Mot clé ‘ myrtille’

Nicecream banane & myrtilles

samedi 17 septembre 2016

À mi-chemin entre le smoothie bowl et le sorbet, la « nice cream » s’est faite sa place chez les fans de food healthy. Le principe ? Mixer des rondelles de banane congelées avec d’autres fruits tout aussi congelés, un chouïa de lait ou yaourt végétal et this is it.

« Nicecream », une glace qui vous veut du bien
Cent pour cent végétale, la nicecream ne contient pas de crème fraîche, jaune d’oeuf, sucre ajouté ou encore de lait entier comme dans les crèmes glacées traditionnelles. Pour la petite histoire, la nicecream a fait une apparition discrète sur les blogs en 2015, et compte aujourd’hui plus de 350.000 occurrences sur Instagram (tapez #nicecream… et salivez). Son nom d’origine ? « Banana ice cream ». Essayez de prononcer « banana ice cream » la bouche pleine et vous obtenez un « nana ice cream »… puis un « nice cream ». Court, percutant, américain.

Une glace légère, économique, customisable
Généralement, lorsque mes bananes commencent à broyer du noir, je les transforme en bananabread. L’autre option que j’ai maintenant : les couper en rondelles et les congeler en attendant de préparer une nouvelle nicecream… ou une compote. Côté saveur, on fait à sa guise : yaourt soja coco, cacao, lait de noisette, purée de cacahuètes, fruits rouges… Idem côté topping. Plus c’est coloré, mieux c’est. Ici, j’ai opté pour une purple nicecream, à base de myrtilles. Pour pouvoir en faire des boules, j’aurais dû doubler les proportions et replacer ma nice cream au congélateur pour la raffermir un peu. Mais dans un bol, c’est très bien aussi. Et puis c’est plutôt joli, non ?

Nicecream

(suite…)

Gâteau à la poêle aux fruits rouges {sans gluten}

lundi 6 juin 2016

Non, ceci n’est ni une crêpe épaisse, ni un pancake géant. C’est un gâteau, un vrai, avec la texture moelleuse et aéré qu’on lui connaît. Un gâteau cuit à la poêle. C’est économique, pratique, et ça évite d’avoir à allumer le four lorsqu’il fait déjà 30°C dans l’appart (bon, là, on en est loin, mais qui sait, cet été, peut-être ?). Une idée trouvée dans le dernier numéro de Vital Food (été 2016) et arrangé à ma sauce : j’ai troqué la farine et la fécule de maïs de la recette d’origine par de la farine de riz semi-complète et de l’arrow-root et ai utilisé du sucre bouleau (xylitol) qui me restait dans un pot plutôt que du sucre de canne. Le miel ou le sirop d’érable auraient été un autre compromis.

Gâteau sans four, gâteau toujours
Ma crainte, avec cette technique de cuisson, était d’obtenir un gâteau complètement cramé sur le dessous. J’avoue que sur ce premier essai, on était à la limite (fond brun, mais pas noir). D’où l’importance de cuire son gâteau sur le plus petit feu possible, quitte à rallonger sa durée de cuisson. Ici, 45 minutes ont été nécessaires, car j’ai utilisé des fruits congelés, qui ont refroidi la pâte. La recette originale indique 25 min. Le plus simple est encore de surveiller la cuisson de son gâteau à la poêle en soulevant le couvercle toutes les 10 min (5 min, sur la fin) et de la stopper dès que le dessus du gâteau est pris (on tâte avec le doigt). J’ai utilisé une poêle à revêtement anti-adhésif de 22 cm de large pour cuire mon gâteau. Le temps de cuisson peut être plus ou moins long selon le diamètre utilisé. En tout cas, j’adopte cette technique de cuisson pour cet été : gâteau à la poêle aux abricots et romarin, ça me tente bien !

Gâteau sans gluten cuit à la poêle

(suite…)

Gâteau au chocolat végétal {sans gluten}

mardi 26 avril 2016

Ce gâteau au chocolat sans gluten et 100% végétal (il ne contient ni oeuf, ni produits laitiers), je l’ai préparé pour mon goûter d’anniversaire, en plus de ma fournée de Cookies sans gluten châtaignes-chocolat-noisettes et de ma Tarte sans gluten amandes-framboises. La recette est très fortement inspirée du blog de Rose, qui s’est elle même inspirée de Zeromiette. J’adore ce jeu de piste inter-blogs. À vous de poursuivre la chaîne en arrangeant ce gâteau choco à votre guise : autres farines, purée de fruits, sucre naturel, lait végétal… Seul conseil : préparez ce gâteau le jour même et ne l’entreposez pas au réfrigérateur (ce que j’ai fait avec les restes…). Le glaçage fige et le gâteau a tendance à s’assécher, d’autant qu’il ne contient pas de matière grasse (si ce n’est celle présente dans le glaçage chocolat). Gardez-le dans une pièce fraîche, c’est parfait.

Glutenfree vegan chocolat cake

(suite…)

Smoothie banane et frozen myrtilles

mardi 27 mai 2014

L’avantage des smoothies, c’est que l’on peut mixer quasiment tous les fruits que l’on a sous la main, le résultat sera toujours bon ! Ici, j’ai opté pour la dernière banane de mon panier à fruits, les myrtilles que je garde au congélo et le buttermilk que j’ai souvent dans mon frigo. Bzip… Bzip… C’est prêt ! Inutile de sucrer, ce smoothie banane-myrtilles l’est naturellement.

Smoothie banane-myrtilles

(suite…)

Muffins aux myrtilles (sans gluten)

lundi 10 mars 2014

Obtenir des muffins moelleux sans farine, ni gluten ? L’ingrédient magique s’appelle… le haricot blanc. Ne faites pas la grimace, même Monsieur Cookismo n’y a vu que du feu et a qualifié ces petits cakes de « super bons ». C’est dire que vous pouvez foncer !  La recette originale, tirée du livre Protéines vertes (C. Moreau – Dr F. Solsona, éd. Larousse, mars 2014), est réalisée avec des haricots blancs secs, qu’il faut laisser tremper 12 heures avant de cuire (comptez 175 g de haricots secs pour cette recette). Les haricots blancs constituent une bonne source de protéines (8 g/100 g de haricots blancs cuits) et de fibres (6 g/100 g). Ils sont bien pourvus en fer et en vitamine B9 (acide folique). Pour cette recette, j’ai fait avec ce que j’avais sous la main, c’est à dire une boîte de haricots blancs cuits au naturel, et des myrtilles surgelées. Celles-ci sont riches en vitamine C, E et en fibres. En définitive, voici de vrais petits gâteaux santé, sans gluten, à croquer à l’heure du thé. Essayez !

Muffins aux myrtilles sans gluten

(suite…)

Madeleines au sirop d’érable

jeudi 7 novembre 2013

Après les madeleines aux groseilles en coque de chocolat de cet été, voici une recette automnale de madeleines au sirop d’érable,  dénichée sur le blog québécois Les gourmandises d’Isa. J’ai garnies mes madeleines de myrtilles (« bleuets ») séchées car je n’avais plus de cranberries en stock. Pour obtenir une jolie bosse sur les madeleines, il faut enfourner les gâteaux à haute température (220-230°C) pendant quelques minutes puis baisser la température (170-180°C) pour la fin de la cuisson. Cette chute soudaine va donner aux madeleines leur forme bossue traditionnelle. Pour l’avoir expérimentée, cette technique est plus efficace que de laisser reposer la pâte à madeleines au frais avant cuisson. Faites le test !

Madeleines au sirop d'érable

(suite…)

Briochettes aux myrtilles

lundi 16 septembre 2013

J’ai testé cette recette de briochettes aux myrtilles cet été, après l’avoir repérée sur le blog La petite pâtisserie d’Iza. Moelleuses et fruitées, elles nous ont régalés au petit déjeuner, au goûter, à la pause thé… J’ai rencontré quelques difficultés à faire tenir mes fruits sur les briochettes car je n’avais pas assez creusé mes cavités et que la levure utilisée était visiblement très active. Mes briochettes ont poussé, poussé… Et bim ! Beaucoup de fruits ont dégringolé. Pour éviter cela, creusez bien vos briochettes avant d’y placer vos myrtilles, de petite taille de préférence. Dégustez-les dans les 24 heures ou bien congelez-les si vous n’êtes pas nombreux à la maison.

Briochettes aux myrtilles

(suite…)

Cake streusel pomme myrtilles

mercredi 4 septembre 2013

Une couche croquante et sablée, des fruits rouges savoureux, un biscuit moelleux : cette recette de cake streusel à la pomme et aux myrtilles offre un gourmand jeu de textures. J’ai adapté ici la recette du gâteau streusel de Graziella du blog Made in Cooking. Un dessert parfait en cette fin d’été. Vous vous demandez peut-être (ou pas) pourquoi j’emploie ici le terme « streusel » pour ce qui semble être un crumble ? Parce-que l’on réserve le terme « crumble » aux desserts réalisés exclusivement avec des fruits, et « streusel » aux préparations (gâteau, cake, pain…) recouvertes de ce fameux sablage.

Cake streusel pomme myrtille

(suite…)

Muffins au chocolat et aux cassis

mardi 3 septembre 2013

Légèrement acidulées, les myrtilles ou cassis (ici) s’accordent bien avec la douceur du chocolat. J’associe ces deux ingrédients dans cette recette de muffins. Du fait de la présence de fruits cuits et humides, ces muffins chocolatés ne se gardent pas très longtemps (2-3 jours maxi). Gardez-les au réfrigérateur s’il fait chaud chez vous. Sortez-les alors au moins 20 minutes avant de les déguster, afin qu’ils tempèrent un peu, et croquez-les avec un bon thé aux fruit rouges. Les plus gourmands recouvriront  leurs muffins chocolat-myrtilles (ou cassis, si vous en trouvez) d’un dôme d’un glaçage au chocolat. J’ai simplement opté pour des grappes de cassis.

Muffins myrtilles-chocolat

(suite…)

Financier géant aux myrtilles

jeudi 8 août 2013

Pourquoi un financier GÉANT aux myrtilles ? Parce qu’il me restait 4 blancs d’oeufs sur les bras et pas assez de moules à financiers individuels pour toute la pâte que j’avais. Du coup j’ai sorti du placard mon long moule amovible rectangulaire, qui commençait à prendre la poussière depuis la tarte abricot-pistache de l’été dernier… Je n’ai pas réduit mes amandes en poudre fine et ai utilisé du sucre semoule (plus assez de sucre glace en stock !), ce qui lui donne un petit côté rustique au financier. Pour un rendu plus lisse, mieux vaut utiliser du sucre glace et mixer ses amandes en poudre fine. Dans cette recette, la cuisson est bien plus longue que pour les financiers individuels. J’ai dû attendre une heure avant d’obtenir la coloration souhaitée. Mais l’idée d’un financier aux myrtilles à partager à table me plaisait bien. On peut couper des portions généreuses…

Financier aux myrtilles

(suite…)