Mot clé ‘ haricot blanc’

Salade de roquette aux haricots blancs, tomates séchées et parmesan

vendredi 12 décembre 2014

Cette recette de salade aux faux airs méditerranéens peut être préparée aussi bien en été qu’en plein hiver, grâce à l’utilisation de la tomate séchée. Les haricots blancs sont riches en fibres et en vitamine B9 ou acide folique, utile au bon fonctionnement de notre système nerveux, et bien pourvus en protéines végétales. Cette entrée « veggie » est d’ailleurs issue du livre Protéines vertes de Catherine Moreau (éd. Larousse). En version express, réalisez cette salade avec une boîte de haricots blancs bio au naturel (240 g poids égoutté), bien égouttés et rincées. Leur texture est cependant un peu moins ferme. Je préfère cuisiner les haricots en conserve dans des plats chauds ou bien les écraser, façon houmous.

Salade de roquette aux haricots blancs et tomates séchées

(suite…)

Potimarron farci aux haricots blancs

mercredi 10 décembre 2014

Avec son petit goût de châtaigne et sa chair presque sucrée, le potimarron est ma courge préférée. Dommage qu’elle ne soit pas présente sur les étals durant l’hiver : elle est récoltée jusqu’au mois de novembre. Il faut penser en faire quelques stocks – le potimarron se conserve de longues semaines dans un endroit frais – car en décembre… finito ! Dans cette recette veggie, je farcis mes potimarrons avec un mélange de haricots blancs et de tomates concassées (en conserve ici), selon une idée issue du livre Peace Food – Das vegane Kochbuch, un best-seller du médecin et auteur allemand Ruediger Dahlke. Vous pouvez également réaliser cette recette avec des haricots secs, que vous ferez tremper pendant 24 heures avant de les cuire en cocotte-minute pendant 30 à 50 minutes, selon leur taille.

Potimarron farci veggie

(suite…)

Velouté de haricot blanc à la crème d’amande

mercredi 26 novembre 2014

Le haricot blanc en soupe ? Une délicieuse façon de l’apprécier. Dans cette recette de velouté, j’utilise des haricots blancs borlotti secs, cinq fois moins salés (après cuisson) et près de 3 fois plus riches en magnésium que leur version en boîte. Les haricots en conserve sont cependant légèrement mieux pourvus en calcium, fer et zinc. Côté fibres, la teneur est équivalente.*
Avant de réaliser ce velouté, j’ai fait tremper mes haricots secs pendant 24 heures (oui, il faut anticiper). Cela raccourcit nettement la durée de cuisson : 30 minutes contre 1h30 (!) de cuisson (à l’autocuiseur) sans prétrempage.
En version express, utilisez une boîte de haricots blancs bio au naturel (env. 240 g égouttés) que vous ferez cuire dans de l’eau non salée (les haricots en conserve le sont suffisamment) pendant 10 minutes (en cocotte ordinaire) avant de mixer. La purée d’amande ajoutée au dernier moment apporte une dose supplémentaire de minéraux et oligo-éléments à ce velouté automnal. A la soupe !
*Source : Table Ciqual 2013

Soupe de haricots blancs à la purée d'amande

(suite…)

Houmous aux haricots blancs (version express)

jeudi 2 octobre 2014

Le houmous est une préparation d’origine libanaise composée de pois chiches, crème de sésame (tahini) ainsi que de diverses épices. Préparé à la maison, il est moins gras que les houmous achetés tout prêts. Après ma recette de houmous à ma betterave, j’ai opté cette fois-ci pour une version de houmous à base de haricots blancs. Il ne s’agit plus de houmous, à proprement parlé, mais d’une crème de haricots blancs (un « dip »), onctueuse et délicieusement citronnée, à servir à l’apéritif avec des bâtonnets de légumes ou des naans nature, ou bien à intégrer dans une assiette complète de mezze, avec un taboulé libanais, des falafels, des feuilles de vignes farcies, etc. Cette recette de houmous de haricots blancs m’a été soufflée par le blog Rose & Cook. Je l’ai adaptée ici avec une boîte de haricots blancs bio « au naturel » en boîte. Si vous avez des haricots blancs frais sous la main, c’est le moment de les utiliser.

Houmous de haricots blancs

(suite…)

Salade douceur aux haricots borlotti

mercredi 23 avril 2014

Je consomme peu de haricots blancs. En boîte, j’entends. Leur mollesse, leur teneur en sel et les ballonnements qu’ils sont sensés provoquer ne jouent pas en leur faveur. Je ne les cuisinais pas, jusqu’à ce que j’achète (allez savoir pourquoi ?) une boîte de haricots blancs secs. La variété italienne « borlotti« , précisément. Qu’est-ce que le haricot sec a de plus que son cousin en boîte ? Une gueule, certes, mais cela n’explique pas mon soudain intérêt pour ces graines . J’ai été convaincue, parce-que :
– Les haricots secs – après trempage (à anticiper) et cuisson – sont plus digestes que leurs cousins les haricots en boîte
– En cuisant ses haricots secs soi-même, il est possible de contrôler leur fermeté (et ne pas se retrouver avec de la purée)
– Leur teneur en sel ne dépend que de nous
– Ils constituent une bonne source de fibres et de protéines végétales.
Bref, j’ai adopté les haricots blancs. Secs, j’entends.

Salade de haricots borlotti

(suite…)

Muffins aux myrtilles (sans gluten)

lundi 10 mars 2014

Obtenir des muffins moelleux sans farine, ni gluten ? L’ingrédient magique s’appelle… le haricot blanc. Ne faites pas la grimace, même Monsieur Cookismo n’y a vu que du feu et a qualifié ces petits cakes de « super bons ». C’est dire que vous pouvez foncer !  La recette originale, tirée du livre Protéines vertes (C. Moreau – Dr F. Solsona, éd. Larousse, mars 2014), est réalisée avec des haricots blancs secs, qu’il faut laisser tremper 12 heures avant de cuire (comptez 175 g de haricots secs pour cette recette). Les haricots blancs constituent une bonne source de protéines (8 g/100 g de haricots blancs cuits) et de fibres (6 g/100 g). Ils sont bien pourvus en fer et en vitamine B9 (acide folique). Pour cette recette, j’ai fait avec ce que j’avais sous la main, c’est à dire une boîte de haricots blancs cuits au naturel, et des myrtilles surgelées. Celles-ci sont riches en vitamine C, E et en fibres. En définitive, voici de vrais petits gâteaux santé, sans gluten, à croquer à l’heure du thé. Essayez !

Muffins aux myrtilles sans gluten

(suite…)