Mot clé ‘ yaourt au soja’

Nicecream banane & myrtilles

samedi 17 septembre 2016

À mi-chemin entre le smoothie bowl et le sorbet, la « nice cream » s’est faite sa place chez les fans de food healthy. Le principe ? Mixer des rondelles de banane congelées avec d’autres fruits tout aussi congelés, un chouïa de lait ou yaourt végétal et this is it.

« Nicecream », une glace qui vous veut du bien
Cent pour cent végétale, la nicecream ne contient pas de crème fraîche, jaune d’oeuf, sucre ajouté ou encore de lait entier comme dans les crèmes glacées traditionnelles. Pour la petite histoire, la nicecream a fait une apparition discrète sur les blogs en 2015, et compte aujourd’hui plus de 350.000 occurrences sur Instagram (tapez #nicecream… et salivez). Son nom d’origine ? « Banana ice cream ». Essayez de prononcer « banana ice cream » la bouche pleine et vous obtenez un « nana ice cream »… puis un « nice cream ». Court, percutant, américain.

Une glace légère, économique, customisable
Généralement, lorsque mes bananes commencent à broyer du noir, je les transforme en bananabread. L’autre option que j’ai maintenant : les couper en rondelles et les congeler en attendant de préparer une nouvelle nicecream… ou une compote. Côté saveur, on fait à sa guise : yaourt soja coco, cacao, lait de noisette, purée de cacahuètes, fruits rouges… Idem côté topping. Plus c’est coloré, mieux c’est. Ici, j’ai opté pour une purple nicecream, à base de myrtilles. Pour pouvoir en faire des boules, j’aurais dû doubler les proportions et replacer ma nice cream au congélateur pour la raffermir un peu. Mais dans un bol, c’est très bien aussi. Et puis c’est plutôt joli, non ?

Nicecream

(suite…)

Pudding de chia au lait de coco et framboises

vendredi 19 juin 2015

Le graines de chia [prononcez « ki-a », pensez aux oreilles prudes], on en parle en veux-tu, en voilà ces derniers temps. Mais pourquoi tant d’enthousiasme autour de ces toutes petites graines noires (ou blanches) ? Ce n’est ni pour leur goût, ni pour leur forme, qu’elles font un tabac, mais pour ce qu’elles cachent sous le capot. Les graines de chia font partie de ces super-aliments, des pépites nutritionnelles, que l’on gagne à mettre au menu.
Graines de chiaEt le super-joker des graines de chia, c’est leur teneur en oméga-3. Pour faire le plein de leurs acides gras essentiels, il faut les consommer broyées (idem pour les graines de lin). Entières et mises en contact d’un liquide, les graines de chia forment un mucilage, c’est à dire un gel visqueux qui régule notre transit en douceur. Dans cette recette de pudding de chia au lait de coco et framboises, c’est cette propriété que l’on exploite. Pas besoin de jaunes d’oeuf, de fécule ou encore d’agar-agar pour faire épaissir notre préparation. Quelques cuillerées de graines de chia, un passage au frigo et le tour est joué.

Un dessert cru,  vegan et sans gluten
Ici, on n’obtient pas vraiment un « pouding » (c’est un abus de langage, mais c’est ainsi qu’est nommé ce type de recette sur le net), mais plus une sorte de yaourt onctueux, qui craque légèrement sous la dent. Ce pudding peut rester plusieurs heures au frigo : une fois le mucilage des graines de chia formé, il ne bouge plus. Une recette à décliner avec d’autres fruits, comme la mangue ou les fraises par exemple. La première fois que j’ai dégusté un pudding de chia – au restaurant veggie Green Garden à Salzburg – il était accompagné d’une poêlée de pommes caramélisées et d’une chantilly de coco. A bon entendeur.

Pudding de chia framboise et coco

(suite…)

Mayonnaise vegan à l’açaï

mardi 7 octobre 2014

La mayonnaise maison se compose essentiellement de jaunes d’oeufs et d’huile, le tout relevé d’une pointe de moutarde ou de vinaigre. Délicieuse, certes – nos papilles sont conditionnées pour aimer ce qui est gras -, mais pas très intéressante d’un point de vue nutritionnel. La mayonnaise que je vous propose ici est végétale. Cela signifie qu’elle ne comporte aucun ingrédient d’origine animale. Elle est issue du livre « Les super aliments santé » (éd. Larousse). Sa pépite nutritive ? L‘açaï. Une petite baie originaire du Brésil, riche en polyphénols et vitamine C. Elle confère une jolie couleur violette à cette mayonnaise vegan. Je l’ai dégustée avec des frites de patates douces cuites au four (voir la recette plus bas). Une association « color block » à proposer à l’apéritif ou bien en entrée. J’ai utilisé le reste de ma mayonnaise végétale (sans oeuf) pour réaliser une recette de céleri remoulade, végétal, lui aussi.

Mayonnaise végétale (sans oeuf) à l'açaÏ

(suite…)