Mot clé ‘ tofu ferme’

Tofu maison

mardi 24 juin 2014

Depuis mon retour du Japon, je cuisine régulièrement du tofu à la maison. Sans pour autant retrouver la saveur de celui goûté au pays du soleil levant : extra-frais, fondant, goûteux… Puis je suis tombée sur la recette de tofu maison de Châtaigne, elle aussi en quête d’authenticité après son voyage au Japon. Sur Internet, plusieurs recettes expliquent comment réaliser le tofu à partir des graines de soja. Comme Châtaigne, j’ai opté pour l’option « facile et rapide » en utilisant du lait de soja bio acheté en brique. L’ingrédient magique dans cette recette s’appelle le nigari. Il s’agit de chlorure de magnésium. J’en ai trouvé un sachet de 100 g chez Satoriz (moins de 2€). Le nigari permet de faire cailler le lait de soja, comme la pressure ou le citron font cailler le lait de vache. J’ai aussi ajouté de l’agar-agar dans ma préparation. Je ne saurais dire si c’est grâce à ce gélifiant naturel que mon tofu avait bonne tenue. Je réessaierai sans, pour comparer. Pour égoutter mon tofu maison, j’ai utilisé trois petits pots récupérés sur des mini faisselles. Si vous êtes un grand consommateur de tofu, vous pourrez utiliser un égouttoir spécial tofu, en plastique ou en bois, de plus grande taille. Cet égouttoir rectangulaire, avec presse, s’achète en épicerie japonaise ou sur le net. A défaut, un chinois (= passoire à grille fine) fera l’affaire. Le tofu prendra alors une forme de dôme, moins conventionnelle, mais aura la même saveur. Une saveur qui n’a rien de comparable avec les blocs de tofu sous vide du commerce… Pas sûr que j’en rachète, d’ailleurs !

Tofu maison

(suite…)

Curry de tofu au lait de coco

mercredi 18 juin 2014

Il m’a fallu du temps pour apprivoiser le tofu. Mes premières expériences à domicile avec ce « fromage » de soja acheté dans le commerce n’avaient pas été concluantes. J’avais gardé en tête l’idée d’une pâte fade, pas spécialement appétissante. Mon avis sur le tofu a changé lorsque j’en dégusté un jour dans un restaurant japonais, sur Paris. Cuisiné par des mains expertes, le tofu prenait d’un coup un intérêt culinaire que je ne lui connaissais pas. Une révélation. Dès lors, j’ai appréhendé ce produit particulièrement riches en protéines végétales d’une autre manière : le tofu ferme est une base. Une toile de fond sur laquelle vont se fixer les saveurs. Le tofu frais s’apprécie avec un simple filet de sauce soja. Le tofu ferme se marine, mijote dans des sauces ou bouillons parfumés, se caramélise à la poêle, etc. Ainsi cuisiné, c’est un produit délicieux. Cette recette de tofu au lait de coco vous en convaincra certainement. Elle est issue du livre « Les 60 meilleurs Plats végétariens du monde, point final« , paru en mars 2014 aux éditions Cardinal. Même les carnivores apprécieront. Demandez donc à Monsieur Cookismo ! Cette recette sera sans gluten, si vous remplacez le bouillon cube par du sel aux herbes.

Curry de tofu au lait de coco

(suite…)

Steak de tofu fumé à la mexicaine

jeudi 22 mai 2014

Après mes steaks de tofu (nature) à la japonaise, voici ma recette du steak de tofu (fumé) à la mexicaine. Pas de viande dans ces steaks, mais une bonne quantité de protéines végétales apportées par le tofu. Côté saveur, j’ai repris le mélange d’épices utilisé pour mes steaks végétariens à la mexicaine (à base de pois chiches). Le tofu fumé étant déjà salé, je n’ai pas ajouté de sel à ma préparation. Cela n’a pas manqué. J’ai obtenu deux steaks veggie bien épais avec les ingrédients indiqués ci-dessous. Si vous avez un plus petit appétit, préparez 3 steaks avec la même quantité de pâte.

Steak de todu fumé maison

(suite…)

Steak de tofu

jeudi 8 mai 2014

Je m’essaie ces derniers temps à des recettes de steaks veggie. « Steak + végétarien ? Il y a quelque chose qui cloche, non ? » Je confirme (et justifie) : j’emploie le mot « steak », plutôt que « galettes », car j’utilise des ingrédients riches en protéines (végétales). Dans cette recette : le tofu nature. Il s’agit là de mon second essai. Je n’avais pas mis d’œuf lors de ma première tentative, et mon steak de tofu était trop friable. Dans cette nouvelle version, j’ai ajouté des flocons de millet (sans gluten), qui texturisent mes galettes. Côté saveur, j’ai joué la carte nippone en assaisonnant mes steaks de tofu avec du miso, de la sauce soja (tamari) et des graines de sésame noir. Steaks goûtés et approuvés par Monsieur Cookismo. Il a préféré leur texture à celle, plus dense, de mes steaks végétariens à base de légumineuses. Vous ne consommez pas ou essayer de limiter les protéines animales ? Testez mes steaks de tofu vegan. J’utilise un ingrédient « magique » qui remplace l’oeuf tout en jouant le rôle de liant.

Steak au tofu maison

(suite…)