Mot clé ‘ miso’

Chou-fleur rôti à la crème de sésame

jeudi 27 octobre 2016

L’an dernier, je testais la recette du chou-fleur rôti entier au four, façon cerveau végétal. Épatant, mais long à cuire. Je reprends l’idée en une version express, avec cette recette de chou-fleur rôti à la crème de sésame, en fleurettes. Si on aime le chou-fleur croquant, on zappe les 10 min de cuisson à 200°C et on passe directement ses fleurettes sous le gril. Pas de crème de sésame ? On la remplace par de la purée de cajou ou d’amande.

Chou-fleur rôti au tahini - Roasted cauliflower

(suite…)

Salade de haricots verts au miso

vendredi 29 avril 2016

Un basique. Je prépare cette recette régulièrement, avec des haricots surgelés, hors saison, ou des haricots frais, que j’équeute avec amour, lorsqu’ils font leur retour au marché (ou dans le potager du voisin).
Cette salade de haricots verts peut accompagner un plat ou garnir un Buddha Bowl, les fameux bols veggie et healthy qui fleurissent sur la toile. Je l’arrose de sauce au miso de riz, qui s’accorde aussi très bien avec des brocolis vapeur (mon autre grand classique). Je la verse sur mes légumes encore chauds et les déguste tièdes, après les avoir saupoudrés de gomasio (graines de sésame broyées avec du sel > je prends celui de la marque Jean Hervé).

Miso clair et mise au clair
Pour rappel, le miso, c’est de la pâte de soja fermentée. Elle peut l’être avec du riz blanc (Shiro Miso, ou miso clair), riz complet (Genmai miso) ou de l’orge (contient du gluten), ou bien être composée à 100% de soja (Hatcho miso). Ce dernier est plus cher, car fermenté pendant plusieurs années. Je n’ai pas encore acheté ce miso millésimé, c’est sur ma to-eat-list. Côté goût, ça doit dépoter.
Un des atouts du miso, en plus de sa saveur « umami », c’est ça richesse en probiotiques, des enzymes amies de notre flore intestinale (microbiote). Côté pratique, une fois ouvert, le miso se conserve de longs mois au réfrigérateur, dans un pot hermétique. Je l’utilise dans mes vinaigrettes, mes sauces salade ou encore pour saler un bouillon.

Salade de haricots verts au miso - Green beans salad with miso sauce

(suite…)

Green Bowl

jeudi 28 avril 2016

Mise au vert ultime. Avec tout ce blanc, cette neige, fin avril, sur Salzburg, il me fallait du vert. Beaucoup de vert. Du vert à foison. Bref, un Super Green Bowl avec des fèves de soja, des petits pois, des brocolis et de l’oignon vert dedans, mais aussi de la ciboulette et des graines de courge, pour compléter la palette « green ». On saute le tout à la poêle, en mélange avec des pâtes complètes (au sarrasin ici), on arrose de sauce au miso (ma sauce fétiche du moment… trop bon) et on savoure tiède.
Il n’est pas vert pour un sou, mais un oeuf poché, ajouté sur ce Green Bowl, complètera l’apport en protéines. Et puis le jaune d’oeuf qui coule et enrobe les petits légumes encore croquants… c’est presque pêcher par gourmandise.
PS : Pas de discrimination par ici : tout légume vert de saison (ou surgelé) est le bienvenu dans ce Green Bowl : asperges, févettes, chou vert ou kale, ail des ours, etc. On est open.

Vegan and glutenfree green bowl

(suite…)

Steak veggie aux champignons

samedi 19 mars 2016

Je prépare régulièrement des galettes végétariennes à la maison. Je les appelle « steak », car elles contiennent un/des ingrédient(s) riche(s) en protéines, qui remplacent celles contenues dans un steak haché classique : des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots rouges…), du quinoa ou bien tofu (soja). J’utilise généralement la même recette de base, que j’adapte en fonction des saisons et du contenu du frigo. Ici, j’ai opté pour les champignons de Paris, qui commençaient à s’impatienter dans leur barquette. Je les mixe directement avec ma préparation au tofu, sans les cuire au préalable.

Un steak sans viande
Les champignons permettent d’obtenir des galettes veggie donc la couleur se rapproche de celle d’un steak de boeuf haché. Ce n’était pas voulu, mais je me suis fait la réflexion en attaquant mon steak végétarien. À la maison, on croque ces galettes veggie le plus souvent dans des burgers. Avec une tranche de fromage fondu pour Monsieur Cookismo, et de tendres tranches d’avocat pour moi.

Recette steak veggie maison

(suite…)

Galettes de tofu (vegan, sans gluten)

vendredi 22 mai 2015

Le tofu est une bonne source de protéines végétales. Il contient tous les acides aminés dits « essentiels ». Le tofu que l’on trouve chez nous a un goût assez neutre (au Japon, c’est une autre histoire !). Alors pour qu’il ne soit pas fade, je le fais mariner ou le mélange avec d’autres ingrédients, comme dans cette recette de galettes de tofu vegan et sans gluten. J’ai simplement repris la base de mes steaks de tofu vegan que j’ai adaptée ici. Ces galettes sont moelleuses à l’intérieur et croustillantes à l’extérieur. Les graines de tournesol ajoutées à la préparation leur apportent du croquant. Pour en faire un repas complet, servez-les avec un féculent (patate douce, quinoa…) et des légumes crus ou cuits.

Galette de tofu vegan et sans gluten

(suite…)

Sauce au miso blanc (pour légumes sautés)

lundi 16 février 2015

Le miso un ingrédient incontournable de la cuisine japonaise (et de mon frigo). Il s’agit d’une pâte souple qui résulte de la fermentation de graines de soja, de riz (sans gluten) ou d’orge. C’est un produit très riche en vitamines C et B12 ainsi qu’en minéraux (cuivre, manganèse, zinc). Il est également bien pourvu en protéines. J’utilise pour cette recette du miso « blanc » de riz, de couleur jaune pâte, à la saveur douce. Le miso se conserve très bien au réfrigérateur après ouverture. Je garde plusieurs mois dans un pot hermétique, et me sers au fur et à mesure de mes besoins. Je l’utilise pour préparer ma soupe miso shiro, mon poulet au miso, assaisonner mes steaks veggie… et depuis  peu, pour réaliser cette recette de sauce au miso toute simple. La teneur en sel du miso est élévée. Utilisez-le avec parcimonie et goûtez toujours vos préparations avant d’y ajouter une nouvelle cuillerée de ce condiment japonais.

Sauce au miso blanc pour poêlée de légumes

(suite…)

Steak de tofu (vegan)

mercredi 28 janvier 2015

Faire ses steaks de tofu à la maison, c’est facile et plus économique que de les acheter tout prêts. C’est aussi un très bon moyen de faire connaissance avec le tofu, « fromage » de soja très bien pourvu en protéines végétales. La recette steak de tofu maison que je vous propose ici est végétalienne (« vegan »). C’est-à-dire qu’elle ne contient pas de produit d’origine animale. J’ai simplement décliné ma première recette de steak de tofu maison en remplaçant l’oeuf par du tofu soyeux et une cuillerée de graines de lin moulue. Côté garniture, j’ai opté pour un mélange carotte+épinard, mais on peut varier en fonction de ce que l’on a dans le frigo le jour J. Vous pouvez ces steaks de tofu vegan avec du riz complet ou bien dans un burger maison ou encore avec des frites de patates douces cuites au four. Healthy & savoureux !

Steak de tofu végétalien maison

(suite…)

Steak de tofu

jeudi 8 mai 2014

Je m’essaie ces derniers temps à des recettes de steaks veggie. « Steak + végétarien ? Il y a quelque chose qui cloche, non ? » Je confirme (et justifie) : j’emploie le mot « steak », plutôt que « galettes », car j’utilise des ingrédients riches en protéines (végétales). Dans cette recette : le tofu nature. Il s’agit là de mon second essai. Je n’avais pas mis d’œuf lors de ma première tentative, et mon steak de tofu était trop friable. Dans cette nouvelle version, j’ai ajouté des flocons de millet (sans gluten), qui texturisent mes galettes. Côté saveur, j’ai joué la carte nippone en assaisonnant mes steaks de tofu avec du miso, de la sauce soja (tamari) et des graines de sésame noir. Steaks goûtés et approuvés par Monsieur Cookismo. Il a préféré leur texture à celle, plus dense, de mes steaks végétariens à base de légumineuses. Vous ne consommez pas ou essayer de limiter les protéines animales ? Testez mes steaks de tofu vegan. J’utilise un ingrédient « magique » qui remplace l’oeuf tout en jouant le rôle de liant.

Steak au tofu maison

(suite…)

Poulet au miso, servi en Shokado

vendredi 19 juillet 2013

Mes adorables collègues m’ont offert de magnifiques Shokado lors de mon départ de Paris (et de France), en juin dernier. De quoi emmener un peu de Japon en Autriche ! Les Shokado sont en effet des plateaux repas japonais compartimentés. J’ai inaugurés mes Shokado en réalisant cette recette de poulet mariné au miso (pâte fermentée à base de soja) que j’avais repérée sur le blog Piment oiseau. J’ai opté pour des hauts de cuisses, qui restent bien moelleux après la cuisson sous le gril du four. En accompagnement de mon poulet miso, j’ai glissé dans mes Shokado de la salade de carottes assaisonnée à l’huile de sésame, une salade de chou blanc achetée toute prête (j’y ai rajouté qq gouttes d’huile de sésame), des rondelles de radis roses et bien sûr, l’incontournable riz japonais, préparé comme lorsque je fais des makis (sans le laisser refroidir toutefois). Avant de servir mes Shokado, je les ai parsemés de graines de sésame noir, très « japonisant ». Si vous n’avez pas de Shokado, de grandes assiettes feront très bien l’affaire, le côté « exotique » en moins. A vos baguettes !

Poulet mariné au miso

(suite…)

Soupe miso, bouillon japonais

mercredi 12 octobre 2011

Si vous allez parfois manger japonais, vous n’avez pas pu passer à côté de ce bouillon servi systématiquement avec les menus. Lors de mon passage dans une épicerie japonaise à Paris, j’ai acheté de la pâte à miso avec du dashi intégré. C’est un peu le bouillon-cube japonais. Une fois entamée, cette pâte se conserve de longs mois au réfrigérateur.
Miso, dashi, wakamé… Ces noms peuvent vous paraître barbares, mais ils font partie des basiques culinaires japonais. Il suffit de les employer une fois pour se familiariser avec ce vocabulaire. En tout cas, ça a fonctionné comme ça pour moi !

(suite…)