Mot clé ‘ tahini’

Salade de chou rouge, pomme, noix & grenade

dimanche 30 octobre 2016

Le chou rouge, je l’adore cuit avec des pommes, comme le prépare ma maman. Sauf que le chou rouge cuit :
1) Ça parfume la maison (merci la cuisine ouverte)
2) N’en parlez même pas à Monsieur Cookismo
Alors pour profiter de toutes les vertus du chou rouge, antioxydants en tête, sans devoir se battre :
1) avec les odeurs
2) avec Monsieur Cookismo (mais siiii goûte au moins)
J’ai opté pour une salade de chou rouge à la pomme. Et là, miracle, tout le monde a aimé. Monsieur anti-chou s’est même reservi. Avec le coup de pouce de la pomme, le croquant des noix et de la grenade, la jolie couleur du saladier, il n’y a pas eu besoin de prendre les armes. 
Dans cette recette, j’ai utilisé mon spiralizer pour couper ma pomme. À défaut, on la coupe en tout petits dés. Râpée, elle risque de rentre beaucoup de jus et perdre de son croquant.
Salade de chou rouge à la pomme, noix et grenade

(suite…)

Chou-fleur rôti à la crème de sésame

jeudi 27 octobre 2016

L’an dernier, je testais la recette du chou-fleur rôti entier au four, façon cerveau végétal. Épatant, mais long à cuire. Je reprends l’idée en une version express, avec cette recette de chou-fleur rôti à la crème de sésame, en fleurettes. Si on aime le chou-fleur croquant, on zappe les 10 min de cuisson à 200°C et on passe directement ses fleurettes sous le gril. Pas de crème de sésame ? On la remplace par de la purée de cajou ou d’amande.

Chou-fleur rôti au tahini - Roasted cauliflower

(suite…)

Salade de haricots verts au miso

vendredi 29 avril 2016

Un basique. Je prépare cette recette régulièrement, avec des haricots surgelés, hors saison, ou des haricots frais, que j’équeute avec amour, lorsqu’ils font leur retour au marché (ou dans le potager du voisin).
Cette salade de haricots verts peut accompagner un plat ou garnir un Buddha Bowl, les fameux bols veggie et healthy qui fleurissent sur la toile. Je l’arrose de sauce au miso de riz, qui s’accorde aussi très bien avec des brocolis vapeur (mon autre grand classique). Je la verse sur mes légumes encore chauds et les déguste tièdes, après les avoir saupoudrés de gomasio (graines de sésame broyées avec du sel > je prends celui de la marque Jean Hervé).

Miso clair et mise au clair
Pour rappel, le miso, c’est de la pâte de soja fermentée. Elle peut l’être avec du riz blanc (Shiro Miso, ou miso clair), riz complet (Genmai miso) ou de l’orge (contient du gluten), ou bien être composée à 100% de soja (Hatcho miso). Ce dernier est plus cher, car fermenté pendant plusieurs années. Je n’ai pas encore acheté ce miso millésimé, c’est sur ma to-eat-list. Côté goût, ça doit dépoter.
Un des atouts du miso, en plus de sa saveur « umami », c’est ça richesse en probiotiques, des enzymes amies de notre flore intestinale (microbiote). Côté pratique, une fois ouvert, le miso se conserve de longs mois au réfrigérateur, dans un pot hermétique. Je l’utilise dans mes vinaigrettes, mes sauces salade ou encore pour saler un bouillon.

Salade de haricots verts au miso - Green beans salad with miso sauce

(suite…)

Green Bowl

jeudi 28 avril 2016

Mise au vert ultime. Avec tout ce blanc, cette neige, fin avril, sur Salzburg, il me fallait du vert. Beaucoup de vert. Du vert à foison. Bref, un Super Green Bowl avec des fèves de soja, des petits pois, des brocolis et de l’oignon vert dedans, mais aussi de la ciboulette et des graines de courge, pour compléter la palette « green ». On saute le tout à la poêle, en mélange avec des pâtes complètes (au sarrasin ici), on arrose de sauce au miso (ma sauce fétiche du moment… trop bon) et on savoure tiède.
Il n’est pas vert pour un sou, mais un oeuf poché, ajouté sur ce Green Bowl, complètera l’apport en protéines. Et puis le jaune d’oeuf qui coule et enrobe les petits légumes encore croquants… c’est presque pêcher par gourmandise.
PS : Pas de discrimination par ici : tout légume vert de saison (ou surgelé) est le bienvenu dans ce Green Bowl : asperges, févettes, chou vert ou kale, ail des ours, etc. On est open.

Vegan and glutenfree green bowl

(suite…)

Chou-fleur entier rôti au four {sans gluten, vegan}

mardi 1 décembre 2015

« Chou-fleur grosse tête », « Chou-fleur qui en jette », « Chou-fleur gâteau »… J’ai hésité sur le petit nom à donner à mon nouveau chouchou. Je suis restée classique, finalement. Ceci est un chou-fleur entier rôti au four (sans gluten, vegan). Une petite merveille que j’ai découverte dans le Vital Food n°4 et que je garde sous le coude depuis cet automne.

Chou-fleur entier rôti au tahini
J’attendais d’avoir du monde à la maison, pour pouvoir le partager à table. Voici enfin la bête. Un beau chou-fleur bio « massé » avec une crème de sésame (tahini) au citron et à l’ail, puis enfourné tout entier. Méconnaissable à la sortie du four, ce chou-fleur rôti cache son jeu jusqu’au moment de la coupe. De quoi faire durer le suspense devant la tête médusée des attablés qui se demanderont « ce que c’est que ce truc cette boule dorée et fumante ». La légère odeur de chou-fleur peut trahir le planqué… mais pas forcément.

Des choux-fleurs rôtis par milliers (ou presque)
Il existe de nombreuses versions de chou-fleur entier rôti au four sur le net. Certains sont massés avec du beurre, de l’huile d’olive, des épices… Tapez « whole roasted cauliflower » sur Pinterest. Vous en aurez un bel aperçu. Et ci-dessous, la version sans gluten/lactose que j’ai adoptée :
Chou-fleur entier rôti au four

(suite…)

Salade de pois chiches germés

dimanche 24 mai 2015

Une salade préparée en 5 minutes chrono avec une boîte de pois chiches égouttés ? Ca dépanne, mais ça n’est pas l’idée. Ici, on prend notre temps. Et on le prend bien, même : il faut bien deux à trois jours (oui !) pour préparer cette salade de pois chiches germés. C’est le temps nécessaire pour faire germer les pois chiches. Durant ces quelques jours que dure la germination, les pois chiches voient leur teneur en vitamines et minéraux exploser. Ces « bombes » nutritionnelles valent bien la peine qu’on prenne notre mal en patience… Avec un peu d’organisation – et plusieurs germoirs ou bocaux -, on peut même faire germer ses pois chiches (et autres graines) en décalé, pour en avoir toujours à disposition. Riches en fibres douces et en protéines végétales, les pois chiches germés sont des aliments alcalins. Ils ne perturbent pas l’équilibre acide-base de notre organisme. J’assaisonne ma salade de pois chiches germées avec une vinaigrette à base de tahini et de jus de citron (alcalinisant), de manière à retrouver la saveur du houmous de pois chiches germés, une autre idée de recette à préparer avec ses pois chiches germés.

Salade de pois chiches germés

(suite…)

Houmous aux pois chiches germés

vendredi 8 mai 2015

Si vous cherchez une recette de Houmous « minute », vous n’êtes pas au bon endroit ! La recette du houmous que je vous propose ici doit être anticipée cinq jours à l’avance… soit le temps de faire germer les pois chiches, base du houmous. Pourquoi s’embêter à faire germer ses pois chics secs ? Pour le meilleur : la germination rend les pois chiches plus digestes et plus riches en nutriments que leurs homologues non germés. De vraies petites pépites nutritionnelles ! Cette recette de houmous aux pois chiches germés est issue du livre « Découvrir et cuisiner les produits bio » (éd. Larousse).

Houmous aux pois chiches germés

(suite…)

Baba ganoush, crème d’aubergine au sésame

samedi 25 avril 2015

Le baba ganoush est une crème d’aubergine au sésame habituellement servie avec des pains pitas au Liban. Ce dip végétarien est également très consommé en Égypte et dans tout le Moyen-Orient. Il peut faire partie des mezze et a sa place à côté de l’houmous par exemple. Je le mange à la petite cuillère… Pour le réaliser, je cuis mon aubergine sous le gril du four. En été, on peut la cuire sur la grille du barbecue. S’il est fait au charbon, la chair de l’aubergine aura alors un léger et délicieux goût fumé. 

Baba ganoush, crème aubergine au tahiné (crème de sésame)

(suite…)

Houmous traditionnel au tahini

jeudi 26 mars 2015

Le houmous, c’est une crème de pois chiches que vous avez peut-être déjà dégustée sous forme de mezze lors d’un repas libanais. Il est généralement servi avec un pain plat, type pita. Ce n’est pas la première fois que je prépare du houmous maison. Je l’ai déjà revisité en une version à la betterave et même aux haricots blancs (bon, ok… là, ce n’est plus vraiment un « houmous »). Cette fois-ci, j’ai laissé au placard ma conserve de pois chiches et me suis tournée vers mon sachet de pois chiches crus. Pas de recette express, donc. Non. Ici, c’est long, et c’est d’autant plus bon !
Bien digérer les pois chiches
Les pois chiches sont mis à tremper pendant au moins une nuit. Durant leur trempage, les pois absorbent leur poids en eau. La production d’enzymes précédant la germination est également activée, ce qui permet au pois de gagner en digestibilité. Grâce au trempage, la cuisson des pois chiches se retrouve considérablement raccourcie : comptez une heure de mijotage à feu très doux contre 2 ou 3 heures (!) si vous ne trempez pas vos pois. J’ai cuit mes pois chiches avec un morceau d’algue kombu, qui est réputée pour faciliter la digestion des pois chiches et des légumineuses en général. Enfin, j’ai « épluché » tous mes pois chiches après cuisson pour encore mieux les digérer. Difficile de faire plus digeste que le houmous traditionnel au tahini que je vous propose ici, d’autant que le jus de citron qu’il contient a lui aussi une action positive sur la digestion !
Du calcium et des protéines végétales
Cette recette est intéressante d’un point de vue nutritionnel : le houmous, tout comme le tahini, est une importante source de protéines végétales. La crème de sésame est bien pourvue en calcium, phosphore, magnésium et acides gras insaturés. Son goût typé donne tout son caractère au houmous. Alors, on goûte ?

Houmous traditionnel au tahini © Cookismo.fr

(suite…)

Brocolis sauce crémeuse au sésame et citron

mardi 17 mars 2015

Le brocoli ne vous fait pas rêver ? Deux options :  soit vous êtes sujet à une phobie du chou (cf. : Monsieur Cookismo), soit avez été traumatisé par les erzatz de brocolis trop cuits de la cantine, à la saveur soufrée, très… beurk. Les brocolis, je les aime al denterôtis avec de l’ail, en velouté ou encore sautés au wok avec d’autres légumes. Encore un peu croquants, ils nous comptent fleurette ! Dans cette recette, je cuis mon brocoli à la vapeur pour préserver ses nombreuses vitamines (C, K, B2, B9 pour ne citer que les plus abondantes) et les sers avec une sauce à la purée de sésame ou « tahini » et au citron. Le tahini donne sa délicieuse saveur au houmous libanais, un mezze à base de pois chiches. Je me suis inspirée de la recette du blog Serial Cooker, à base de purée d’amande, pour réaliser cette sauce crémeuse au sésame et citron. Elle peut également être proposée comme dip apéritif, dans lequel vous pourrez venir tremper vos fleurettes de chou-fleur ou de brocoli juste blanchies, vos bâtonnets de carottes, etc.

Brocolis cuits vapeur, sauce tahini-citron

(suite…)