Pourquoi les Alsaciens préparent-ils des Bredele à Noël ?

Pourquoi prépare-t-on des Bredele en Alsace durant la période de l’Avent ? … Parce-que, de mémoire d’Alsacien, il en a toujours été ainsi. Ok, cette réponse est peut-être un peu simple, mais parfaitement justifiée : la confection des petits gâteaux de Noël date… de l’époque romaine. Eh oui m’sieurs dames. Cookismo s’est penché sur cette tradition païenne séculaire, toujours très vivante à l’est de la ligne bleue des Vosges.

© saep jluc syren valerie walter

Bredele ou bredala ?
Dès le mois de novembre et jusqu’à Noël, les familles alsaciennes confectionnent des petits gâteaux de Noël qui jalonnent avec gourmandise la période de l’Avent. Dans le Haut-Rhin, ces petits gâteaux sont appelés Bredala, alors que dans le Bas-Rhin,  on parle de Bredele ou Bredle. En fonction du terme utilisé par votre interlocuteur, vous pourrez deviner de quel département il est originaire. Je prépare pour ma part des Bredalas :-)
Le mot « Bredele » vient de l’allemand Brot, qui signifie « pain ». Littéralement, les Bredele sont donc des « pains de petite taille » et les Winàchtsbredele, des « petits pains de Noël ». Par extension, des petits gâteaux de Noël…

© Ecomusee d'AlsaceLes Bredele, très chers cadeaux
Jusqu’au milieu du XXe siècle, les Alsaciens réalisaient des Bredele avant tout pour les offrir à leurs enfants et proches le 25 décembre. Les Bredele étaient alors accrochés au sapin de Noël, en guise de décoration. Pommes rouges et oranges – parfois piquées de clou de girofle pour éviter qu’elles pourrissent – côtoyaient également les petits gâteaux sur l’arbre de fête. Il s’agissait de cadeaux de valeur. À l’époque, les matières premières utilisées pour préparer les Bredele coûtaient cher. Les familles modestes n’achetaient d’agrumes, fruits confits, sucre de canne, épices et farine blanche qu’à cette occasion. Avant les fêtes, les Bredele demeuraient cachés dans des boîtes.
Aujourd’hui, les boules de Noël remplacent les fruits sur nos sapins et les Bredele, plus accessibles, régalent les Alsaciens pendant tout le mois de décembre… voire novembre.

© Palais du pain d'épices fortwenger © Palais du pain d'épices fortwenger

Les Bredele, tradition païenne
Depuis quand réalise-t-on des Bredele en Alsace ? Il semblerait que cette tradition soit héritée des Celtes et Romains établis dans la région il y a des siècles de cela. Ces peuples païens offraient à leurs dieux de petits gâteaux réalisés avec de la farine et de miel, base des pains d’épices.
Les premiers moules à Bredele retrouvés au bord du Rhin datent du XIVe siècle. Il faut attendre le XVIe pour voir les toutes premières recettes de Bredelas mentionnées dans des écrits : celle des Springerle (biscuits en relief) et Anisbredele (biscuit à l’anis). Les recettes de Bredele se sont multipliées au cours du XXe siècle, chaque boulanger et famille alsacienne y allant de sa créativité. Butterbredala (petit gâteau au beurre), Schwowebredela (sablés souabes) et Zimsterne (étoiles à la cannelle) demeurent des incontournables.

© Ville de Sélestat

• Et aussi : Les recettes de Bredele, petits gâteaux de Noël alsaciens

Et vous, en avez-vous déjà croqués ou confectionnés ?

5 mots gourmands sur “Pourquoi les Alsaciens préparent-ils des Bredele à Noël ?”

  1. gab' dit :

    Il faut que la tradition perdure. Ça sent bon c’est bon et sympathique. Échanger ses recettes, une autre manière de communiquer. Continuons à faire nos petits gâteaux même si le thermomix remplacé l’huile de coude!

  2. Bernard dit :

    On prépare des bredele, pour offrir aux gens que nous aimons.

Un avis, une remarque sur cette publication ?
Pourquoi les Alsaciens préparent-ils des Bredele à Noël ?

*