La clémentine française… est corse !

En France, 95% de la production de clémentines provient de Corse. Cet agrume y dispose d’une Indication géographique protégée (IGP) depuis 2007. Choyée par les insulaires, la clémentine corse ne représente pourtant que 10% de la consommation de ce fruit dans l’Hexagone, loin dernière le géant espagnol, qui phagocyte le marché.

Tout savoir sur la clémentine de Corse

Issu d’un croisement naturel entre la fleur de mandarinier et le pollen d’oranger, la clémentine ne contient pas de pépin, contrairement à ses « parents ». Sa saison est courte : vous la trouverez sur les étals du marché qu’aux mois de novembre et décembre.

D’où vient-elle ?

Cultivée dans la plaine orientale de l’Ile de Beauté (en vert sur la carte ci-contre), la clémentine de Corse bénéficie de conditions climatiques idéales à son développement. La pluviométrie et l’hydrogène élevées dans cette région de l’île confère à cet agrume son goût sucré et sa jolie couleur orangée, culottée de vert. Cette « culotte » indique que les fruits, récoltés à maturité, n’ont pas été placés en chambre froide et n’ont subi aucun traitement chimique.

Comment les reconnaître ?

Les fruits en provenance de l’Ile de Beauté sont étiquetés aux couleurs de l’IGP (voir logo ci-contre), pour 85% d’entre eux. Les feuilles présentent sur les clémentines donnent aux consommateurs une bonne indication de la fraîcheur des clémentines. Le pourcentage de fruits avec feuilles fait d’ailleurs partie des critères d’obtention de l’IGP, tout comme le calibre de la clémentine, sa couleur de la peau, sa teneur en jus ainsi que son taux d’acidité et de sucre.

Combien de calories pour une clémentine ? 

Avec ces 43 calories aux 100 g (soit 20 à 25 kcal par fruit), la clémentine peut être savourée sans culpabilité.  Riche en vitamine C (41 mg/100g), fibres,  carotène, provitamines A et anti-oxydants, cet agrume est une pépite nutritionnelle au cœur de l’automne.

Où conserver mes clémentines ?

Les clémentines ne doivent pas être placées au réfrigérateur. Elles se conservent à température ambiante et doivent  être consommées dans les cinq  jours suivant leur achat. Les quartiers de fruits peuvent éventuellement être congelés pour une utilisation ultérieure.

La clémentine de Corse : les chiffres clés

2,50 à 3 € le kilo en GMS
130 producteurs en Corse
1200 hA cultivés
95% de la production de la production française
85% des clémentines corses produits sous l’IGP
500 000 plants de clémentiniers en Corse
17 à 20 000 tonnes produites chaque année

Sources :
Reportage France 3
Site de la clémentine de Corse

5 mots gourmands sur “La clémentine française… est corse !”

  1. xaviou dit :

    Bonjour,
    Refusant d’acheter des clémentines Espagnoles, je ne trouve nulle part ,ni en grandes surfaces, ni en epicerie de clémentines Corses, comment faire?
    J’habite Orbec, un village du Calvados.
    Merci de vos conseils
    Cordialement
    Xaviou

    • Christelle dit :

      Bonjour Xaviou,
      La saison de la Clémentine de Corse est courte (novembre-décembre), il faut désormais attendre l’année prochaine pour en trouver à nouveau sur les étals. Pour en avoir toute l’année, il faudrait les confire, en faire de la marmelade…

  2. kaizane mohamed ismaine dit :

    Bonjours,

    etant donnée que moi meme je suis un producteur de clementine en algerie plus precisement à mostaganem je voudrais savoir si dans la mesure de possible me mettre en contact avec des producteurs de clementine en corse pour me mettre à jour dans se domaine.
    Merci.
    cordialement.

  3. mamanorglerin dit :

    Je suis étonnée de ne trouver presque aucun fruit produit en France à part les pommes ! Même les poires sont introuvables alors qu’il y a encore quelques années je trouvais des fruits français aujourd’hui il me faut choisir entre les Pays-Bas ou l’Italie ! Cette année même en décembre il était impossible de trouver des clémentines corses dans toutes les grandes surfaces ou même dans les magasins de fruits et légumes. Refusant d’acheter Espagnol, je n’ai guère de choix entre mes fruits et mes légumes…Que deviennent les producteurs français ? Comment faire pour manger autres choses qu’espagnol ?

    • Vince dit :

      Ahhh que lis je……
      Mais si on trouve plein de bons fruits français sur nos marchés mais il faut se donner la peine d’aller aller à la rencontre de nos producteurs locaux plutot que d’aller au supermarché oū légumes et fruits sont insipides….,

Un avis, une remarque sur cette publication ?
La clémentine française… est corse !

*