Mot clé ‘ graines de chia’

Porridge de chia coco-chocolat

mercredi 16 mars 2016

Les combinaisons de saveurs sont quasi infinies dans le porridge de chia. Du coup, je m’en donne à coeur joie (mais je ne vais quand même pas publier 10 recettes d’affilée, promis). Ici, je décline mon pudding en version « black & white » en ajoutant du cacao à ma préparation et en dressant le tout dans une verrine. C’est joli, cette transparence.

Graines de chia blanches
J’utilise ici deux sortes de graines de chia : des noires – celles que l’on trouve le plus souvent en rayon -, et des blanches. Il n’y a pas de différences entre les deux si ce n’est leur couleur… et parfois leur prix, plus élevé pour les graines de chia blanches.

Graines de chia - Chia seeds

Dessert ou petit déjeuner
Je prépare habituellement mes puddings (ou « porridges ») de chia pour le petit déjeuner. Mais cette verrine, je l’ai dégustée en dessert. Elle permet de compléter l’apport en fibres, protéines et oméga 3 du repas. La première fois que j’ai mangé un porridge de chia, c’était d’ailleurs en dessert. C’était un pudding de chia au lait de coco, garni de pommes caramélisées et surmonté d’un dôme de chantilly coco (la photo ICI)… Sans doute l’une de mes prochaine versions.

Pudding de chia coco-chocolat - Chocolate coco chia pudding

(suite…)

Overnight chia porridge

lundi 14 mars 2016

En anglais, Overnight chia porridge, cela signifie un porridge-de-graines-de-chia-qu-on-laisse-reposer-toute-la-nuit-au-frigo. Dans la langue de Shakespeare, c’est plus court. Cette recette de petit dèj « healthy » fleurit sur la toile et sur Instagram depuis déjà plusieurs mois. Je l’ai enfin testée… et adoptée.

Une petite graine qui envoie du lourd
Les variantes de ce porridge de chia sont infinies. Ci-dessous, je vous indique uniquement les types d’ingrédients que l’on peut utiliser et les proportions de base. L’élément clé : les graines de chia (prononcez « kia » svp). Une « super-food » bourrée d’oméga 3 (vous savez, les acides gras essentiels qu’on ne consomme pas assez), riche en antioxydants, protéines complètes, bien pourvue en calcium, source de fer, magnésium, potassium… Bref, à côté, les Kellog’s peuvent aller se recoucher.

Graines de chia

Un porridge de chia tout cru
Le principe du porridge de chia consiste à faire tremper les graines de chia dans un liquide (lait végétal, eau de coco…) pendant quelques heures, le temps qu’elles absorbent 10 fois (!) leur poids en liquide et qu’elles développent un mucilage (gel), très doux. On obtient un porridge raw (cru) plus ou moins fluide, selon la quantité de graines de chia ajoutées. Je mets par exemple 3 c. à soupe de chia dans une tasse de liquide pour un porridge encore coulant, et 4 c. à soupe pour une texture plus épaisse.

Bol artistique
Après avoir passé la nuit au frigo, le porridge de chia est prêt à être garni : fruits frais de saison, graines, purée d’oléagineux, mais aussi cacao cru, pépites de chocolat noir, coulis de fruits (sans sucre ajouté)… on dispose tout cela harmonieusement dans son bol ou on alterne les ingrédients dans un bocal et on savoure à la petite cuillère. Ça cale pour la matinée !

Porridge de chia - Overnight chia porridge

(suite…)

Biscrus amande, matcha & chia

mardi 8 mars 2016

Il y a les biscuits… et les biscrus, qui, comme leur nom l’indique, ne sont pas passés par l’étape « cuisson ». Il s’agit de petits palets tendres et énergétiques, que j’ai préparés à l’aide du déshydrateur que m’ont offert mes parents à Noël (et enfin inauguré pour l’occasion) :

Mon nouveau joujou ! Mes parents m'ont offert ce déshydrateur pour Noël. Vous en avez un ? Des idées de "déhydratations" à me suggérer ?

Posté par Cookismo sur vendredi 8 janvier 2016

Ces biscrus à l’amande, au thé matcha et graines de chia sont inspirés d’une recette de la naturopahte Ellen Frémont. Leur couleur et leur aspect est un peu bizarroïde, façon « pâte à modeler », mais passé l’appréhension de croquer dans des objets comestibles non identifiés, on se régale.

« Biscuits » crus au déshydrateur
J’ai testé deux durées de déshydratation. La première – 6 heures – permet d’obtenir des biscrus moelleux, façon pâte d’amande, mais qui se tiennent bien. La seconde – 12 heures – donne des biscrus un peu plus fermes, mais toujours tendres. En résumé, on fait selon ses goûts et son planning.

Système D : la déshydratation au four
À défaut d’avoir un déshydrateur sous la main, je pense qu’on doit pouvoir utiliser le four préchauffé à 50°C (chaleur ventilée) en diminuant le temps de cuisson. Pour info, on obtient alors des biscrus qui ne sont plus vraiment « crus ». Explication : passé la température de 42°C, on considère qu’un aliment n’est plus « raw » (cru), car ses enzymes ont été détruites par la chaleur.

Conservation des biscrus
Je conserve ces biscrus dans une boîte métallique, en intercalant des feuilles de papier entre chaque étage. Ils se conservent bien ainsi. Voilà déjà une semaine que je les ai réalisés, et ils n’ont pas bougé. À croquer avant le sport ou en cas de fringale. Ils calent bien.

Biscrus amande, matcha et chia - Raw almond, matcha, chia cookies

(suite…)

Pudding de chia au lait de coco et framboises

vendredi 19 juin 2015

Le graines de chia [prononcez « ki-a », pensez aux oreilles prudes], on en parle en veux-tu, en voilà ces derniers temps. Mais pourquoi tant d’enthousiasme autour de ces toutes petites graines noires (ou blanches) ? Ce n’est ni pour leur goût, ni pour leur forme, qu’elles font un tabac, mais pour ce qu’elles cachent sous le capot. Les graines de chia font partie de ces super-aliments, des pépites nutritionnelles, que l’on gagne à mettre au menu.
Graines de chiaEt le super-joker des graines de chia, c’est leur teneur en oméga-3. Pour faire le plein de leurs acides gras essentiels, il faut les consommer broyées (idem pour les graines de lin). Entières et mises en contact d’un liquide, les graines de chia forment un mucilage, c’est à dire un gel visqueux qui régule notre transit en douceur. Dans cette recette de pudding de chia au lait de coco et framboises, c’est cette propriété que l’on exploite. Pas besoin de jaunes d’oeuf, de fécule ou encore d’agar-agar pour faire épaissir notre préparation. Quelques cuillerées de graines de chia, un passage au frigo et le tour est joué.

Un dessert cru,  vegan et sans gluten
Ici, on n’obtient pas vraiment un « pouding » (c’est un abus de langage, mais c’est ainsi qu’est nommé ce type de recette sur le net), mais plus une sorte de yaourt onctueux, qui craque légèrement sous la dent. Ce pudding peut rester plusieurs heures au frigo : une fois le mucilage des graines de chia formé, il ne bouge plus. Une recette à décliner avec d’autres fruits, comme la mangue ou les fraises par exemple. La première fois que j’ai dégusté un pudding de chia – au restaurant veggie Green Garden à Salzburg – il était accompagné d’une poêlée de pommes caramélisées et d’une chantilly de coco. A bon entendeur.

Pudding de chia framboise et coco

(suite…)

Cake à la banane sans GLO

jeudi 2 avril 2015

Un cake à la banane sans GLO, kézako ? Ce n’est pas un cake qui pleure (sans GLO ≠ sanglot), c’est une recette de cake sans Gluten, sans Lactose et sans Oeuf. Sans GLO, donc, et même sans graisse ajoutée. Je vois votre air dubitatif à travers l’écran (magie d’internet). Rassurez-vous, il y a peut-être beaucoup de « sans » dans cette recette et pourtant au final, on obtient un cake à la banane sans gluten moelleux et parfumé, aux tranches qui se tiennent bien. Grâce à quoi ? Grâce aux graines de chia, qui apportent du liant et remplacent sans problème les oeufs en pâtisserie. Le tofu soyeux et les bananes écrasées donnent sa texture « éponge » à ce cake, qui se passe de matière grasse. Une recette qui peut également se décliner sous forme de muffins. Le temps de cuisson devra alors être adapté.

Cake à la banane sans gluten, sans oeuf, sans lait

(suite…)

Muffins carotte, orange & cannelle (sans gluten, sans oeuf)

samedi 14 février 2015

Je m’enthousiasmais il y a quelques semaines pour la texture et le goût des muffins carotte-cannelle sans gluten, ni oeuf de la naturopathe Ellen FrémontEn voici une variante tout aussi bluffante, issue cette fois-ci du livre Green (éd. La Plage) de la blogueuse russe Anya Kassoff. Pas de farine de pois chiche dans cette recette mais un mélange de farine de millet et quinoa (graines entières que j’ai mixées à la maison), associé à des flocons d’avoine (sans gluten ici). J’ai testé les deux versions de cette recette de muffins carotte-orange que propose Anya K. dans son ouvrage. Je vous livre ci-dessous celle que j’ai préférée : la version sans oeuf (vegan), aux graines de chia – qui jouent le rôle de liant -, et à la banane. Mon faible pour les bananabread se confirme… La banane réduite en purée édulcore naturellement ces muffins, ce qui explique la faible quantité de sucre présente dans la liste d’ingrédients. Il n’y a pas besoin de plus ! Des muffins à croquer aussi bien au petit déjeuner qu’au goûter.

Muffins sans gluten carotte, orange et cannelle

(suite…)

Salade automnale de chou rouge à la poire, épinard et kasha

vendredi 31 octobre 2014

Des fibres, des vitamines, des minéraux, des protéines… Cette salade chou rouge à la poire, aux épinards et au kasha est un concentré de nutriments. Une recette automnale facile à préparer et haute en couleurs, pour aborder le changement de saison dans la bonne humeur (là, c’est l’auto-conviction). En version végétarienne, on peut troquer le poulet par du tofu grillé ou bien augmenter la dose de kasha (sarrasin grillé). Tout comme le quinoa, le sarrasin possède tous les acides amides (base des protéines) essentiels à notre organisme. Un ingrédient à adopter, si vous cherchez à réduire votre consommation de viande. Côté vinaigrette, les graines de chia nous fournissent une bonne dose d’oméga 3, à condition d’être broyées, sans quoi elles ne sont pas digérées et n’auront « que » une action bénéfique sur notre transit (ce qui est pas mal aussi).

Salade de chou rouge, poire, kasha et poulet

(suite…)

Salade de chou rouge, pomme, épinard et quinoa

jeudi 23 octobre 2014

L’automne marque le début de la saison de choux. Riches en fibres et en vitamines K, le chou rouge apporte de la couleur à nos assiettes. Violet lorsqu’il est cru, il devient fuschia une fois cuit, ou lorqu’il est arrosé de citron ou vinaigre. J’aime déguster le chou rouge cuit, avec des pommes, comme le prépare ma maman. Ici, j’ai opté pour une salade de chou rouge aux pommes, arrosée d’une vinaigrette sans huile – à base de moutarde, sirop d’érable et graines de chia – trouvée sur le site américain Cooking Quinoa. Vous n’avez pas de graines de chia ? Ajoutez 1,5 cuillère à soupe d’huile de lin, de noix ou d’olive à votre vinaigrette. Une salade à décliner également avec des poires et des noix de pécan.

Salade de chou rouge aux pommes, épinards et quinoa

(suite…)