Mot clé ‘ citron’

Infusion citron, gingembre & miel

lundi 21 décembre 2015

À la maison, lorsqu’on est barbouillé ou que l’on sort d’un repas copieux, on a le réflex « infusion digestive ». Et celle-ci est super efficace pour faciliter la digestion et éviter cela : 

Gif animé "j'ai trop mangé"

Pour bien digérer, notre meilleur ami, c’est le citron. Le limonène et l’acide citrique qu’il contient stimulent la vésicule biliaire et facilitent la digestion des graisses et de l’alcool (dans la limite du raisonnable, hein) par l’organisme. Anti-inflammatoire, le gingembre active lui aussi la digestion et booste le système immunitaire. Deux ingrédients naturels à garder sous la main : 99% de chance qu’ils soient utiles au moment des fêtes.

Infusion citron, gingembre et miel

(suite…)

Chou-fleur entier rôti au four {sans gluten, vegan}

mardi 1 décembre 2015

« Chou-fleur grosse tête », « Chou-fleur qui en jette », « Chou-fleur gâteau »… J’ai hésité sur le petit nom à donner à mon nouveau chouchou. Je suis restée classique, finalement. Ceci est un chou-fleur entier rôti au four (sans gluten, vegan). Une petite merveille que j’ai découverte dans le Vital Food n°4 et que je garde sous le coude depuis cet automne.

Chou-fleur entier rôti au tahini
J’attendais d’avoir du monde à la maison, pour pouvoir le partager à table. Voici enfin la bête. Un beau chou-fleur bio « massé » avec une crème de sésame (tahini) au citron et à l’ail, puis enfourné tout entier. Méconnaissable à la sortie du four, ce chou-fleur rôti cache son jeu jusqu’au moment de la coupe. De quoi faire durer le suspense devant la tête médusée des attablés qui se demanderont « ce que c’est que ce truc cette boule dorée et fumante ». La légère odeur de chou-fleur peut trahir le planqué… mais pas forcément.

Des choux-fleurs rôtis par milliers (ou presque)
Il existe de nombreuses versions de chou-fleur entier rôti au four sur le net. Certains sont massés avec du beurre, de l’huile d’olive, des épices… Tapez « whole roasted cauliflower » sur Pinterest. Vous en aurez un bel aperçu. Et ci-dessous, la version sans gluten/lactose que j’ai adoptée :
Chou-fleur entier rôti au four

(suite…)

Pudding de chia au lait de coco et framboises

vendredi 19 juin 2015

Le graines de chia [prononcez « ki-a », pensez aux oreilles prudes], on en parle en veux-tu, en voilà ces derniers temps. Mais pourquoi tant d’enthousiasme autour de ces toutes petites graines noires (ou blanches) ? Ce n’est ni pour leur goût, ni pour leur forme, qu’elles font un tabac, mais pour ce qu’elles cachent sous le capot. Les graines de chia font partie de ces super-aliments, des pépites nutritionnelles, que l’on gagne à mettre au menu.
Graines de chiaEt le super-joker des graines de chia, c’est leur teneur en oméga-3. Pour faire le plein de leurs acides gras essentiels, il faut les consommer broyées (idem pour les graines de lin). Entières et mises en contact d’un liquide, les graines de chia forment un mucilage, c’est à dire un gel visqueux qui régule notre transit en douceur. Dans cette recette de pudding de chia au lait de coco et framboises, c’est cette propriété que l’on exploite. Pas besoin de jaunes d’oeuf, de fécule ou encore d’agar-agar pour faire épaissir notre préparation. Quelques cuillerées de graines de chia, un passage au frigo et le tour est joué.

Un dessert cru,  vegan et sans gluten
Ici, on n’obtient pas vraiment un « pouding » (c’est un abus de langage, mais c’est ainsi qu’est nommé ce type de recette sur le net), mais plus une sorte de yaourt onctueux, qui craque légèrement sous la dent. Ce pudding peut rester plusieurs heures au frigo : une fois le mucilage des graines de chia formé, il ne bouge plus. Une recette à décliner avec d’autres fruits, comme la mangue ou les fraises par exemple. La première fois que j’ai dégusté un pudding de chia – au restaurant veggie Green Garden à Salzburg – il était accompagné d’une poêlée de pommes caramélisées et d’une chantilly de coco. A bon entendeur.

Pudding de chia framboise et coco

(suite…)

Tzatziki de courgette

mercredi 17 juin 2015

Le tzatziki traditionnel se prépare avec du concombre et du yaourt grec. C’est une salade fraîche et onctueuse, que je décline ici avec de la courgette et du yaourt de chèvre, plus digeste. La courgette rend moins d’eau que la concombre, ce qui permet de conserver ce tzatziki de courgettes plus longtemps (si on en fait un saladier complet) sans se retrouver avec de la soupe… Et puis, cela permet de déguster les courgettes d’une autre façon : crues. C’est frais, parfait pour cet été.

Tzatziki de courgettes au yaourt de chèvre

(suite…)

Salade de pois chiches germés

dimanche 24 mai 2015

Une salade préparée en 5 minutes chrono avec une boîte de pois chiches égouttés ? Ca dépanne, mais ça n’est pas l’idée. Ici, on prend notre temps. Et on le prend bien, même : il faut bien deux à trois jours (oui !) pour préparer cette salade de pois chiches germés. C’est le temps nécessaire pour faire germer les pois chiches. Durant ces quelques jours que dure la germination, les pois chiches voient leur teneur en vitamines et minéraux exploser. Ces « bombes » nutritionnelles valent bien la peine qu’on prenne notre mal en patience… Avec un peu d’organisation – et plusieurs germoirs ou bocaux -, on peut même faire germer ses pois chiches (et autres graines) en décalé, pour en avoir toujours à disposition. Riches en fibres douces et en protéines végétales, les pois chiches germés sont des aliments alcalins. Ils ne perturbent pas l’équilibre acide-base de notre organisme. J’assaisonne ma salade de pois chiches germées avec une vinaigrette à base de tahini et de jus de citron (alcalinisant), de manière à retrouver la saveur du houmous de pois chiches germés, une autre idée de recette à préparer avec ses pois chiches germés.

Salade de pois chiches germés

(suite…)

Salade de quinoa aux asperges vertes

mercredi 6 mai 2015

Naturellement dépourvu de gluten, le quinoa peut remplacer la semoule de blé dans les taboulés. Le quinoa une importante source de protéines végétales. Il est, avec le soja, la seule plante à offrir tous les acides aminés dont notre corps a besoin. C’est un ingrédient à privilégier si l’on mange peu ou pas de viande. Le quinoa est également riche en glucides complexes, qui sont parfaits pour éviter les fringales. Dans cette recette issue du livre Vegan de Marie Laforêt, je prépare mon quinoa en salade, avec des asperges vertes, ce qui permet d’anticiper sa préparation pour l’emporter pour son déjeuner au bureau ou – plus réjouissant ! – pour un pique-nique. Cette recette se déguste également chaude. Faites selon votre programme !

Salade de quinoa aux asperges vertes

(suite…)

Taboulé de quinoa à la feta

lundi 27 avril 2015

[Dimanche 13h30, grand beau dehors]
Monsieur Cookismo (en plein jet-lag) : Qu’est-ce qu’on peut manger ce midi ?
Moi : Je crois qu’il reste de la feta (et aussi une aubergine et des épinards frais ha ha). Ca te dit ?
Monsieur Cookismo : Tu veux faire quoi avec la feta ?
Moi : Hum … Un taboulé ?
Monsieur Cookismo : On y met quoi dedans ?
Voilà comment est née cette recette de taboulé de quinoa à la feta (sans gluten) : en faisant l’inventaire du frigo (feta, concombre, menthe, roquette, fraise) et de mes tiroirs (pignons de pin, raisins secs, quinoa). Une salade complète, tout en fraîcheur, qui va sans doute devenir l’un de mes grands classiques cet été.

Taboulé sans gluten quinoa, et feta

(suite…)

Houmous traditionnel au tahini

jeudi 26 mars 2015

Le houmous, c’est une crème de pois chiches que vous avez peut-être déjà dégustée sous forme de mezze lors d’un repas libanais. Il est généralement servi avec un pain plat, type pita. Ce n’est pas la première fois que je prépare du houmous maison. Je l’ai déjà revisité en une version à la betterave et même aux haricots blancs (bon, ok… là, ce n’est plus vraiment un « houmous »). Cette fois-ci, j’ai laissé au placard ma conserve de pois chiches et me suis tournée vers mon sachet de pois chiches crus. Pas de recette express, donc. Non. Ici, c’est long, et c’est d’autant plus bon !
Bien digérer les pois chiches
Les pois chiches sont mis à tremper pendant au moins une nuit. Durant leur trempage, les pois absorbent leur poids en eau. La production d’enzymes précédant la germination est également activée, ce qui permet au pois de gagner en digestibilité. Grâce au trempage, la cuisson des pois chiches se retrouve considérablement raccourcie : comptez une heure de mijotage à feu très doux contre 2 ou 3 heures (!) si vous ne trempez pas vos pois. J’ai cuit mes pois chiches avec un morceau d’algue kombu, qui est réputée pour faciliter la digestion des pois chiches et des légumineuses en général. Enfin, j’ai « épluché » tous mes pois chiches après cuisson pour encore mieux les digérer. Difficile de faire plus digeste que le houmous traditionnel au tahini que je vous propose ici, d’autant que le jus de citron qu’il contient a lui aussi une action positive sur la digestion !
Du calcium et des protéines végétales
Cette recette est intéressante d’un point de vue nutritionnel : le houmous, tout comme le tahini, est une importante source de protéines végétales. La crème de sésame est bien pourvue en calcium, phosphore, magnésium et acides gras insaturés. Son goût typé donne tout son caractère au houmous. Alors, on goûte ?

Houmous traditionnel au tahini © Cookismo.fr

(suite…)

Brocolis sauce crémeuse au sésame et citron

mardi 17 mars 2015

Le brocoli ne vous fait pas rêver ? Deux options :  soit vous êtes sujet à une phobie du chou (cf. : Monsieur Cookismo), soit avez été traumatisé par les erzatz de brocolis trop cuits de la cantine, à la saveur soufrée, très… beurk. Les brocolis, je les aime al denterôtis avec de l’ail, en velouté ou encore sautés au wok avec d’autres légumes. Encore un peu croquants, ils nous comptent fleurette ! Dans cette recette, je cuis mon brocoli à la vapeur pour préserver ses nombreuses vitamines (C, K, B2, B9 pour ne citer que les plus abondantes) et les sers avec une sauce à la purée de sésame ou « tahini » et au citron. Le tahini donne sa délicieuse saveur au houmous libanais, un mezze à base de pois chiches. Je me suis inspirée de la recette du blog Serial Cooker, à base de purée d’amande, pour réaliser cette sauce crémeuse au sésame et citron. Elle peut également être proposée comme dip apéritif, dans lequel vous pourrez venir tremper vos fleurettes de chou-fleur ou de brocoli juste blanchies, vos bâtonnets de carottes, etc.

Brocolis cuits vapeur, sauce tahini-citron

(suite…)

Bavarois citron & chocolat blanc sur sablé pistache (sans gluten)

jeudi 5 mars 2015

Une nouvelle recette issue du livre Green d’Anya Kassoff. Ma grande soeur ne s’est pas trompée en m’offrant cet ouvrage à Noël. Il ne cesse de m’inspirer. Après les muffins vegan à la carotte et le gâteau chocolat-kaki, voici une nouvelle recette de dessert sans gluten (et sans oeuf) : un bavarois au citron et chocolat blanc sur sablé pistache. J’ai utilisé le chocolat blanc que j’avais sous la main (Dulcey de Valrhona, un chocolat « blond » à 32% de cacao) pour réaliser ma mousse. Si vous êtes intolérant au lactose, tournez-vous vers du chocolat blanc à base de lait de riz (j’en ai vu sur le net) voire vers du pur beurre de cacao. Remplacez également le miel par du sirop d’agave si vous êtes végétalien. Ce dessert est long à préparer. J’y ai passé ma soirée. Mais la dégustation le lendemain midi en valait vraiment la chandelle. Je pense décliner ce bavarois citron-chocolat avec un sablé à base d’amandes, un peu moins onéreuses que les pistaches. Je ne toucherai pas à la mousse en revanche : sa consistance crémeuse et aérienne est bluffante… parfaite. Merci Anya !

Bavarois citron & chocolat blanc sur sablé pistache sans gluten

(suite…)