Manalas (ou Mannele) de la St-Nicolas

Les Maennele (dialecte du Bas-Rhin) ou Manalas (dans le Haut-Rhin) sont des brioches en forme de petit bonhomme traditionnellement partagés en Alsace et en Lorraine le 5 décembre au soir, la veille de la Saint-Nicolas. Lors de cette veillée gourmande, on accompagne ces brioches alsaciennes de chocolat chaud maison. On déguste également des Schnakalas, petites brioches en forme d’escargot, qui symbolisent la crosse de Saint Nicolas. A l’école maternelle, je me souviens de Saint Nicolas venant le 6 décembre distribuer des clémentines et des pains d’épice aux enfants sages. Les garnements, eux, se faisaient réprimander par Père Fouettard, qui accompagnait le bon vieux évêque vêtu de rouge. « Si tu n’es pas sage, j’appelle le Père Fouettard » : efficace tout au long de l’année pour que les petits Alsaciens se tiennent à carreau. 


Recette des manalas de la Saint-Nicolas

Préparation : 45 min • Repos : 5 h  env. Cuisson : 10 à 15 min

Ingrédients pour 8 Manalas (taille de la main) :
500 g de farine T. 45
25 g de levure de boulanger fraîche (ou 7g de levure de boulangerie déhydratée)
125 g de beurre doux
3 gros oeufs (ou 4 petits)
8 à 10 cl de lait (ou de crème fraîche liquide)
100 g de sucre (de canne ici)
1 c. à café rase de sel
50 g de pépites de chocolat (fac.)
Pour la dorure :
1 jaune d’oeuf mélangé à une cuillerée de lait

Préparation des Maennele ou Manalas alsaciens

Préparer le levain :
Faire tiédir le lait et émietter la levure en surface puis remuer à l’aide d’une fourchette pour la délayer.
Ajouter 2 à 3 cuillères à soupe la farine pour obtenir une pâte de la consistance d’une crème épaisse.
Couvrir et laisser lever pendant 15-20 minutes près d’une source de chaleur.

Préparer la pâte :
Dans le bol d’un robot pétrisseur, verser la farine avec le sel, puis le sucre, les œufs et le levain
Si travail à la main : remuer d’abord avec une fourchette pour bien intégrer les ingrédients.
Pétrir la pâte pendant 5 minutes jusqu’à qu’elle soit bien élastique.
Si travail à la main : pétrir pendant une dizaine de minutes.
Incorporer alors le beurre en cubes et pétrir pendant 5 à 8 minutes pour bien l’intégrer.
Si travail à la main : pétrir la pâte pendant une dizaine de minutes, jusqu’à ce qu’elle prenne du corps et se détache du saladier. Ajouter 1 à 2 cuillères à soupe de farine si elle colle encore au bout des 10 minutes de pétrissage. 
Sortir la pâte du robot, incorporer les pépites de chocolat (facultatif) et pétrir rapidement la pâte à la main pour s’assurer qu’elle est bien homogène.
Ramasser en boule, couvrir et laisser lever 1 h 30 à 2 h dans un endroit tiède (placer le saladier en hauteur, là où se trouve la chaleur, ou bien dans un four préchauffé à la plus basse température > couper le four et patienter quelques minutes avant d’y glisser les manalas à faire gonfler). La pâte doit presque doubler de volume.
Rompre la boule de pâte deux ou trois fois, en travaillant avec le plat de la main.
Recouvrir la pâte à manalas avec un linge propre puis la placer pendant 2 h au réfrigérateur (une nuit dans l’idéal).

Comment former les manalas ?

Former des petits boudins de pâte d’environ 10 cm de long et 3 cm de large.
A l’aide d’un ciseau, faire une entaille jusqu’au 2/3 de la hauteur du boudin pour faire les jambes, faire 2 entailles en biais, juste au-dessus des jambes, pour former les bras. Réaliser deux autres entailles sous le cou pour pouvoir former la tête (ou coller une boule de pâte) qu’il faut un peu arrondir.
Placer les Manalas alsaciens sur une plaque au fur et à mesure en les espaçant bien (ils vont prendre du volume).
Ndlr : On peut également former des schnakalas, en formant un boudin de pâte plus long et en le roulant sur lui même à ses extrémités.

Laisser lever une à deux heures à température ambiante, en couvrant les manalas avec un torchon propre. Ils doivent bien gonfler.
Badigeonner les manalas avec de l’œuf battu mélangé à une cuillère à soupe de lait (ou un blanc d’oeuf dilué dans un peu d’eau ou encore avec de la crème liquide).
Placer des raisins secs ou les pépites de chocolat pour figurer les yeux (fac.).
Enfourner à 200°C pendant 10 à 15 minutes selon leur taille. Stopper la cuisson lorsque les manalas sont dorés.
Déguster encore tièdes, avec un chocolat chaud maison ou un thé aux épices (de Noël par exemple).

☆ Mes tout premiers Manalas & Schnakalas ☆
(non, ce ne sont pas des aliens ^_^)

☆ Goûter de Saint-Nicolas ☆

Goûter de la Saint-Nicolas

• Et aussi : Pourquoi fête-t-on la St-Nicolas en Alsace/Lorraine ?

10 mots gourmands sur “Manalas (ou Mannele) de la St-Nicolas”

  1. sab dit :

    oui je veux y gouter moi

  2. Bibica dit :

    Rhhhhhooooo ce sont exactement les petits bonhommes tant adorés de mon chéri… je note et je fais très bientôt!!
    Merci pour la recette, bisous

  3. marie-claire dit :

    bonjour! bientôt st nicolas! chez nous aussi nous fêtons le grand saint! j’ajoute en plus des petits raisins à l’intérieur et du sucre perlé! un délice! !marie-claire de seraing belgique ps:très bonne recette

  4. caroline dit :

    J ai opté pour faire lever la pate au four au minimum et ma pate a commence a cuire. Je ne sais pas ce que j ai raté. .. du coup cela n a rien donné et je n ai plus qu a tout recommencer.

    • Christelle dit :

      Bonjour Caroline, une fois votre four préchauffé au minimum, il faut absolument le couper et patienter quelques minutes avant d’y mettre vos manalas. Sinon, ils vont effectivement cuire ! Posez-les à proximité d’un radiateur, cela sera moins risqué, et ils pousseront tout aussi bien.

  5. caroline dit :

    Merci je viens de m en rendre compte. Je n ai pas été assez attentive en lisant la recette. Merci bcp :-)))

  6. Mery dit :

    Parfait! Tout le monde a bien aimé :)
    Merci pour la recette.

  7. joyce dit :

    AT J ai fais pour la 1 fois des mannele mais dans la recette il n y a que la cassonade pas de sucre de plus ils étaient très durs pourquoi ?

    • Christelle dit :

      Bonjour Joyce, la cassonade est un sucre caramélisé, qui peut être utilisé pour la préparation des manalas. S’ils sont très durs, cela peut venir de plusieurs facteurs : pétrissage insuffisant (la pâte n’a pas eu le temps de prendre corps), un temps de pousse insuffisant (la boule de pâte puis les manalas une fois formés doivent quasiment doubler de volume), quantité d’oeuf insuffisante (utilisez de préférence des gros oeufs), cuisson trop longue… Une fois tous ces paramètres réglés, vos manalas ne pourront qu’être réussis ;)

Un avis, une remarque sur cette publication ?
Manalas (ou Mannele) de la St-Nicolas

*