Mot clé ‘ vocabulaire’

Et vous, comment écrivez-vous « petit déjeuner » ?

vendredi 4 octobre 2013

« Petit-déjeuner », « échalotte », « canelle », « spéculoos », « gauffre » ou encore « St Morêt » : lesquels de ces mots sont-ils correctement orthographiés ? Un ? Deux ? … Aucun ! A force d’employer quotidiennement du vocabulaire culinaire, certaines erreurs me sautent plus facilement aux yeux. Je n’affirme pas ne pas faire de fautes d’orthographe ou de grammaire. J’ai simplement appris à ne plus commettre les suivantes :

Petit déjeuner

© Lesrecettesdemaud.fr

(suite…)

Civet, daube, ragoût : quelles différences ?

mardi 1 octobre 2013

Je me suis posée cette question lorsqu’il a fallu choisir un nom à ma recette de ragoût de cerf avant de la publier. Civet, daube, ragoût… Pour moi, ces trois plats avaient en commun d’être mijotés dans de la sauce. Quelles différences alors ? Il devait bien en avoir une notable. J’ai donc fait quelques recherches dans les dictionnaires culinaires pour trouver la définition exacte (ou du moins, je l’espère) de ces trois spécialités. Voici ce qu’il en est :

• Daube : Préparation de certaines viandes (bœuf, principalement), cuites à couvert dans un fond de braisage avec un mouillement de vin rouge.
• Civet : Ragoût de gibier à poil, préparé au vin rouge, aux oignons, aux lardons et servi avec la sauce de cuisson liée au sang de l’animal.
• Ragoût : Plat composé de morceaux de viande et de légumes cuits dans une sauce.

Pas d’oignon, ni de lardons dans ma sauce, j’ai donc éliminé le terme « Civet ». Comme je cuisinais du gibier, j’ai opté pour un « ragoût » plutôt que pour une daube, généralement réservée à la viande de boeuf. Ci-dessous, mon boeuf bourguignon (daube ou ragoût, alors ?) – clic sur la photo pour accéder à la recette – boeuf-bourguignon-cvogel-440

Vocabulaire pratique québécois

vendredi 19 août 2011

« Préparez-vous à arrêter ! », « Attention, congestion ! »… En passant devant certains panneaux au Québec ou en prêtant attention aux étiquettes, je n’ai pu m’empêcher de sourire quelques fois et dégainer mon appareil photo pour immortaliser les expressions les plus marquantes, car différentes de celles que nous avons l’habitude d’employer. Découvrez-les ici.

> Cliquez sur les numéros de pages pour avancer !

Vocabulaire gourmand québécois

jeudi 18 août 2011

Les Québécois se targuent d’avoir su conserver un français « pur » et d’avoir dit non aux anglicismes. Pourtant, en les écoutant, on s’aperçoit qu’ils glissent pas mal de mots anglais dans leurs phrases. On place par exemple un gratin sous le gril du four pour le rendre « crispy », on dit d’un gars bien bâti qu’il est « sharp »…
Les Québécois utilisent le même dictionnaire que nous, mais ont tendance à employer des mots d’ancien français qu’on pourrait qualifier de désuets dans l’Hexagone. Voici un extrait des termes qu’il faut avoir en tête lorsque l’on fait son marché ou que l’on commande au restaurant. On s’y fait très vite !

> Cliquez sur les numéros de pages pour avancer !