Mot clé ‘ curcuma’

La salade de chou blanc & coco de Sithu

mercredi 6 avril 2016

Du chou blanc. Voilà un ingrédient que je ne m’attendais pas à rencontrer dans la cuisine traditionnelle sri-lankais. Et pourtant, cuisiné avec de la noix de coco et les épices locales, il se fond parfaitement dans le décor gastronomique de l’île. La recette de salade de chou blanc & coco que je vous livre ci-dessous est celle de Sithu, une Sri-Lankaise chez qui nous avons séjourné lors de notre passage à Ella. Ce n’était pas la première fois que nous goûtions cette salade de chou mi-cuit. J’imagine qu’elle doit faire partie des classiques du rice & curry sri-lankais. La « salade » se déguste tiède ou à température ambiante. Froide, elle est moins intéressante.

De la coco fraîche, sinon rien 
L’ingrédient indispensable ici est la noix de coco fraîche. J’ai essayé de préparer cette recette avec de la noix de coco sèche râpée, que j’ai réhydratée. Malheureuse… Ça n’a rien à voir. On trouve facilement des noix de coco entières au supermarché et parfois même déjà ouverte et préparée, en barquette fraîche. Je vous indique dans la recette comment l’ouvrir et la préparer, sans les outils sri-lankais, ni sortir de marteau ou burin.
Salade de chou blanc et noix de coco - White cabbage and coco salad

(suite…)

Le dahl de lentilles sri-lankais de Sithu

mardi 29 mars 2016

Monsieur Cookismo et moi avons passé 15 jours au Sri Lanka en février 2016. Le dahl de lentilles corail est l’un des plats qui nous a été servi le plus souvent… du petit déjeuner au dîner (incontournable, je vous dis). C’est l’une des pièces maîtresses du Rice & Curry sri-lanka. Nous avons dégusté plusieurs variantes de dahl (qui signifie « lentilles » en cingalais) : plus ou moins épais, servi chaud ou à température ambiante, avec des feuilles de curry ou non, un peu ou beaucoup de curcuma… Cela pour dire qu’il n’existe pas de recette « traditionnelle » du dahl de lentilles. Chaque famille sri-lankaise le prépare à sa façon. Celle que je vous décris ci-dessous est la recette de Sithu.

Portrait de sri-lankaise - Sithu

Sithu, notre hôte et cuisinière © Christelle Vogel

Son mari et elle tiennent la maison d’hôtes Rock Side Inn à Ella, où nous avons passé une nuit.

Vers Rock Side Inn - Ella - Sri Lanka

M. Cookismo sur le chemin menant à la maison d’hôtes © C. Vogel

Sithu m’a donné une leçon de cuisine sri-lankaise. Nous avons préparé ensemble le dîner qui nous a été servi ensuite. J’ai noté ses recettes, le dosage des épices, les durées de cuisson… pour pouvoir préparer un Rice & Curry digne de ce nom à notre retour au froid en Europe. Au menu : dahl de lentilles, curry de poulet, curry d’aubergines, salade de chou blanc à la noix de coco, pommes de terre sautées aux épices… Recettes by Sithu à suivre, sur Cookismo.

Dahl

(suite…)

Galettes de quinoa

vendredi 30 octobre 2015

Quand on mange peu (ou pas) de viande, il est indispensable de la remplacer par d’autres sources de protéines : des oeufs, des légumineuses, du soja/tofu ou encore du quinoa par exemple. Le quinoa n’est pas une céréale mais une graminée, naturellement dépourvue de gluten. Tout comme le soja, il a l’avantage de contenir tous les acides aminés essentiels, c’est-à-dire ceux que notre corps ne peut pas synthétiser de lui-même. Consommé régulièrement, le quinoa nous assure un bon apport en protéines de qualité.

Steak végétarien ou végétalien
Dans cette recette, je transforme le quinoa en « steak végétarien » que je lie avec un oeuf. En version végétalienne, je pense que l’on peut remplacer l’oeuf et les flocons par une pomme de terre à chair fondante cuite et écrasée, mélangée à un peu de crème végétale (à tester). Ces galettes sont assez fragiles et doivent être manipulées avec précaution. Ma première galette de quinoa a d’ailleurs fini sur le sol de la cuisine après avoir glissé de ma spatule à la sortie de la poêle… pfff. Après cuisson, les galettes de quinoa sont croustillantes à l’extérieur et restent tendres à l’intérieur. Je les ai servies avec un coulis de tomate mais on peut pourquoi pas les utiliser pour réaliser veggie burger.

Galette de quinoa / Steak végétarien

(suite…)

Mini potiron farci au poulet

mercredi 28 octobre 2015

Tout petits, tout mignons, les minis potirons se farcissent de mille et une façons. C’est ma belle-maman qui m’a fait découvrir il y a quelques années ces courges miniatures, en nous cuisinant des Jack-Be-Little farcies au fromage de chèvre frais, toutes douces. Dans cette recette de mini potiron farci que j’ai imaginée pour le Défi Vital Food du mois d’octobre, j’ai opté pour une farce au poulet et au riz, parfumée au curcuma frais.

Où trouver du curcuma frais ?
On trouve les rhizomes de curcuma au rayon fruits & légumes des magasins bio. Comme ils ne se conservent pas très longtemps, j’en achète quelques uns et je les congèle entiers, pour pouvoir les utiliser le moment voulu. Je n’ai alors qu’à râper finement mon rhizome de curcuma encore congelé dans ma préparation. Sa saveur est plus fraîche et herbacée que le curcuma en poudre. Goûtez, il y a une vraie différence.

Curcuma frais

Curcuma, bon à tout faire !
Le curcuma est un colorant naturel très puissant. Autant dire que j’évite de porter mes vêtements préférés lorsque je le manipule. Je n’ai encore jamais réussi à faire disparaître complètement des taches de curcuma sur les tissus (si vous avez un remède miracle, au passage, je prends !).
Le curcuma est aussi un puissant anti-inflammatoire et antioxydant, dont les vertus anti-cancer sont reconnues. Il joue un rôle dans la prévention des maladies dégénératives telles que celle d’Alzheimer ou la sclérose en plaques. Il améliore également la digestion et a un effet détox sur le foie. Pour être correctement assimilé par l’organisme, le curcuma doit être associé au poivre et/ou à de l’huile végétale. Une épice dont il est bon d’abuser !

Mini courge farcie

(suite…)

Poulet satay, sauce cacahuète

dimanche 26 juillet 2015

Les brochettes de poulet (Chicken Satay) à la sauce cacahuète, cela a été mon tout premier contact avec la gastronomie malaisienne. Là-haut, dans un A380 de la Malaysia Airlines, à destination de Kuala Lumpur. Et autant dire qu’après avoir savouré cette viande moelleuse et parfumée, délicieusement nappée de peanuts sauce, j’avais hâte de découvrir la suite. Les satay sont une institution en Malaisie. Certains diront qu’elles sont originaires de l’Indonésie voisine, d’autres que ce sont les marchands chinois faisant commerce en Malaisie qui en ont la paternité.

Une précision : on dit bien sauce pour satay (c’est à dire sauce pour brochettes) et non poulet sauce satay, qui signifierait… poulet sauce brochette. Vous suivez ?

Stand dédié aux satays - Jalar Alor - Chinatown - Kuala Lumpur

Stand de satay à Kuala Lumpur © Christelle Vogel / Cookismo.fr

Cuisson au charbon de bois
La préparation des satay n’est pas compliquée en soi. Comme souvent dans la cuisine asiatique, c’est au juste dosage des épices que tient le succès de la recette. Les satay de boeuf ou de poulet sont traditionnellement cuites au-dessus des braises, seul mode de cuisson à leur donner naturellement ce délicat goût fumé, caractéristique. À la maison, on profite de l’été pour cuire ses satay au barbecue. À défaut, on opte pour le gril du four (ce que j’ai fait ici). Bien sûr, la sauce cacahuète qui accompagne les brochettes participe en grande partie à la magie de l’expérience gustative.

Chicken Satay et sa sauce cacahuète
Je me suis lancée dans la préparation des mes Chicken Satay maison en suivant une recette issue du livre The Best of Singapour Cooking de Leong Yee Soo. Singapour a appartenu à la Malaisie jusqu’en 1965 et conserve l’influence de la pésinsule malaisienne dans son identité culinaire. Il n’y a cependant pas de lait de coco dans cette recette de brochettes de poulet sauce pour satay à la cacahuète. C’est peut-être ce qu’il manque pour retrouver le goût des « vraies » satay malaisiennes, celles goûtées là-haut dans les nuages, au-dessus de l’Océan indien. Mais côté saveur, l’expérience vaut bien les 12 à 24 heures d’attente, le temps qu’il faut à la viande pour s’imprégner de ce concentré d’Asie du Sud-Est. Prêt pour le voyage ? Allons-y.

Brochettes poulet satay

(suite…)

Salade de quinoa aux asperges vertes

mercredi 6 mai 2015

Naturellement dépourvu de gluten, le quinoa peut remplacer la semoule de blé dans les taboulés. Le quinoa une importante source de protéines végétales. Il est, avec le soja, la seule plante à offrir tous les acides aminés dont notre corps a besoin. C’est un ingrédient à privilégier si l’on mange peu ou pas de viande. Le quinoa est également riche en glucides complexes, qui sont parfaits pour éviter les fringales. Dans cette recette issue du livre Vegan de Marie Laforêt, je prépare mon quinoa en salade, avec des asperges vertes, ce qui permet d’anticiper sa préparation pour l’emporter pour son déjeuner au bureau ou – plus réjouissant ! – pour un pique-nique. Cette recette se déguste également chaude. Faites selon votre programme !

Salade de quinoa aux asperges vertes

(suite…)

Crêpes à la farine de pois chiches

mardi 31 mars 2015

Des crêpes qui tiennent parfaitement à la cuisson alors qu’elles ne contiennent ni gluten, ni oeuf, ni autre ingrédient qui faisant office de liant ? Ca existe ! J’en ai fait l’expérience avec ma recette de galette bretonne traditionnelle aux graines de sarrasin, et je la renouvelle avec cette recette de crêpes sans gluten à la farine de pois chiches. J’ai attendu qu’elles refroidissent pour les garniture d’un mélange de crudités, façon rouleaux de printemps. Vous pouvez également déguster ces crêpes à la farine de pois chiches chaudes, avec un dhal de lentilles corail par exemple, pour compléter l’apport en protéines végétales.

Crêpes sans gluten à la farine de pois chiches

(suite…)

Curry de courge et tofu au lait de coco

mardi 30 septembre 2014

Cette recette de curry de courge et tofu au lait de coco est issue du livre « Les super aliments santé » de la naturopathe Ellen Frémont (éd. Larousse, Saveurs & Bien-être). Une jolie rencontre entre les légumes d’automne et les saveurs de l’Asie. Ce plat végétarien contient un super « super aliment » : le curcuma frais, à la fois antioxydant, anti-inflamatoire et anti-bactérien. Vous trouverez ce petit rhizome en épicerie asiatique, à côté du gingembre et du galanga. Attention les doigts et les vêtements : le curcuma est un colorant naturel, qui peut  laisser de marques difficiles à détacher. Utilisez des gants en plastique lorsque vous le râpez, si vous tenez à conserver des ongles blancs.

Curry de courge au tofu et lait de coco

(suite…)

Steak veggie aux lentilles et pois chiches

lundi 17 mars 2014

Amateur de viande, passez votre chemin : cette recette de steak n’en contient pas un gramme… Elle est réalisée avec des pois chiches et lentilles, protéines végétales riches en fer et en fibres. J’ai adapté cette recette de steak végétarien du  livre Protéines vertes (C. Moreau – Dr F. Solsona, éd. Larousse, mars 2014), en remplaçant la farine de blé par de la fécule de maïs, qui ne contient pas de gluten. La prochaine fois, j’incorporerai également un petit oignon et une carotte finement hachés à la pâte. Si vous n’avez de graines germées à disposition, recouvrez votre steak veggie de jeunes pousses d’épinards ou de ciboulette ciselée. Côté fromage, faites-vous plaisir (comté, emmental, mozzarella, cheddar, etc.) !

Steak végétarien aux lentilles et pois chiches

(suite…)

Croquettes de millet à l’indienne

vendredi 14 mars 2014

C’est la première fois que je cuisine le millet. Une céréale que j’ai découverte en réalisant mon dossier consacré au gluten. Le millet est exempt de gluten et peut donc être consommé par les malades cœliaques, intolérants à cette protéine. Plutôt que de réaliser un risotto de millet, comme j’en avais fait un récemment avec du quinoa, j’ai opté pour des croquettes de millet sans gluten, craquantes à l’extérieur et moelleuses à l’intérieur. Je les ai parfumées aux épices indiennes et au curcuma frais, déniché chez Paris Store lors de mon dernier passage dans la capitale. Vous pouvez bien sûr utiliser d’autres épices que vous avez à disposition (curry, cumin, coriandre…) et les accommoder avec d’autres légumes (carotte, courgette…).

Galettes de millet à l'indienne

(suite…)