Mot clé ‘ farine de sarrasin’

Pain ❀ pot de fleur ❀
{sans gluten, sans lactose}

dimanche 21 août 2016

Il y avait le pain des fleurs, il y a désormais le pain « pot de fleur ». Un pain sans gluten maison, riche en graines qui ne vont non pas germer et fleurir dans le pot, mais bien cuire dans ce moule improvisé. Cette idée, je l’avais repérée il y a déjà plusieurs mois dans le livre Le pain et la pâtisserie sans gluten que ma belle-maman m’avait rapporté de chez Lidl. Je la gardais en tête… et finalement, ce pain-pot-de-fleur est sorti de mon four grâce au défi Vital Food du mois d’août autour du Pain.

Un pain sans gluten maison nourrissant
J’ai ajusté la quantité d’eau précisée dans la recette originale et ajouté une cuillerée de gomme de guar, qui joue un rôle de liant en l’absence de gluten. Les tranches de ce pain sans gluten maison sont denses et ont une assez bonne tenue (elles ne s’effritent pas). On peut certainement l’améliorer en ajoutant un chouïa de gomme de xanthane ou bien une cuillerée de graines de lin moulues (ou du psyllium) réhydratées dans un peu d’eau. Un bon pain du petit déjeuner nourrissant, comme je les aime.

Pain sans gluten maison aux céréales (cuisson en pot de fleur)

(suite…)

Pancakes {sans gluten, sans lactose}

lundi 25 janvier 2016

J’ai déniché cette recette de pancakes sans gluten dans livre Le meilleur de l’alimentation sans gluten de Lisa Howard, adapté par Carole Garnier (éd. Leduc, septembre 2015). Vous savez, celui qui m’avait déjà inspiré la recette de tarte chocolat-potiron sans gluten/lactose de la Thanksgiving. J’ai simplement adapté la recette en version sans lactose, en utilisant du lait végétal plutôt qu’animal, et en optant pour du beurre clarifié (ghee) pour la cuisson. Ces pancakes sont riches en fibres et en protéines : parfaits pour le petit déjeuner. J’en ai préparés une belle fournée que j’ai conservée au frigo, pour pouvoir réchauffer mes pancakes lors des petits déjeuners (et goûters) des jours suivants. En version sans oeuf (végétalienne/vegan), on peut remplacer l’oeuf par une banane mixée ou encore 1 c. à soupe de graines de lin ou de chia moulues, mélangées à 5 cl d’eau.

Pancakes sans gluten, sans lactose

(suite…)

Tarte au potiron et au chocolat (sans gluten, sans lactose)

mardi 24 novembre 2015

La tarte au potiron, c’est le dessert incontournable de la fête de Thanksgiving, que les Américains célèbrent le quatrième jeudi de novembre (c’est quoi, cette fête ? pourquoi un jeudi ? Pourquoi le 4e du mois ?? pourquoi en novembre ??? … réponse par ici).
Pour la petite histoire, j’ai découvert cette fête il y une dizaine (quinzaine ? argh, coup de vieux) d’années, en regardant un épisode de Friends. Vous vous souvenez, celui où Joey, puis Monica, se promènent avec une énoooorme dinde sur la tête (enfin, avec la tête DANS la dinde, pour être exact).
Dinde de ThanksgivingÉpisode culte…
Fermeture de la parenthèse soap.

La Thanksgiving, chez moi, c’est surtout une bonne excuse pour préparer une pumpkin pie maison. J’avais réalisé il y a quelques années une tarte au potiron classique, avec de la farine de blé, du beurre, du lait… tout ce que j’évite aujourd’hui. Je voulais la décliner en version sans gluten et sans lactose (ok, j’aurais pu tenter la version sans oeuf aussi, mais… chaque chose en son temps).

Pumpkin pie, version sans gluten
J’étais partie pour suivre la recette de tarte au potiron repérée dans le livre Le meilleur de l’alimentation sans gluten de la Canadienne Lisa Howard (adapté par Carole Garnier pour sa version française – éd. Leduc.s, septembre 2015), en l’adaptant un chouia (huile de coco à la place du beurre, lait d’amande à la place du lait entier, farine de sarrasin à la place de la farine de teff que je n’ai pas dans mes placards…). Manque de bol, le moule à tarte que j’ai utilisé était bien plus large que celui préconisé et le flan au potiron atteignait à peine la moitié du moule lorsque j’ai sorti la tarte du four… bof, bof, pas très gourmand tout ça. Du coup, j’ai complété avec un ganache onctueuse et ma tarte au potiron est finalement devenue une tarte potiron-chocolat (oh ben zut :-)

Atelier tarte au potiron du dimanche
La recette est un peu longue à réaliser. J’y ai passé une bonne partie de mon dimanche après-midi, entre la cuisson de la courge, la préparation de la pâte, le temps de refroidissement.. La pumpkin pie se mérite ! Mais honnêtement, à la première bouchée, on se dit que ça vallait la peine. Thanksgiving ou pas, vous m’en direz des nouvelles…
Tarte au potiron (sans gluten, sans lactose)

(suite…)

Gaufres salées au sarrasin (sans gluten, vegan)

mercredi 11 novembre 2015

Des gaufres ! Ça fait une éternité que je n’en ai pas faites. Les dernières, datent de début 2013. C’était les gaufres de Christophe Felder, avec de la farine, des oeufs, du beurre… bref, une recette classique de gaufre avec ce qu’il faut de glucides rapides et de gras saturés (c’est aussi pour ça que c’est bon…). Le jour et la nuit côté nutritionnel avec cette recette de gaufres salées sans GLO (comprenez sans gluten/lactose/oeuf) inspirée de la recette de Florence, repérée dans le magazine Niépi n°7 (voir couverture tout en bas). J’y ai ajouté de l’ail, des herbes de Provence et j’ai servi mes gaufres salées au déjeuner avec de la sauce tomate mijotée. Dernier point : cette pâte à gaufre n’a pas besoin de reposer. Quand on a l’estomac qui crie famine, ce n’est pas un détail.

Gaufres salées sans gluten

(suite…)

Bananabread (sans gluten/lactose)

vendredi 11 septembre 2015

Les Bananabread (comprenez « pain de banane ») et moi, c’est une histoire d’amour. Une idylle faite pour durer : c’est la 12e recette de cake à la banane que je publie sur Cookismo (je viens de les compter). Au début, j’en préparais surtout pour recycler les bananes qui tombées du côté obscure de la force. Aujourd’hui, j’ai plutôt tendance à laisser noircir volontairement mes bananes pour les transformer en cake. Le bananabread que je vous propose ici est sans gluten, ni lactose. Comme pour le pain brioché à la fleur d’oranger, je me suis inspirée d’une recette du livre Cuisiner sans gluten (éd. Larousse, mars 2015) que j’ai adaptée en mode « sans lactose » en remplaçant le beurre par de l’huile de coco. J’ai aussi bien diminué la quantité de sucre (50 g au lieu de 150 g), car les bananes mûres sont déjà très sucrées. Je pense qu’on pourrait même zapper carrément le sucre. Ce bananabread sans gluten se conserve hors du frigo et ne sèche pas au fil de jours. Prochaine étape : essayer d’en faire une version sans oeuf (100% végétale), en utilisant des graines de lin moulues et un souçpon de gomme de xanthane. Je vous tiens informés !

Cake à la banane sans gluten, sans lactose

(suite…)

Quenelles de patate douce au sarrasin (sans gluten, sans oeuf)

vendredi 13 février 2015

Cette recette de quenelles de patate douce au sarrasin dénichée dans le livre Green d’Anya Kassoff m’a fait pensé aux Kopytka, quenelles de pomme de terre que prépare ma grand-mère polonaise Aline. Les « gnocchi slaves » que je vous propose ici ne contiennent ni gluten, ni oeuf. Anya Kassoff parle de quenelles paresseuses dans son livre Green, car elles sont faciles et rapides à préparer : « au lieu de préparer séparément une pâte et une farce, on mélange ensemble tous les ingrédients ». J’ai simplement inversé le processus de cuisson décrit par la cuisinière russe : je cuis d’abord mes patates à la vapeur puis mes quenelles à l’eau, et non l’inverse. Je tenterai la cuisson 100% vapeur la prochaine fois, pour obtenir peut-être des quenelles plus lisses. J’ai grillé à la poêle celles que je n’avais pas mangées avec mon bouillon… délicieux !

Quenelles de patate douce au sarrasin (sans gluten)

(suite…)

Gâteau au chocolat et kaki (sans gluten)

mercredi 4 février 2015

J’ai joué à cache-cache avec mes kakis… et ils ont failli gagner. Il faut dire qu’ils ont trouvé la bonne planque, dans ce gâteau au chocolat et quinoa sans gluten signé Anya Kassoff (livre Green). Ils s’étaient lovés dans la pâte dense et chocolatée de cette création peu ordinaire. Farine de sarrasin, flocons de quinoa, huile de coco… Des ingrédients qu’il n’est pas commun de croiser en pâtisserie « conventionnelle ». Et c’est bien là tout l’intérêt de sortir des sentiers battus ! J’ai déjà croisé sur le net et dans la presse culinaire quelques recettes de cake au chocolat dans lequel étaient insérées des petites poires (voir). C’est une option que l’on peut retenir, si l’on ne trouve pas de kakis assez petits pour réaliser cette recette. On peut aussi opter pour une préparation de cette recette sans gluten en muffins (30 min de cuisson), sans y planter de kakis  – qui même petits seront toujours bien trop gros pour des muffins – ou en les remplaçant pourquoi pas par des physalis (à tester). Ce gâteau choco-quinoa bonifie au fil des jours. Très friable quelques heures après sa sortie du four, il devient plus ferme après une nuit au frigo. Les flocons de quinoa, qui craquent légèrement sous la dent le premier jour se gorgent de l’humidité du cake et le rendent encore plus moelleux au bout de 48 heures. Un gâteau sans gluten évolutif, qui a aussi bien fait mon petit déjeuner que mon goûter.

Cake au chocolat et quinoa sans gluten

(suite…)

Muffins aux graines de courge et chou frisé (sans gluten)

vendredi 30 janvier 2015

La graine de courge ne fait pas juste office de déco dans cette recette issue du livre Green d’Anya Kassoff. Elle en est l’élément central. Si vous comptiez utiliser les quelques graines de courge qui se battent en duel dans votre tiroir de cuisine, c’est fichu ! Nous avons ici besoin de 100 g (oui !) de graines de courge moulues pour texturiser la pâte et apporter une bonne dose de moelleux à ces muffins salés sans gluten. Pour tout vous dire, les graines de courge ne faisait pas partie de mon répertoire culinaire avant que je ne vienne vivre en Autriche. A peine en croquais-je de temps à autre quand mon boulanger avait la bonne idée d’en parsemer quelques-unes ses miches… Chez moi, en Autriche, la courge tient une place particulière dans la gastronomie locale. C’est ici que j’ai goûté pour la première fois à l’huile de graines de courge, un « classique » de l’assaisonnement autrichien. Les graines de courge s’achètent en supermarché entières ou moulues, tout au long de l’année. Autant dire que maintenant, j’en ai en permanence un paquet dans mon placard. J’aime glisser quelques graines de coruge grillées dans mes salades composées. Ca leur apporte un côté croquant et un délicieuse petit goût de noisette. Monsieur Cookismo adore et moi aussi.
Côté nutrition, la graine de courge est aussi une graine de champion. Elle est riche en protéines, vitamines A, B1 et B2, et est bien pourvue en minéraux et stérols végétaux, qui aident à lutter contre le « mauvais » cholestérol (LDL).Graines de courgeCôté dégustation, ces muffins sans gluten aux graines de courge et chou frisé sont tendres à l’intérieur et croquants à l’extérieur. Je me dis qu’ils feraient d’excellents cookies apéritifs et c’est d’ailleurs de la sorte que je les préparerai la prochaine fois (la pâte est suffisamment dense pour pouvoir former des petits tas sur la plaque du four). Servis avec un beau bol de soupe de potimarron, ils peuvent faire office de dîner léger, mais nutritif. Pour l’apéro, mieux vaut les cuire dans des minis moules à muffins pour ne pas caler vos invités d’entrée de jeu. Enfin, pour les « allergiques » au chou : sachez que sa saveur passe inaperçue dans cette recette, mais vous pouvez toujours le remplacer par du persil plat.

Muffins salés sans gluten aux graines de courge et chou frisé kale

(suite…)

Crêpes sans gluten sarrasin & châtaigne

lundi 26 janvier 2015

Cette recette de crêpe sans gluten à la farine de châtaigne et de sarrasin est extraite du livre Green d’Anya Kassoff. J’ai également réalisé sa suggestion de farce à base de champignons shiitake (aussi appelés « lentins de chêne »), mais en ai diminué la quantité par rapport à la recette originale lorsque j’ai vu le prix au kilo de ces champignons frais (25€/kg dans mon magasin bio…). A remplacer par des champignons de Paris éventuellement, moins goûteux mais moins onéreux. Anya Kassoff propose une variante vegan de sa pâte à crêpe sans gluten. Elle n’intègre pas d’oeuf à la pâte mais y verse la moitié du lait d’amande bouillant, juste avant la cuisson des crêpes. Une technique que je testerai la prochaine fois. Je n’ai pas voulu prendre de risque pour ce premier essai. Mes crêpes étaient réussies, à la fois fines et bien dorées. Elles se dégustent aussi bien avec une garniture salée que sucrée, en dessert.

Pile de crêpes sans gluten à la farine de sarrasin et châtaigne

(suite…)

Pain d’épices à la mélasse (sans gluten)

vendredi 24 octobre 2014

Cette recette de pain d’épices à la mélasse est issue du livre « Desserts aux sucres naturels » d’Ellen Frémont (ed. Larousse). Je l’ai adaptée en version sans gluten et avec les ingrédients que j’avais dans les placards. Vous trouverez la liste d’ingrédient originale de ce pain d’épices à la mélasse sur le blog La cuisine de Juliette, qui l’a réalisé avec de la farine de seigle. J’utilise ici un mélange de farines sans gluten et de fécule de maïs. A la dégustation, ce pain d’épices est moelleux. La saveur de la mélasse est bien présente, bien que j’en ai utilisée que 50 g au lieu des 150 g préconisés. La saveur des épices est très marquée. Elle s’estompe au fil des jours. Les tranches de ce pain d’épices à la mélasse se tiennent bien à la coupe. Pour qu’elles soient plus denses, je pense que je diminuerai la quantité de compote de pomme et rajouterai un oeuf (version non végane) à ma recette. Cette recette de pain d’épices végétale permet de faire le plein de fibres, minéraux et de vitamines B, grâce à l’utilisation de sucres non raffinés et farines complètes. Un parfait goûter automnal, à savourer avec un bon thé noir (Assam par exemple).

Pain d'épices maison à la mélasse (sans gluten, sans oeuf)

(suite…)