Pourquoi fête-t-on la Saint-Nicolas en Lorraine ?

… et en Alsace ! J’ai le souvenir d’un grand monsieur, tout de rouge vêtu, qui venait voir les écoliers de maternelle, le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas.  Cet évêque, avec sa mitre sur la tête et une crosse à la main, c’est Saint Nicolas. Il arrivait à dos d’âne et distribuait des pains d’épices et des clémentines aux enfants les plus sages. Les gamins les plus turbulents passaient, quant à eux, un sale quart d’heure avec le Père Fouettard (voir illustration ci-dessus). Rien de traumatisant, rassurez-vous ! Mais avant d’être un souvenir d’enfance, la Saint-Nicolas est d’abord une tradition lorraine, également perpétuée en Alsace, région frontalière. Mon almanach m’a rappelé aujourd’hui l’origine de cette fête :


C’est un chevalier qui, revenant de croisade au 9e siècle, aurait dérobé à Bari un fragment des saintes reliques de Nicolas, évêque de Myra (Asie mineure) au IVe siècle, pour les offrir à la Lorraine. Les habitants de la région commencèrent alors à vénérer le Saint Nicolas qu’ils rendaient responsables de nombreux miracles. Au XVe siècle, il devint même le saint patron de la Lorraine. Depuis, le 6 décembre, pour sa fête, les enfants reçoivent des jouets et des friandises qu’ils déposent dans la cheminée. En Lorraine, Saint Nicolas remplace le Père Noël.

C’est pour cela qu’il est de tradition de déguster des « Manalas » ou « Maennele » le jour de la Saint-Nicolas. Ils symbolisent la naissance du petit Jésus. On trouve également à leur côté des « Schnakalas », brioches en forme d’escargots, qui rappellent quant à eux la crosse de l’évêque de Myra.

La comptine (sanglante) de Saint Nicolas

La légende de Saint Nicolas est également racontée dans une comptine que l’on apprend en maternelle ou en primaire. L’évêque aurait ressuscité de jeunes enfants découpés en petits dés et conservés dans un saloir par un boucher (charmant, n’est-ce pas ?).

Saint Nicolas chanté par… Dorothée

L’animatrice s’est appuyée sur cette comptine pour en faire un clip dans les années 1990 (attention, coup de vieux…) :



Sources : Almanach « Ça m’intéresse » édition 2006,  page du 6 décembre.

2 mots gourmands sur “Pourquoi fête-t-on la Saint-Nicolas en Lorraine ?”

  1. Gab' dit :

    Tout comme la Sainte Catherine le 25 Novembre qui honore les jeunes filles non mariées à 25 ans, les catherinettes, (elles sont coiffées d’un chapeau de St Catherine avec la couleur dominante jaune et vert), St Nicolas est la fête des garçons encore célibataires à 30 ans. On offre à ceux-ci non un chapeau mais la crosse de St Nicolas.

Un avis, une remarque sur cette publication ?
Pourquoi fête-t-on la Saint-Nicolas en Lorraine ?

*