Quoi de neuf en mai ?

4 juin 2016

Comment ça, « rien » ? Mais non, mais non. Si vous me suivez sur Facebook vous avez pu voir que je ne me suis pas tourné les pouces le mois dernier. J’ai pas mal vadrouillé en mai (Alsace, Haute-Savoie, Bourgogne, Genève, Paris…) et ne suis retournée chez moi, à Salzburg, qu’à la fin du mois.

Pendant les quelques jours passés en Alsace, chez mes parents, j’ai découvert une chouette adresse sur Kingersheim (Haut-Rhin), le restaurant associatif les Shed’s, qui organise un marché bio tous les mercredis soirs (système d’abonnement) :



Je suis aussi passée sur Paris et en ai profité pour tester de nouvelles adresses et retourner chez Sol Semilla (cantine végane, près du Quai St-Martin, à côté de la Gare de l’Est) :



De retour en Autriche, avec une cagette pleine de rhubarbe, j’ai improvisé ces quelques recettes :

Lire la suite »

☆ Pas encore de commentaire : lancez-vous !

Quoi de neuf en avril ?

9 mai 2016

Je pourrais vous parler de la pluie, du beau temps. Ou plus exactement de la neige tombée sur Salzburg à la fin du mois et des premiers déjeuners en terrasse, avec vue sur les Alpes autrichiennes. L’Autriche, comme je l’aime. Indécemment verte, lumineuse, animée. Mais ce n’est pas ce que je retiendrai de ce mois d’avril. Car un autre évènement, comme ils en jalonnent nos vies, s’est produit. J’ai passé le cap de la trentaine. Oui M’sieur ‘dame. Joyeusement, comme le veut la tradition, à grands coups de tapas et de paella, sous le ciel bleu de la Catalogne. Une autre décennie d’exploration culinaire et nutritive s’offre à moi. L’horizon me semble radieux, à condition de maintenir le cap. De prise de conscience en expériences personnelles, mon alimentation s’est radicalement modifiée ces dernières années. J’arrive désormais à identifier ce qui me fait du bien ou pas. Ce dont mon corps a besoin, ce que ma tête me réclame, ce qui met mes sens en émoi, et ce qui ne me réussit pas du tout. Le tout, justement, étant de trouver la bonne alchimie. J’y travaille, comme vous pouvez le voir sur cette page et les précédentes. Voici le fruit des mes explorations culinaro-diététiques du mois :

Mon goûter d’anniversaire
Sans gluten ni produits laitiers

[clic sur les pâtisseries pour accéder aux recettes]

Lire la suite »

☆ 4 p'tits mots

Salade de haricots verts au miso

29 avril 2016

Un basique. Je prépare cette recette régulièrement, avec des haricots surgelés, hors saison, ou des haricots frais, que j’équeute avec amour, lorsqu’ils font leur retour au marché (ou dans le potager du voisin).
Cette salade de haricots verts peut accompagner un plat ou garnir un Buddha Bowl, les fameux bols veggie et healthy qui fleurissent sur la toile. Je l’arrose de sauce au miso de riz, qui s’accorde aussi très bien avec des brocolis vapeur (mon autre grand classique). Je la verse sur mes légumes encore chauds et les déguste tièdes, après les avoir saupoudrés de gomasio (graines de sésame broyées avec du sel > je prends celui de la marque Jean Hervé).

Miso clair et mise au clair
Pour rappel, le miso, c’est de la pâte de soja fermentée. Elle peut l’être avec du riz blanc (Shiro Miso, ou miso clair), riz complet (Genmai miso) ou de l’orge (contient du gluten), ou bien être composée à 100% de soja (Hatcho miso). Ce dernier est plus cher, car fermenté pendant plusieurs années. Je n’ai pas encore acheté ce miso millésimé, c’est sur ma to-eat-list. Côté goût, ça doit dépoter.
Un des atouts du miso, en plus de sa saveur « umami », c’est ça richesse en probiotiques, des enzymes amies de notre flore intestinale (microbiote). Côté pratique, une fois ouvert, le miso se conserve de longs mois au réfrigérateur, dans un pot hermétique. Je l’utilise dans mes vinaigrettes, mes sauces salade ou encore pour saler un bouillon.

Salade de haricots verts au miso - Green beans salad with miso sauce

Lire la suite »

☆ 5 p'tits mots