisaient flamber la bûche, symbole du bois de l’étable ou Jésus naquit, le soir de Noël. Dans les campagnes, jusqu’au début du XXe siècle, le maître de maison arrosait ce tronc d’huile, de sel et de vin cuit, tout en récitant ses prières. Les cendres étaient conservées d’une année sur l’autre pour bénir le foyer. La tradition actuelle est plus prosaïque : la bûche, toujours symbolique, est le plus souvent riche en crème et en beurre…

Toujours plus gratifiant et économique : la bûche de Noël faites maison. Vous trouverez plusieurs recettes sur Cookismo  : la Bûche de Noël chocolat-caramel du maître chocolatier-pâtissier Arnaud Larher, ma bûche choco-mangue (sans gluten/lait/oeuf) ou encore ma bûche de Noël poire-amande (sans gluten/lactose) fera le bonheur des allergiques/intolérants… et de tous les autres gourmets aussi.

Source : Almanach Ça m’intéresse, 365 questions/réponses pour aiguiser sa curiosité, édition 2006,  page du 26 décembre.

114 mots gourmands sur “D’où vient la tradition de la bûche de Noël ?”

  1. Cpsqxq dit :

    generic azithromycin 250mg – price of zithromax zpak

  2. Bryannut dit :

    treatment of ed www pharmacyonline – cheapest pharmacy