Tarte de Linz

Je n’ai pas attendu d’être installée en Autriche pour goûter ma première tarte de Linz. Je garde un gourmand souvenir de celle dégustée enfant chez nos voisins alsaciens d’origine suisse. Je n’ai malheureusement pas retrouvée la recette qu’ils nous avaient donnée : elle est perdue, quelque part au milieu dans mes nombreux classeurs… Ce n’est qu’en faisant récemment des recherches sur la gastronomie autrichienne que je me suis aperçue que tarte de Linz – ou Linzertorte – était une spécialité du pays : Linz est une ville située en Haute-Autriche, Oberösterreich. Dans ma tête, ce dessert à la pâte sablée et à la confiture de framboises était suisse (cf. : mes voisins). Mon installation au pays de Sissi/Mozart/Strauss m’a donné envie de réaliser cette tarte à la maison. Je me suis basée sur la recette de Linzertorte de Nanou, expatriée depuis l’été 2012 en Autriche (et désormais à Moscou, depuis la rentrée 2014). Plutôt que de faire des mini tartelettes comme elle le propose, j’ai divisé les quantités par deux et ai réalisé une seule et unique tarte, à partager à table autour d’un bon café (viennois ?). La prochaine fois, je mélangerai des framboises fraîches à la confiture avant d’en garnir ma pâte. La légère acidité des fruits frais devraient bien contre-balancer le côté sucré de cette tarte.Tarte de Linz à la framboise

Recette de la tarte de Linz

Préparation : 25 min • Repos : 30 min  • Cuisson : 30 min

Ingrédients pour une tarte de 25 cm (8-10 personnes) :
150 g de farine (bio et semi-complète ici)
50 d’amandes en poudre
25 g de noisettes ou noix en poudre
85 g de sucre de canne (ou muscovado)
1 c. à café d’épices à pain d’épices (ou de cannelle, à défaut)
100 g de beurre doux
1 jaune d’oeuf
1 pot de confiture de framboises allégée en sucre (pour diabétiques par exemple)

Préparation de la tarte de Linz (à la confiture de framboises)

Préparer la pâte sablée :
Dans le bol du robot mixer muni d’une lame en plastique, de préférence, placer la farine, les amandes et les noisettes en poudre, le jaune d’oeuf et le beurre froid coupé dés.
Actionner le robot par à-coups, jusqu’à obtention d’un sablage qui puisse s’amalgamer.
Si la pâte est trop sèche, ajouter une cuillère à soupe d’eau (pas plus) et donner à nouveau quelques impulsions.
Retirer la pâte du robot, former une boule sur le plan de travail et l’étaler entre deux feuilles de papier silicone ou sulfurisé, sur une épaisseur de 3 mm.
Entreposer la pâte au frais, bien à plat, pendant au moins 30 minutes.

Pâte à tarte de Linz

Sortir la pâte du réfrigérateur et attendre une dizaine de minutes avant de la manipuler : elle est fragile et a besoin de s’assouplir un peu pour ne pas se briser.
Beurrer un cercle à pâtisserie ou bien un moule à tarte de 25 cm de diamètre, et le foncer avec la pâte à tarte.
Récupérer les chutes, les étaler afin de former un long rectangle. Y découper des bandelettes de pâtes d’environ 1 cm de largeur.
Piquer le fond de la pâte avec un fourchette et répartir la confiture de framboises par dessus.

Confiture de framboises

Disposer les bandes de pâtes sur la confiture, de manière à former des croisillons. Faire adhérer les bandes de pâte sur le bord de la tarte en pressant légèrement.Croisillons tarte de LinzA l’aide d’un pinceau, badigeonner les bandes de pâtes avec un peu de jaune d’oeuf dilué dans de la crème ou bien juste avec de la crème fraîche.
Enfourner la tarte de Linz à la confitures de framboises à 180°C pendant 30 à 35 minutes.Cuisson de la tarte de Linz
Attendre que la tarte soit froide pour la démouler, elle risquerait de se briser sinon.

Tarte de Linz - LinzertorteTarte de Linz framboises

10 mots gourmands sur “Tarte de Linz”

  1. Elle est bien belle cette tarte !

  2. Sandy D. Nixon dit :

    Voici une recette un peu particulière que je m’apprète à vous faire partager. Transmise par ma maman, nous avons pour habitude de ne faire cette recette qu’une fois par an, en octobre, pour l’anniversaire de mon papa. Et pas une fois de plus. Je ne saurais vous dire pourquoi, mais voilà, cette recette je ne l’aime qu’en automne. Alors tant qu’on y est, on s’y met une bonne fois pour toute et on en fait pour notre entourage complet. Une chose importante est à noter pour cette recette: il faut la faire très à l’avance. Vous vous souvenez quand je vous parlais d’une recette frustrante en début de mois? Eh bien c’est d’elle dont je parlais. En effet, il faut la préparer une petite semaine à l’avance pour permettre aux arômes de toutes les épices de se développer. Pour la petite histoire d’une longue histoire, cette tarte est originaire de la ville de Linz en Autriche. Les plus anciennes traces de cette recette remontent au 17e siècle, ce qui fait d’elle la plus ancienne recette de tarte connue dans le monde. Plusieurs variantes existent, mais à partir du moment où nous en adoptons une, il est difficile de pouvoir considérer que les autres puissent aussi être les vraies… A la maison, le plus grand point de désaccord réside dans la confirture je crois. Dans la majorité des recettes, vous pourrez lire qu’il faut mettre de la confiture de framboises. Ce qui est la variante répandue dans le sud du Baden-Würtemberg (partie la plus au sud-ouest de l’Allemagne). Mais en Autriche et dans ma famille, nous utilisons de la gelée de groseilles. L’association avec l’ensemble des épices n’en est que plus harmonieuse et crée un tout moins sucré, plus subtile. Selon moi, le petit côté assidulé des groseilles bien contrebalancer les notes épicées de la base. D’autres variantes indiquent plutôt de la poudre d’amande, ou de la pâte d’amande.

  3. kasekuche dit :

    Bonsoir, merci pour toutes ces bonnes recettes, j’ai découvert tardivement le tirol, et depuis chaque fois que je pars en vacances, mon seul horizon et paradis c’est l’autriche. Comme je vous envie ! je vous souhaite une belle installation au pays de Salzbourg, et pour nous peut-être d’autres recettes du pays de « keine problem » et de la douceur de vivre !

  4. Alexandra dit :

    Bonjour,
    J’ai découvert votre blog hier, et le parcours avidement, toutes ces recettes m’ont l’air succulentes.
    Pour ce qui est de cette « Tarte de Linz », je pense que c’est une spécialité commune à l’ensemble des Alpes, en fait.
    Ma grand mère, qui est née et vit encore dans le Mercantour, nous concocte exactement la même depuis des années. Je ne savais pas d’ailleurs qu’on la retrouvait jusqu’en Autriche…

    • Christelle dit :

      Bonjour Alexandra,
      Enfant, je dégustais souvent la Linzertorte en Alsace, dont je suis originaire. Avant de m’apercevoir que la ville se Linz se situait en Autriche, je pensais que cette tarte était suisse. Comme beaucoup de spécialités germaniques, la tarte de Linz a su conquérir d’autres pays et s’y implanter avec succès. Mais l’originale demeure autrichienne (de Linz).

  5. Luc dit :

    Recette excellente que je pratique depuis plusieurs années ,
    Maintenant j’y rajoute meme un lit de confit de citron .
    Merci.

  6. Chouquette 21 dit :

    Nous aimons beaucoup cette tarte mais je ne l’a fait qu’en période de framboises fraîches et je n’emploie que des noisettes dans la pate pas d’amandes et elle ressemble vraiment à celle qui en photo ci dessus elle est délicieuse vivement la saison des framboises.

    • Christelle dit :

      Eh oui, rien ne vaut les framboises fraîches ! Mais cela fonctionne aussi avec des surgelées, si l’envie de tarte de Linz se fait trop forte.

Répondre à ChristelleTarte de Linz

*