Mot clé ‘ cumin’

Chili con tempeh

vendredi 16 septembre 2016

Il y a le Chili con carne (à la viande), le Chili sin carne (végétarien, aux protéines de soja) et voilà maintenant le Chili con tempeh (végétale). Le tempeh, c’est ce bloc de graines de soja fermenté que l’on trouve au rayon frais des magasins bio. En Asie, j’en avais croisé sur les marchés de Kuala Lumpur, immergé dans de l’eau. Le tempeh, en plus d’être riche en protéines de bonne qualité, est un aliment bon pour notre flore intestinale, car fermenté. Dans cette recette de Chili veggie, je l’ai réduit en grosses miettes pour lui donner l’aspect de la viande hachée du chili traditionnel. Côté assaisonnement et préparation, j’ai simplement repris les dosages de mon Chili sin carne. Je le pimente avec parcimonie (mon estomac n’est pas copain avec la capsaïcine) et le propose avec une fiole de tabasco, que Monsieur Cookismo agite allègrement au-dessus de son assiette. Dosez le piment comme vous le voulez, version dragon ou princesse.

Chili con tempeh

(suite…)

Saucisse végétarienne
{sans gluten, vegan}

mercredi 14 septembre 2016

Trouver la recette parfaite de la saucisse végétale, cela a été ma mission de l’été. Sans gluten, ça n’a pas été évident. La plupart des recettes de saucisse végane que l’on trouve sur le net en contiennent, souvent sous forme de gluten de blé pur, ajouté comme agent liant, ou bien de seitan, fabriqué à partir du gluten de blé. J’ai tâtonné et m’y suis prise à quatre fois avant de trouver les justes dosages, permettant d’obtenir une saucisse végétale facile à façonner, qui a de la tenue et qui ne soit pas caoutchouteuse.

Ma quête de la saucisse végétale idéale
Pour mon premier essai de saucisse végane, j’ai utilisé uniquement de la farine de lupin pour épaissir ma préparation. Le résultat était trop friable. Mes merguez végétales se sont cassées dans la poêle. Pour ma deuxième tentative, j’ai utilisé de la farine de pois chiches, de l’arrow-root (amidon) et un oeuf. Mes saucisses végétariennes étaient alors trop dures. Au troisième essai, j’ai remplacé l’oeuf par des graines de lin moulues et l’arrow-root, par de la fécule de manioc, sans doute en trop grande quantité, car mes saucisses végétales étaient alors caoutchouteuses. À ma quatrième tentative (la bonne !), j’ai ajusté les quantités pour obtenir la merguez végétale parfaite, épicée juste ce qu’il faut, croustillante dessus et tendre dedans… et voilà la recette !

Saucisse végétale et sans gluten

(suite…)

Poulet satay, sauce cacahuète

dimanche 26 juillet 2015

Les brochettes de poulet (Chicken Satay) à la sauce cacahuète, cela a été mon tout premier contact avec la gastronomie malaisienne. Là-haut, dans un A380 de la Malaysia Airlines, à destination de Kuala Lumpur. Et autant dire qu’après avoir savouré cette viande moelleuse et parfumée, délicieusement nappée de peanuts sauce, j’avais hâte de découvrir la suite. Les satay sont une institution en Malaisie. Certains diront qu’elles sont originaires de l’Indonésie voisine, d’autres que ce sont les marchands chinois faisant commerce en Malaisie qui en ont la paternité.

Une précision : on dit bien sauce pour satay (c’est à dire sauce pour brochettes) et non poulet sauce satay, qui signifierait… poulet sauce brochette. Vous suivez ?

Stand dédié aux satays - Jalar Alor - Chinatown - Kuala Lumpur

Stand de satay à Kuala Lumpur © Christelle Vogel / Cookismo.fr

Cuisson au charbon de bois
La préparation des satay n’est pas compliquée en soi. Comme souvent dans la cuisine asiatique, c’est au juste dosage des épices que tient le succès de la recette. Les satay de boeuf ou de poulet sont traditionnellement cuites au-dessus des braises, seul mode de cuisson à leur donner naturellement ce délicat goût fumé, caractéristique. À la maison, on profite de l’été pour cuire ses satay au barbecue. À défaut, on opte pour le gril du four (ce que j’ai fait ici). Bien sûr, la sauce cacahuète qui accompagne les brochettes participe en grande partie à la magie de l’expérience gustative.

Chicken Satay et sa sauce cacahuète
Je me suis lancée dans la préparation des mes Chicken Satay maison en suivant une recette issue du livre The Best of Singapour Cooking de Leong Yee Soo. Singapour a appartenu à la Malaisie jusqu’en 1965 et conserve l’influence de la pésinsule malaisienne dans son identité culinaire. Il n’y a cependant pas de lait de coco dans cette recette de brochettes de poulet sauce pour satay à la cacahuète. C’est peut-être ce qu’il manque pour retrouver le goût des « vraies » satay malaisiennes, celles goûtées là-haut dans les nuages, au-dessus de l’Océan indien. Mais côté saveur, l’expérience vaut bien les 12 à 24 heures d’attente, le temps qu’il faut à la viande pour s’imprégner de ce concentré d’Asie du Sud-Est. Prêt pour le voyage ? Allons-y.

Brochettes poulet satay

(suite…)

Potimarron farci aux haricots blancs

mercredi 10 décembre 2014

Avec son petit goût de châtaigne et sa chair presque sucrée, le potimarron est ma courge préférée. Dommage qu’elle ne soit pas présente sur les étals durant l’hiver : elle est récoltée jusqu’au mois de novembre. Il faut penser en faire quelques stocks – le potimarron se conserve de longues semaines dans un endroit frais – car en décembre… finito ! Dans cette recette veggie, je farcis mes potimarrons avec un mélange de haricots blancs et de tomates concassées (en conserve ici), selon une idée issue du livre Peace Food – Das vegane Kochbuch, un best-seller du médecin et auteur allemand Ruediger Dahlke. Vous pouvez également réaliser cette recette avec des haricots secs, que vous ferez tremper pendant 24 heures avant de les cuire en cocotte-minute pendant 30 à 50 minutes, selon leur taille.

Potimarron farci veggie

(suite…)

Riz au tofu soyeux sauté à l’indienne

mercredi 19 novembre 2014

En Inde, une grande partie de la population est végétarienne. Nombreux sont les plats indiens traditionnels, comme le dhal, à ne pas contenir de protéines animales, mais végétales. Les lentilles – et le légumineuses plus généralement – constituent une bonne source de protéines vertes. Associées à une céréale, comme ici le riz, elles fournissent à l’organisme tous les acides aminés dont il a besoin. Dans cette recette de riz sauté à l’indienne – inspirée du livre Recettes végétariennes (Col. Saveurs & Bien-être, Larousse) -, j’ajoute une autre source de protéines végétales : le tofu soyeux.  Tout doux, il fond dans la bouche et joue le contraste de texture avec les lentilles et le riz, à cuisiner encore un peu fermes.

Riz au tofu soyeux sauté à l'indienne

(suite…)

Houmous aux haricots blancs (version express)

jeudi 2 octobre 2014

Le houmous est une préparation d’origine libanaise composée de pois chiches, crème de sésame (tahini) ainsi que de diverses épices. Préparé à la maison, il est moins gras que les houmous achetés tout prêts. Après ma recette de houmous à ma betterave, j’ai opté cette fois-ci pour une version de houmous à base de haricots blancs. Il ne s’agit plus de houmous, à proprement parlé, mais d’une crème de haricots blancs (un « dip »), onctueuse et délicieusement citronnée, à servir à l’apéritif avec des bâtonnets de légumes ou des naans nature, ou bien à intégrer dans une assiette complète de mezze, avec un taboulé libanais, des falafels, des feuilles de vignes farcies, etc. Cette recette de houmous de haricots blancs m’a été soufflée par le blog Rose & Cook. Je l’ai adaptée ici avec une boîte de haricots blancs bio « au naturel » en boîte. Si vous avez des haricots blancs frais sous la main, c’est le moment de les utiliser.

Houmous de haricots blancs

(suite…)

Thé glacé mauricien

vendredi 22 août 2014

L’été, j’ai en permanence une carafe de thé glacé maison dans mon frigo. Je le réalise le plus souvent avec du thé vert aromatisé ou du thé vert d’origine (« nature »). Les thés aux épices, je les bois le plus souvent chauds. J’ai un faible pour le mélange « Chai classic » de Yogi tea (cannelle, gingembre, cardamome…) et pour les thés indiens aux épices, que l’on peut aussi infuser dans du lait. Forcément, cette recette de thé glacé mauricien, dénichée sur le blog Fashion Cooking d’Anne-Sophie, m’a tapé dans l’oeil. J’étais d’autant plus intriguée que je n’avais jamais consommée de cumin sous forme de boisson. Généralement, cette épice aux vertus digestives parfume mes salades de carottes, mes tajines, boulettes de viande et accompagne l’odorant Munster alsacien. Je me suis lancée… et n’ai pas été déçue. Surprenante et délicieuse boisson, que ce thé glacé mauricien au cumin et à la cardamome ! Il se sirote bien frais, agrémenté de glaçons.

Thé glacé mauricien cumin et cardamome

(suite…)

Poivrons cajuns farcis au millet

jeudi 3 juillet 2014

Cette recette de poivrons cajuns farcis au millet est issue du livre « Les 60 meilleurs Plats végétariens du monde, point final » (éd. Cardinal). Elle est gluten-free, si l’on prend garde à utiliser du bouillon cube et des épices sans traces de gluten (vérifiez les étiquettes). La farce au graines de millet et petits légumes parfumés aux épices cajuns est délicieuse. Elle peut être servie telle quelle, en version express (voir tout en bas de la recette).  Une recette de petits farcis à tester également avec des tomates.

Poivrons cajuns au millet

(suite…)

Steak de tofu fumé à la mexicaine

jeudi 22 mai 2014

Après mes steaks de tofu (nature) à la japonaise, voici ma recette du steak de tofu (fumé) à la mexicaine. Pas de viande dans ces steaks, mais une bonne quantité de protéines végétales apportées par le tofu. Côté saveur, j’ai repris le mélange d’épices utilisé pour mes steaks végétariens à la mexicaine (à base de pois chiches). Le tofu fumé étant déjà salé, je n’ai pas ajouté de sel à ma préparation. Cela n’a pas manqué. J’ai obtenu deux steaks veggie bien épais avec les ingrédients indiqués ci-dessous. Si vous avez un plus petit appétit, préparez 3 steaks avec la même quantité de pâte.

Steak de todu fumé maison

(suite…)

Chili sin carne (veggie)

jeudi 20 mars 2014

Il y a le Chili « con carne » (avec viande) et voici la recette du chili « sin carne » (sans viande).  Avant d’avoir goûté (et même après), on n’y voit que du feu… C’est ma copine Graziella qui m’a fait découvrir la « viande de soja » (des éclats de protéines de soja déhydratés en fait), en me donnant un paquet qu’elle n’avait pas eu l’occasion de cuisiner. J’avais testé ce nouvel ingrédient en préparant une sauce bolognaise « sans viande ». Bluffante… Je récidive aujourd’hui avec cette recette d’inspiration mexicaine. M. Cookismo, carnivore de son état, a apprécié ce plat veggie. C’est d’ailleurs devenu l’une de ses spécialités. 

Chili sin carne (végétarien)

(suite…)