Overnight chia porridge

14 mars 2016

En anglais, Overnight chia porridge, cela signifie un porridge-de-graines-de-chia-qu-on-laisse-reposer-toute-la-nuit-au-frigo. Dans la langue de Shakespeare, c’est plus court. Cette recette de petit dèj « healthy » fleurit sur la toile et sur Instagram depuis déjà plusieurs mois. Je l’ai enfin testée… et adoptée.

Une petite graine qui envoie du lourd
Les variantes de ce porridge de chia sont infinies. Ci-dessous, je vous indique uniquement les types d’ingrédients que l’on peut utiliser et les proportions de base. L’élément clé : les graines de chia (prononcez « kia » svp). Une « super-food » bourrée d’oméga 3 (vous savez, les acides gras essentiels qu’on ne consomme pas assez), riche en antioxydants, protéines complètes, bien pourvue en calcium, source de fer, magnésium, potassium… Bref, à côté, les Kellog’s peuvent aller se recoucher.

Graines de chia

Un porridge de chia tout cru
Le principe du porridge de chia consiste à faire tremper les graines de chia dans un liquide (lait végétal, eau de coco…) pendant quelques heures, le temps qu’elles absorbent 10 fois (!) leur poids en liquide et qu’elles développent un mucilage (gel), très doux. On obtient un porridge raw (cru) plus ou moins fluide, selon la quantité de graines de chia ajoutées. Je mets par exemple 3 c. à soupe de chia dans une tasse de liquide pour un porridge encore coulant, et 4 c. à soupe pour une texture plus épaisse.

Bol artistique
Après avoir passé la nuit au frigo, le porridge de chia est prêt à être garni : fruits frais de saison, graines, purée d’oléagineux, mais aussi cacao cru, pépites de chocolat noir, coulis de fruits (sans sucre ajouté)… on dispose tout cela harmonieusement dans son bol ou on alterne les ingrédients dans un bocal et on savoure à la petite cuillère. Ça cale pour la matinée !

Porridge de chia - Overnight chia porridge

Lire la suite »

☆ 2 p'tits mots

Cookismo dans le magazine Niépi {recettes exclusives}

10 mars 2016

Je vous en avais parlé lors de sa première parution, en 2014, et avais interviewé à cette occasion, Frédérique, sa rédac’ chef. Vous avez peut-être testé l’une ou l’autres des recettes sans gluten du magazine. Ce printemps, petit bonheur de groopie de la première heure, j’ai créé pour le magazine Niépi deux recettes exclusives, comprenez, jamais encore publiées sur Cookismo.fr, ni ailleurs.

Couverture Niépi n°9 - Printemps 2016

Vous retrouvez page 40 de ce Niépi n°9 ma recette de tarte aux carottes fanes (sans gluten, ni lactose).

Recette tarte carottes fanes sans gluten

La pâte à tarte est réalisée avec un mélange de farine de riz semi-complet, de fécule, farine de lupin et d’huile d’olive. Le flan est préparé avec du lait de coco (que l’on peut aromatiser avec du curry, si l’on n’est pas cœliaque).

Tarte aux carottes fanes (sans gluten, sans lactose) Cagette de carottes fanes

Lire la suite »

☆ Pas encore de commentaire : lancez-vous !

Biscrus amande, matcha & chia

8 mars 2016

Il y a les biscuits… et les biscrus, qui, comme leur nom l’indique, ne sont pas passés par l’étape « cuisson ». Il s’agit de petits palets tendres et énergétiques, que j’ai préparés à l’aide du déshydrateur que m’ont offert mes parents à Noël (et enfin inauguré pour l’occasion) :

Mon nouveau joujou ! Mes parents m'ont offert ce déshydrateur pour Noël. Vous en avez un ? Des idées de "déhydratations" à me suggérer ?

Posté par Cookismo sur vendredi 8 janvier 2016

Ces biscrus à l’amande, au thé matcha et graines de chia sont inspirés d’une recette de la naturopahte Ellen Frémont. Leur couleur et leur aspect est un peu bizarroïde, façon « pâte à modeler », mais passé l’appréhension de croquer dans des objets comestibles non identifiés, on se régale.

« Biscuits » crus au déshydrateur
J’ai testé deux durées de déshydratation. La première – 6 heures – permet d’obtenir des biscrus moelleux, façon pâte d’amande, mais qui se tiennent bien. La seconde – 12 heures – donne des biscrus un peu plus fermes, mais toujours tendres. En résumé, on fait selon ses goûts et son planning.

Système D : la déshydratation au four
À défaut d’avoir un déshydrateur sous la main, je pense qu’on doit pouvoir utiliser le four préchauffé à 50°C (chaleur ventilée) en diminuant le temps de cuisson. Pour info, on obtient alors des biscrus qui ne sont plus vraiment « crus ». Explication : passé la température de 42°C, on considère qu’un aliment n’est plus « raw » (cru), car ses enzymes ont été détruites par la chaleur.

Conservation des biscrus
Je conserve ces biscrus dans une boîte métallique, en intercalant des feuilles de papier entre chaque étage. Ils se conservent bien ainsi. Voilà déjà une semaine que je les ai réalisés, et ils n’ont pas bougé. À croquer avant le sport ou en cas de fringale. Ils calent bien.

Biscrus amande, matcha et chia - Raw almond, matcha, chia cookies

Lire la suite »

☆ 6 p'tits mots