Mot clé ‘ Alsace’

Marché de Noël médiéval de Ribeauvillé 2011 en photos

mercredi 7 décembre 2011
Oyez, osez braves gens ! Voici venu le temps des marchés de Noël… En Alsace, chaque ville – ou presque – a le sien. Certains sont organisés le temps d’un week-end, d’autres, comme celui de Strasbourg, se tiennent durant tout le mois de décembre.
Si vous avez l’occasion de faire une virée alsacienne pendant la période de l’Avent, ne manquez pas le marché de Noël de Ribeauvillé. Il se démarque des autres par son caractère médiéval. Chevaliers, paysans ou têtes couronnées se baladent en costume d’époque durant toute la durée du marché. (suite…)

Pourquoi fête-t-on la Saint-Nicolas en Lorraine ?

mardi 6 décembre 2011

… et en Alsace ! J’ai le souvenir d’un grand monsieur, tout de rouge vêtu, qui venait voir les écoliers de maternelle, le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas.  Cet évêque, avec sa mitre sur la tête et une crosse à la main, c’est Saint Nicolas. Il arrivait à dos d’âne et distribuait des pains d’épices et des clémentines aux enfants les plus sages. Les gamins les plus turbulents passaient, quant à eux, un sale quart d’heure avec le Père Fouettard (voir illustration ci-dessus). Rien de traumatisant, rassurez-vous ! Mais avant d’être un souvenir d’enfance, la Saint-Nicolas est d’abord une tradition lorraine, également perpétuée en Alsace, région frontalière. Mon almanach m’a rappelé aujourd’hui l’origine de cette fête :


(suite…)

Le potiron en fête à Logelheim

dimanche 23 octobre 2011

Situé à 10 km de Colmar dans le Haut-Rhin, le village de Logelheim se transforme tous les ans en capitale du potiron. Cette année, la « Kürbisfàscht » (fête du potiron en alsacien) s’est tenue les 22 et 23 octobre 2011. Au programme des festivités : exposition d’oeuvres en potiron, cavalcade et dégustation de l’incontournable soupe.


(suite…)

Tarte aux pommes alsacienne

vendredi 7 octobre 2011

Cette tarte aux pommes alsacienne est parfois appelée « normande« . Sa particularité : un flan très crémeux, grâce l’ajout de jaunes d’oeufs dans la garniture. Pour réaliser cette recette, j’ai utilisé – par habitude – de la crème liquide allégée, mais l’idéal est de prendre de la crème entière, pour accentuer un peu plus encore le côté crémeux de la tarte. Le choix des pommes est important également. Privilégiez les reines des reinettes ou bien des reinettes grises du Canada qui supportent très bien la cuisson.

(suite…)

Spaëtzle sautées aux girolles

samedi 10 septembre 2011

Les spaëtzle sont des pâtes fraîches aux oeufs alsaciennes. Dans cette recette, je les sers avec une poêlée de girolles (aussi appelées chanterelles), et une sauce au fond de veau. Vous pouvez utiliser des cèpes, des morilles, des champignons de Paris également et ajouter un peu de crème fraîche épaisse à la place du fond de veau. Vous trouverez ICI la recette des spaëtzle maison au fromage blanc.

(suite…)

Spaëtzle au fromage blanc

vendredi 9 septembre 2011

Les spaëtzle sont de petites pâtes aux oeufs très communes en Alsace. Elles sont servies en accompagnement dans presque tous les restaurants traditionnels et certaines tables, comme La corde à linge à Strasbourg, en ont fait leur spécialité.
Pour préparer les spaëtzle, j’utilise un rabot spécial, qu’on trouve facilement en grande surface en Alsace, mais aussi sur des sites spécialisés.
Dans cette recette, j’ajoute du fromage blanc à la pâte, mais vous pouvez également tester la recette traditionnelle des spaëtzle avec des oeufs et un peu de lait.

(suite…)

Gâteau brioché aux quetsches

mardi 30 août 2011

J’ai trouvé cette recette de gâteau brioché aux quetsches sur le Journal des Femmes, alors que je cherchais à réaliser une tarte briochée aux quetsches. Moelleuse à souhait, légère et pas trop sucrée, cette brioche aux quetsches à tout bon. Je ne conseille pas de préparer la pâte à la main, car elle doit rester collante pour obtenir la texture finale.

Gâteau brioché aux quetsches

(suite…)

Lamala, agneau de Pâques alsacien

vendredi 22 avril 2011

En Alsace, il est de tradition de partager ces petits agneaux en génoise – lamala ou lamele en alsacien – le matin de Pâques. Ma grand-mère polonaise utilise une recette similaire pour réaliser ses agneaux pascals que l’on appelle alors Baranek (« agneau », en polonais). Pour réussir ses lamalas, il faut battre longuement les œufs avec le sucre (15 minutes environ au robot). La pâte à lamala devient très aérienne et reste moelleuse après cuisson. Un vrai nuage en bouche ! Une autre méthode consiste à battre les œufs et le sucre au dessus d’un bain-marie, mais je trouve cette technique plus contraignante.
J’utilise les traditionnels moules à lamala en céramique pour réaliser mes petits agneaux. Il est très facile d’en dénicher dans les grandes-surfaces alsaciennes au moment de Pâques. Si vous habitez dans une autre région, vous en trouverez sur certaines boutiques en ligne, mais vous les paierez un peu plus cher.

(suite…)

Manalas (ou Mannele) de la St-Nicolas

dimanche 5 décembre 2010

Les Maennele (dialecte du Bas-Rhin) ou Manalas (dans le Haut-Rhin) sont des brioches en forme de petit bonhomme traditionnellement partagés en Alsace et en Lorraine le 5 décembre au soir, la veille de la Saint-Nicolas. Lors de cette veillée gourmande, on accompagne ces brioches alsaciennes de chocolat chaud maison. On déguste également des Schnakalas, petites brioches en forme d’escargot, qui symbolisent la crosse de Saint Nicolas. A l’école maternelle, je me souviens de Saint Nicolas venant le 6 décembre distribuer des clémentines et des pains d’épice aux enfants sages. Les garnements, eux, se faisaient réprimander par Père Fouettard, qui accompagnait le bon vieux évêque vêtu de rouge. « Si tu n’es pas sage, j’appelle le Père Fouettard » : efficace tout au long de l’année pour que les petits Alsaciens se tiennent à carreau. 


(suite…)

Choucroute garnie alsacienne (version express)

vendredi 5 novembre 2010

Voilà la recette emblématique de ma région d’origine, l’Alsace. Je prépare cette recette de choucroute garnie à la cocotte-minute pour gagner du temps, mais on peut la cuire environ une heure et demi dans une marmite en fonte, de préférence, en veillant bien à ce que le fond ne brûle pas. La choucroute alsacienne est souvent servie sous une montagne de cochonnailles. Les pieds de cochon n’étant pas vraiment ma tasse de thé, je préfère accompagner ce plat avec des classiques montbéliardes ou saucisses de Strasbourg.

(suite…)