L’ajout de sucre dans les jus de fruits bientôt interdit en Europe

illustration_jus_sans_sucre_ajouté_440

La Commission européenne a adopté fin septembre une proposition visant à interdire l’ajout de sucre dans les jus de fruits au sein de l’UE. Aujourd’hui, ces boissons, même « pur jus », peuvent en contenir jusqu’à 150g par litre, et jusqu’à 200g pour les nectars.

L’Union européenne veut inciter ses États membres à prendre exemple sur la France. Dans l’Hexagone, les « Purs jus de fruits », obtenus par simple pression et souvent pasteurisés, ne contiennent pas de sucre ajouté depuis plusieurs années, alors que la règlementation européenne l’autorise à hauteur de 150g par litre.

Des purs jus sans sucre ajouté

La proposition adoptée par la Commission vise à interdire l’adjonction de sucre dans les purs jus. Le taux de 150g/litre serait en revanche maintenu pour les jus obtenus à base de concentré de fruits.
Les nectars, composés de purée ou de pulpe de fruits (de 25 à 50%) et d’eau, peuvent et pourront encore contenir jusqu’à 20% de sucre ajouté.
Ces ajouts sont nécessaires pour contrer l’acidité naturelle de certains fruits.
En France, les membres de l’Union interprofessionnelle des jus de fruits (UNIJUS) ont trouvé la parade pour rectifier les défauts de sucre : assembler les jus de fruits, Orange/banane, Orange/mangue…

Le jus ne remplace pas le fruit

Bien que le processus de pasteurisation permette aujourd’hui une meilleure conservation des vitamines, les jus de fruits ne remplacent pas une portion de fruits frais. Croquer dans un pomme, déguster une orange pelée à vif, permet de faire le plein de fibres, indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, et absentes des jus et nectars de fruits.

C.V

2 mots gourmands sur “L’ajout de sucre dans les jus de fruits bientôt interdit en Europe”

  1. ANTOINE dit :

    Bonjour,
    Votre article contient une inexactitue concernant la nouvelle Directive Jus de Fruits. En effet l’addition de sucre sera interdit pour tous les jus de fruits qu’ils soient purs ou à base de jus concentré. Elle ne restera autorisé que pour les nectars.
    Il n’y a pas de défaut de sucre mais seulement des jus plus ou moins doux, plus ou moins acides. Comme dans le champagne par exemple, des mélanges (assemblages) de jus de même nature (orange et orange…) permettent d’équilibrer aujourd’hui le produit fini sans addition de sucre. Cette pratique est la seule utilisée par l’industrie française depuis plus de 10 ans. Ainsi aucun sucre n’est ajouté dans quelque jus que ce soit même si la réglementation l’autorisait jusqu’ici.

    • admin dit :

      Merci pour ces précisions. Les informations parues au sujet la « directive Jus de fruits » stipulent une distinction faite entre les purs jus et les jus à base de concentré. Une distinction qui, apparemment, n’est pas prise en compte dans l’interdiction d’adjonction de sucre prônée par le règlement… Une seule chose est sûre, en France comme dans les pays membres de l’Union européenne, nectar = sucre ajouté !