Mot clé ‘ graines de sésame’

Pain ❀ pot de fleur ❀
{sans gluten, sans lactose}

dimanche 21 août 2016

Il y avait le pain des fleurs, il y a désormais le pain « pot de fleur ». Un pain sans gluten maison, riche en graines qui ne vont non pas germer et fleurir dans le pot, mais bien cuire dans ce moule improvisé. Cette idée, je l’avais repérée il y a déjà plusieurs mois dans le livre Le pain et la pâtisserie sans gluten que ma belle-maman m’avait rapporté de chez Lidl. Je la gardais en tête… et finalement, ce pain-pot-de-fleur est sorti de mon four grâce au défi Vital Food du mois d’août autour du Pain.

Un pain sans gluten maison nourrissant
J’ai ajusté la quantité d’eau précisée dans la recette originale et ajouté une cuillerée de gomme de guar, qui joue un rôle de liant en l’absence de gluten. Les tranches de ce pain sans gluten maison sont denses et ont une assez bonne tenue (elles ne s’effritent pas). On peut certainement l’améliorer en ajoutant un chouïa de gomme de xanthane ou bien une cuillerée de graines de lin moulues (ou du psyllium) réhydratées dans un peu d’eau. Un bon pain du petit déjeuner nourrissant, comme je les aime.

Pain sans gluten maison aux céréales (cuisson en pot de fleur)

(suite…)

Courgettes rondes farcies au quinoa (sans gluten, vegan)

mercredi 9 septembre 2015

Vous y croyez, vous, au destin ? Moi oui : les courgettes rondes sont venues sur terre pour être farcies. C’est certain. Regardez-les : alignées dans leur cagette, on dirait qu’elles s’entraînent à ce soutenir les unes les autres dans le plat à gratin. Vous oseriez, vous, les trancher en rondelles, en dés ou je-ne-sais-quelle-autre-forme pour contrarier leur destinée ? Moi non. C’est pourquoi je vous propose ici de les farcir avec une préparation à base de quinoa, sans gluten et 100% végétale pour ne pas contrarier Déméter. J’ai précuit mes courgettes rondes évidées à l’eau bouillante (c’est à dire à l’anglaise) avant de les farcir. Le passage au four permet de réchauffer les petits farcis et de leur apporter du croquant, grâce à la croûte de sésame. Bon, si vous ne trouvez pas de courgettes rondes, vous pourrez vous rabattre sur leur cousines (pas trop) longues. Mais le rendu ne sera pas le même. Question de destinée.

Courgettes rondes farcies au quinoa

(suite…)

Houmous traditionnel au tahini

jeudi 26 mars 2015

Le houmous, c’est une crème de pois chiches que vous avez peut-être déjà dégustée sous forme de mezze lors d’un repas libanais. Il est généralement servi avec un pain plat, type pita. Ce n’est pas la première fois que je prépare du houmous maison. Je l’ai déjà revisité en une version à la betterave et même aux haricots blancs (bon, ok… là, ce n’est plus vraiment un « houmous »). Cette fois-ci, j’ai laissé au placard ma conserve de pois chiches et me suis tournée vers mon sachet de pois chiches crus. Pas de recette express, donc. Non. Ici, c’est long, et c’est d’autant plus bon !
Bien digérer les pois chiches
Les pois chiches sont mis à tremper pendant au moins une nuit. Durant leur trempage, les pois absorbent leur poids en eau. La production d’enzymes précédant la germination est également activée, ce qui permet au pois de gagner en digestibilité. Grâce au trempage, la cuisson des pois chiches se retrouve considérablement raccourcie : comptez une heure de mijotage à feu très doux contre 2 ou 3 heures (!) si vous ne trempez pas vos pois. J’ai cuit mes pois chiches avec un morceau d’algue kombu, qui est réputée pour faciliter la digestion des pois chiches et des légumineuses en général. Enfin, j’ai « épluché » tous mes pois chiches après cuisson pour encore mieux les digérer. Difficile de faire plus digeste que le houmous traditionnel au tahini que je vous propose ici, d’autant que le jus de citron qu’il contient a lui aussi une action positive sur la digestion !
Du calcium et des protéines végétales
Cette recette est intéressante d’un point de vue nutritionnel : le houmous, tout comme le tahini, est une importante source de protéines végétales. La crème de sésame est bien pourvue en calcium, phosphore, magnésium et acides gras insaturés. Son goût typé donne tout son caractère au houmous. Alors, on goûte ?

Houmous traditionnel au tahini © Cookismo.fr

(suite…)

Salade de nouilles soba, crème à l’avocat

jeudi 15 mai 2014

Les nouilles soba sont des pâtes japonaises à base de farine de sarrasin. Depuis mon séjour au Japon, je les déguste essentiellement froides. C’est ainsi qu’elles sont traditionnellement consommées sur l’archipel nippon. Dans cette recette, je lie mes pâtes au sarrasin avec une sauce crémeuse à l’avocat, parfumée au gingembre frais et à la sauce soja. Je relève le tout avec un peu de tabasco. Dans la recette originale, cette salade est servie avec du pak-choy, un petit chou asiatique. Ici, j’ai opté pour de la tomate concassée.
Une mise en garde : cette salade n’est pas glutenfree, car les nouilles soba proposées dans le commerce sont souvent réalisées en partie avec de la farine de blé. Si vous êtes intolérant au gluten, vérifiez bien les étiquettes.

Salade de nouilles soba à la crème d'avocat

(suite…)

Nougats chinois

mardi 28 janvier 2014

J’avais repéré une recette de nougat chinois dans le magazine Cuisine actuelle de novembre 2012. Avec le Nouvel An asiatique arrivant à grands pas – pour ne pas dire au galop : année du Cheval oblige houhou -, cette recette tombait à point. En faisant un tour du web, j’ai trouvé plusieurs listes d’ingrédients pour ces nougats chinois. L’épaississant revenant le plus souvent est la farine de tapioca. J’ai fait avec ce que j’avais dans le placard, c’est-à-dire un mélange d’amidon de riz et de tapioca, spécial « Ha Kao » (raviolis vapeur). Le résultat est très satisfaisant, même si ces nougats sont plus mous que ceux que j’ai l’habitude de croquer au restaurant chinois et ont plus la couleur d’un caramel au lait. « Mais ils ont le même goût ! », dixit Monsieur Cookismo. Après 24 heures passées à l’air libre, les nougats chinois se sont raffermis. Après 48 heures, ils étaient parfaits… Mais il n’en restait déjà plus beaucoup à ce moment là !

Nougats chinois maison

(suite…)

Saint-Jacques en croûte de sésame, mangue et sauce soja-miel

mardi 19 mars 2013

J’ai ramené de belles noix de Saint-Jacques ainsi que des fleurs comestibles d’un tournage avec un chef au travail et ai improvisé cette recette de Saint-Jacques en croûte de sésame avec les ingrédients que j’avais sous la main : des graines de sésame blanches, de la sauce soja et une mangue. Les noix de Saint-Jacques sont simplement recouvertes de graines de sésame avant d’être poêlées et servies avec des palets de mangue. L’effet final se joue au moment du dressage : une jolie ligne de sauce soja-miel, une disposition harmonieuse des Saint-Jacques et des mangues ainsi que quelques fleurs et herbes pour la touche finale. Facile et bluffant !

(suite…)

Bouillon au radis noir (et gyozas)

jeudi 24 janvier 2013

Cela faisait déjà un an que j’avais mise de côté cette recette de bouillon détox que Lorette avait publié sur son blog À la table de L. Le radis noir est connu pour ses effets dépuratifs, parfait lorsque l’on sort du marathon gastronomique des fêtes de fin d’année. J’ai adapté ce bouillon en la parfumant à la citronnelle et en y ajoutant des germes de soja fraîches ainsi que des gyozas (raviolis japonais). En version sans gluten, on peut remplacer les raviolis par une ou deux poignées de graines de sarrasin. Un plat complet, léger, parfumé, vite préparé et qui fait du bien. Qui dit mieux ?

(suite…)

Brochettes d’agneau au sésame, sauce au pruneau

vendredi 30 septembre 2011

Cela faisait déjà plusieurs semaines que je me demandais ce que je pouvais bien faire de mon vinaigre à la pulpe de pruneau. Alors quand Chef Damien du site 750 g m’a donné pour mission de préparer une recette Agneau presto, j’ai tout de suite pensé à mon flacon de vinaigre. On fait bien des tajines aux pruneaux alors pourquoi par des brochettes d’agneau au pruneau ? Le vinaigre est très concentré une fois qu’il a déglacé la poêle. C’est pourquoi j’ai ajouté du miel et un peu de beurre à la sauce pour l’adoucir et la liquéfier légèrement. Un délice !
Si vous n’avez pas de vinaigre à a pulpe de pruneau, utilisez du balsamique, mais le goût ne sera plus le même…

(suite…)

Cookies au sésame

mercredi 1 juin 2011

J’aime beaucoup les petits sablés bio au sésame de Gerblé que j’achète régulièrement. Comme j’ai trouvé du tahiné (pâte de sésame) dans une épicerie japonaise, j’en ai profité pour en intégrer un peu dans la pâte de mes cookies. Le tahiné rend la pâte sableuse et la parfume délicatement. Maintenant que j’ai goûté à cette recette, je vais sûrement en acheter moins souvent, des sablés bio au sésame ^^

(suite…)

Emincés de poulet, sauce aux quetsches et au sésame

lundi 13 septembre 2010

Avis aux amateurs de sucré-salé ! Les quetsches – cousines de prunes – s’acoquinent avec le blanc du poulet dans cette recette automnale. La sauce apporte une belle brillance à la viande et les graines de sésame (que l’on peut griller à sec avant de les utiliser) ajoutent une touche asiatique à ce poulet aux quetsches.

Recette du poulet, sauce aux quetsches

Préparation : 15 min • Cuisson : 35 min
émincés_poulet_quetsches_sésame_vogel_300
Ingrédients pour 2 personnes :
2 escalopes de poulet
200 g de quetsches (ou à défaut, des petites prunes noires)
1 échalote
1 cs de miel
1 cs de graines de sésame
Sel, poivre

Préparation du poulet, sauce aux quetsches et au sésame

Éplucher l’échalote et l’émincer finement. La faire suer dans une poêle, dans un peu de matière grasse.
Émincer le poulet en lanières et les faire revenir avec l’échalote dans la poêle.
Baisser le feu, ajouter les quetsches coupées en deux et dénoyautées (en garder 2 pour la déco).
Verser le miel et la moitié des graines de sésame. Ajouter deux cuillères à soupe d’eau. Cuire à couvert pendant 25 minutes, en remuant de temps en temps, et en ajoutant éventuellement un peu d’eau.
A la fin de la cuisson, répartir le poulet et la sauce aux quetsches sur les assiettes chaudes, parsemer avec le reste des graines de sésame et décorer avec une prune entière.