Mot clé ‘ matcha’

Biscrus amande, matcha & chia

mardi 8 mars 2016

Il y a les biscuits… et les biscrus, qui, comme leur nom l’indique, ne sont pas passés par l’étape « cuisson ». Il s’agit de petits palets tendres et énergétiques, que j’ai préparés à l’aide du déshydrateur que m’ont offert mes parents à Noël (et enfin inauguré pour l’occasion) :

Mon nouveau joujou ! Mes parents m'ont offert ce déshydrateur pour Noël. Vous en avez un ? Des idées de "déhydratations" à me suggérer ?

Posté par Cookismo sur vendredi 8 janvier 2016

Ces biscrus à l’amande, au thé matcha et graines de chia sont inspirés d’une recette de la naturopahte Ellen Frémont. Leur couleur et leur aspect est un peu bizarroïde, façon « pâte à modeler », mais passé l’appréhension de croquer dans des objets comestibles non identifiés, on se régale.

« Biscuits » crus au déshydrateur
J’ai testé deux durées de déshydratation. La première – 6 heures – permet d’obtenir des biscrus moelleux, façon pâte d’amande, mais qui se tiennent bien. La seconde – 12 heures – donne des biscrus un peu plus fermes, mais toujours tendres. En résumé, on fait selon ses goûts et son planning.

Système D : la déshydratation au four
À défaut d’avoir un déshydrateur sous la main, je pense qu’on doit pouvoir utiliser le four préchauffé à 50°C (chaleur ventilée) en diminuant le temps de cuisson. Pour info, on obtient alors des biscrus qui ne sont plus vraiment « crus ». Explication : passé la température de 42°C, on considère qu’un aliment n’est plus « raw » (cru), car ses enzymes ont été détruites par la chaleur.

Conservation des biscrus
Je conserve ces biscrus dans une boîte métallique, en intercalant des feuilles de papier entre chaque étage. Ils se conservent bien ainsi. Voilà déjà une semaine que je les ai réalisés, et ils n’ont pas bougé. À croquer avant le sport ou en cas de fringale. Ils calent bien.

Biscrus amande, matcha et chia - Raw almond, matcha, chia cookies

(suite…)

Chocolat chaud du samouraï

vendredi 17 octobre 2014

Du cacao, du thé matcha… Trait d’union entre l’Afrique et l’Asie,  cette recette de chocolat chaud est particulièrement riche en magnésium et antioxydant. Je l’ai adaptée d’une recette issue du livre « Les super aliments santé » (éd. Larousse). J’utilise pour la réaliser un thé matcha de première qualité, acheté à bon prix au Japon, ce printemps. Il s’agit d’un matcha utilisé pour le Cha no yu – la cérémonie du thé -, et non d’un matcha pâtissier, vendu moins cher car de qualité gustative inférieure (il n’est pas fait pour être bu). Vous trouverez du matcha de qualité conditionné en petit volume, dans les maisons de thés françaises. Ce thé de couleur jade n’est pas donné. Comptez par exemple 20 € pour 40 g de matcha impérial du Palais des thés . Une fois ouvert, le thé matcha doit être conservé au réfrigérateur et consommé dans les mois qui suivent, car il s’oxyde très vite. Intégrez-le dans vos panna cotta, riz au lait, saupoudrez-le sur vos mueslis du petit déjeuner, buvez ce thé matcha comme au Japon… mais évitez de le cuire, afin de préserver toutes ses qualités nutritionnelles.

Chocolat chaud au thé matcha

(suite…)

Langues de « mat-chat »

lundi 28 avril 2014

J’ai ramené un pot de thé matcha de mon voyage au Japon. Il faut dire que là-bas, il est plus abordable que dans nos maisons de thé françaises. Il s’agit de matcha de bonne qualité, destiné à être bu après avoir été battu à l’aide d’un petit fouet en bambou. Ce n’est pas ce thé que j’ai utilisé pour réaliser cette recette de langues de chat au matcha, mais un thé matcha de qualité inférieure, destiné à la pâtisserie. J’ai copié-collé ma recette de langues de chat traditionnelles, en y ajoutant simplement une cuillerée de matcha et quelques gouttes de colorant alimentaire afin de renforcer la couleur jade de mes biscuits. J’utilise un œuf entier dans cette recette et non uniquement des blancs, comme dans ma recette de tuiles aux amandes… qui se déclinent sans doute très bien au matcha également.

Langues de chat au thé matcha

(suite…)

Sablés au thé matcha

mercredi 23 janvier 2013

Vous l’aurez remarqué, je suis très « thé matcha » en ce moment… J’aime beaucoup sa saveur végétale et sa couleur jade, qui teinte joliment les pâtisseries. J’ai glissé une cuillerée de ce fameux thé japonais dans ma pâte à sablés. Je les ai transformés en « diamants » en les roulant dans du sucre cristal avant de les cuire. Je déguste ces petits gâteaux au thé matcha avec un bon thé vert, sencha de préférence. Mais on peut bien sûr les croquer tout au long de la journée !

(suite…)

Muffins au thé matcha et aux framboises

lundi 21 janvier 2013

Avec sa couleur verte, le thé matcha forme un joli contraste avec le rose profond des framboises. D’un point de vue gustatif, la saveur végétale du matcha s’accorde bien avec l’acidulé des framboises, à condition que l’ensemble soit suffisamment sucré. Je suis donc partie sur une base de quatre-quarts pour réaliser cette recette de muffins au thé matcha et aux framboises. Ils accompagneront avec gourmandise un bon thé vert, japonais (sencha) de préférence.

(suite…)

Comment préparer le thé matcha ?

samedi 19 janvier 2013

Le matcha – ou thé maccha – signifie  littéralement « poudre de thé ». Il est au cœur de la cérémonie japonaise du Cha no yu. Ce thé vert, non oxydé, permet d’obtenir une boisson de couleur jade, puissante et corsée. Le thé matcha est issu des grandes appellations nippones que sont les gyokuro et les tencha, connus sous le nom de « thé d’ombre ». Au Japon, il existe deux qualités de thé en poudre, liées à l’âge du théier.  Le premier, le maccha koicha ou « thé épais », est issu de théiers âgés de plus de 30 ans. C’est le meilleur matcha existant. Il est utilisé lors de la première partie de la cérémonie pour préparer un thé fortement dosé, presque pâteux. Il est plus aromatique et plus moelleux que le maccha usucha. Ce dernier est issu de jeunes théiers qui produisent des thés vifs, avec une amertume bien présente. Le maccha usucha est utilisé pour réaliser du « thé léger », fouetté et dilué, lors de la seconde partie de la cérémonie du cha no yu. C’est ce matcha que vous pourrez utiliser pour préparer votre thé battu. On trouve aujourd’hui des matcha dédiés à la cuisine, moins coûteux car de qualité inférieure. Ne les utilisez pas pour préparer votre thé battu, vous seriez déçu par sa saveur, qui n’a rien de comparable à celle des matcha de qualité tels le koicha ou le usucha.

Pour préparer votre thé matcha vous aurez besoin de :
– Un bol à fond plat appelé Chawan, de couleur sombre, pour faire ressortir la couleur verte du thé
– Un fouet en bambou appelé Chasen
– Une cuillère en bambou appelée Chashaku
– 1,5 à 1,7 g de thé matcha de bonne qualité

Seul le Chasen (fouet) est indispensable. Le Chawan (bol) et le Chashaku (cuillère en bambou) peuvent être remplacés par un bol à fond plat et une cuillère à café, plus classiques.

La préparation
Commencez par verser de l’eau bouillante sur le Chasen (fouet), de manière à assouplir les brins de bambou.
(suite…)

Ensemble à thé matcha : bol, fouet et cuillère

vendredi 18 janvier 2013

Depuis que j’ai goûté à mon premier « vrai » thé matcha au salon de thé Toroya à Paris, je suis à la recherche d’ustensiles pour préparer du thé matcha fouetté à la maison. Je n’avais pour le moment utilisé mon thé matcha (acheté 18 € la petite boîte au Palais de thés) que dans mes pâtisseries. Dommage, étant donné son prix ! Je souhaitais donc acquérir un bol à matcha, appelé chawan, de couleur noir, pour mettre en valeur la jolie couleur jade du thé battu. Je n’avais repéré que des bols de couleur clair chez Kioko (environ 25 €), rue des Petits champs à Paris. J’avais également trouvé là-bas une cuillère spécial thé matcha (chasaku), que je n’avais pas achetée étant donné son prix assez élevé (8 €). De même, je cherchais un fouet en bambou (chasen) pas trop cher, pour battre mon thé matcha. Les moins onéreux coûtaient dans les 20-25 € pièce.
Je suis tombée par hasard sur cet ensemble à thé matcha dans la boutique Kusmi tea de la Gare Saint-Lazarre à Paris. Un chawan made in Japan (bol), un chashaku (cuillère) en bambou et un petit chasen (fouet)…. Tout y est !
(suite…)

Thé matcha japonais : qui es-tu ?

jeudi 17 janvier 2013

Reconnaissable à sa couleur verte intense et à sa texture poudreuse, le matcha fait aujourd’hui une apparition remarquée en cuisine. Mais avant d’être un « thé de pâtisserie », le matcha est un thé vert fragile et précieux, au processus de fabrication exigent.

Au cœur de la cérémonie japonaise du cha no yu, le matcha – ou poudre de thé – est l’un des thés les plus raffinés produits sur l’archipel nippon et dans le monde. Le matcha fait partie des thés d’ombre, à l’instar du Gyokuro. Sa récolte s’effectue à la main, pour les meilleurs crus, et a lieu une seule fois par an, au printemps. Les théiers sortent alors d’une période de semi-hibernation hivernale. Ils sont recouverts d’un tapis de paille, soutenus par une armature métallique. Ce tapis est progressivement épaissi pendant une vingtaine de jours, jusqu’à filtrer 90% des rayons du soleil. Ce manque artificiel de lumière provoque une réaction biologique sur les feuilles de thé. Celles-ci vont produire plus de chlorophylle, responsable de la belle couleur verte des végétaux. Leur teneur en théanine, un acide aminé, augmente significativement tandis que le taux de tanin chute considérablement. Ces modifications impactent directement le profil sensoriel du thé matcha et lui confère sa typicité : une belle couleur jade, une saveur « umami » (le « 5e goût » japonais) et une texture plus douce, du fait du la quasi-absence de tanins. (suite…)

Brioche « laitue » au thé matcha

mercredi 31 octobre 2012
J’avais repéré cette recette de brioche laitue sur le blog La petite pâtisserie d’Iza. Je m’étais dit alors que si je la referais à la maison, j’imaginerais alors une version au thé matcha, pour que ma brioche laitue soit verte… comme la salade ! Mon passage à la pâtisserie franco-japonaise Aki m’a donné envie de ressortir mon pot de thé matcha (acheté au Palais des thés). Je me suis donc lancée dans la réalisation de cette recette. Pour cela, je me suis basée sur ma pâte à brioche légère, que j’ai ensuite façonnée en suivant les conseils d’Iza. J’ai utilisé les 3/4 de ma pâte briochée au matcha pour réaliser ma brioche laitue, et le dernier quart pour confectionner une petite tresse briochée.
 

(suite…)

Muffins aux noix et au thé matcha

jeudi 12 mai 2011

Un bon thé vert sencha et pour l’accompagner, des mini muffins au matcha à la couleur extra-terrestre ^ Dans cette recette,  mes mini cakes au matcha sont « européanisés » avec l’ajout de noix. Je les ai hachées grossièrement, mais on peut aussi les moudre, pour garder des muffins tout moelleux. Je me suis inspirée d’une recette du livre « Mes petits bentos » de Laure Kia.

(suite…)