Mot clé ‘ pomme de terre’

Parmentier a-t-il découvert la pomme de terre ?

vendredi 4 novembre 2011

Parmentier, parmentier… C’est une recette, non ? Oui, il s’agit d’un plat à base de viande de bœuf hachée recouverte de purée de pomme de terre. Pomme de terre… Parmentier… La découverte et son découvreur ? Eh bien non ! C’est ce que m’a rappelé son almanach ce matin :

© LokoN Only One

C’est l’explorateur espagnol Piedro Cieza de Leon qui découvrit la pomme de terre lors de la conquête du Pérou en 1538, et la rapporta en Europe. On la considéra comme une curiosité jusqu’en 1601, lorsque le botaniste français Charles de Lécluse la popularisa en Allemagne,  où il vivait et enseignait. Ce n’est que 150 ans plus tard que l’agronome Antoine-Augustin  Parmentier reprit les travaux de son compatriote et entreprit, avec succès que l’on sait, une vaste campagne de promotion pour ce tubercule, aujourd’hui le plus cultivé après le riz, le blé et le maïs.

Et le hachis parmentier alors ? Quel rapport avec M. Parmentier ?

Après avoir convaincu le roi Louis XVI que la pomme de terre pouvait combattre la disette, Antoine-Auguste Parmentier présenta au roi sa recette du hachis parmentier. Ce plat économique car préparé avec des restes de rôti ou de pot-au-feu devint très populaire.

Sources :
– Almanach « Ca m’intéresse », 365 questions/réponses pour aiguiser sa curiosité, édition 2006, fiche du 4 novembre.
-Le site « Hachis Parmentier » 

Et on le prépare comment, le parmentier ?

Hachis parmentier, boeuf et carotte[Parmentier classique, au boeuf]

Hachis parmentier à la vitelotte avant la cuisson[Parmentier à la pomme de terre vitelotte]

Parmentier à la balinaise[Parmentier de canard à la balinaise]

Galettes de pommes de terre au saumon, crème à l’aneth

vendredi 21 octobre 2011
J’ai réalisé cette recette lors d’un atelier de cuisine polonais animé par Miroslaw Nowak à l’Atelier des sens à Paris, en partenariat avec la vodka (Pologne oblige !) Sobieski. Il s’agit d’une entrée dans laquelle on retrouve les traditionnels « plenze« , les galettes de pommes de terre polonaises, que prépare souvent ma Babcia (grand-mère) Aline. Une fleur de saumon et de la crème à l’aneth suffit à embellir l’assiette.

(suite…)

Röstis au saumon fumé

vendredi 1 juillet 2011
Les röstis sont des galettes suisses à la pomme de terre. Si on utilise un robot pour râper ses pommes de terre, cette recette très rapide à faire. J’ai déjà testé les röstis cuits au four, avec des lardons, voici une version cuite à la poêle de ces galettes. Si vous n’aimez pas l’ail, vous pouvez le remplacer par un demi oignon râpé.

(suite…)

Pommes de terre nouvelles au romarin (cuisson au four)

dimanche 8 mai 2011

Les pommes de terre nouvelles sont si mignonnes, avec leur toute petite taille, que je ne peux m’empêcher de d’en prendre quelques poignées lorsque je les vois dans leur cagette. Je cuis toujours mes petites pommes de terre au four. Pour moi, c’est la meilleure façon de les préparer : il suffit de les arroser avec un peu d’huile d’olive, de les parfumer avec des herbes de Provence (thym, romarin, sarriette…) et de les « oublier » dans le four pendant une demi-heure. Attention, les pommes de terre nouvelles viellissent mal. Il faut les cuisiner dans les jours qui suivent leur achat, et les conserver à l’abri de la lumière, dans le bac à légumes du frigo par exemple.

(suite…)

Kopytka, gnocchi polonais à la pomme de terre

dimanche 17 octobre 2010

Cette recette de kopytka (prononcez ko-pèt-ka) est un grand classique de la cuisine polonaise et de celle de ma grand-mère Aline. Difficile de donner des quantités exactes pour les ingrédients nécessaires à la réalisation de ces kopytka. La quantité de farine dépend de la grosseur des pommes de terre utilisées, de celle de l’œuf… Tout ce fait « à l’œil ». C’est bien ça la cuisine de grand-mère :) Pour vous guidez, vous trouverez quelques photos à côté du déroulé de la recette.

Recette des gnocchis polonais

Préparation : 25 min • Cuisson : 35 min

kopytka_vogel_300

Ingrédients pour 4 personnes :
4 pommes de terre moyennes (à chair farineuse)
1 gros œuf
Farine T 55
Sel
Beurre

Préparation des kopytka (gnocchi polonais à la pomme de terre)

Éplucher les pommes de terre et les couper en quatre. Les cuire pendant 20 minutes dans de l’eau salée puis égoutter.
Passer au presse-purée et laisser refroidir.
Incorporer l’œuf puis ajouter progressivement de la farine, jusqu’à former une boule de pâte homogène.

NB : La quantité de farine à ajouter dépend des pommes de terre utilisées, de la grosseur de l’œuf, de la qualité de la farine… Difficile donc de donner des proportions exactes, cela se fait « à l’œil ».

Séparer la pâte à kopytka en 4 ou 5 morceaux et les rouler en boudins d’environ 3 cm de diamètre sur un plan de travail fariné.
A l’aide d’un couteau, couper les boudins en koytpka d’un centimètre. Fariner pour éviter qu’ils se collent entre eux.
Porter à ébullition une grande quantité d’eau.
Plonger les kopykta dans l’eau en plusieurs fournées et laisser frémir jusqu’à ce qu’ils remontent à la surface.
Égoutter et placer dans un saladier avec deux belles noix de beurre fondu.

Astuce : Les plus gourmands peuvent griller ces kopytka dans une poêle avec du beurre avant de les servir.

koytka1_200 kopytka2_200
kopytka3_200 kopytka4_200
kopytka5_200 kopytka6_200

• Si vous aimez ces Kopytka, vous apprécierez ces autres recettes de ma grand-mère :
Galettes polonaises à la pomme de terre (Plenze)
Choux farcis polonais à la viande et au riz (Golabki)

 

Quelle pomme de terre pour la purée, les frites ou la soupe ?

lundi 20 septembre 2010

Le plus souvent, un coup d’oeil au filet de pommes de terre suffit pour savoir si les tubercules sont plus aptes à faire le grand plongeon dans un bain d’huile ou s’enfermer dans un hamam 100% vapeur. Lorsqu’elles font les belles dans leur cagette, l’affaire se complique… Charlotte, Chérie ou Agata ? Tout dépend du sort que vous leur réservez.
Alors, quelle type de pomme de terre utiliser pour les frites, la purée ou encore la soupe ? La réponse détaillée dans le tableau ci-dessous.

patates_illustration

(suite…)