Mot clé ‘ thé’

{Apar-thé} L’envoûtant INDIGO de Stéphanie Ledoux ✽

vendredi 4 décembre 2015

Un coup de cœur ! Un coup de foudre. Appelez cela comme vous voulez. Je suis tombée sous le charme d’un coup de crayon, d’un trait de pinceau bleu indigo, d’un univers… celui de Stéphanie Ledoux.
Jeune fille au thé et voile indigo par Stéphanie Ledoux
Ses portraits de femme, fillette, vieillard, croisés sur la route du thé, captivent par un regard, un sourire timide, un visage typé. Ces toiles sont autant d’invitations au voyage… et à appuyer sur « pause » le temps d’un thé.

L’artiste-carnétiste expose jusqu’au 16 janvier 2016 à la Maison de thé George Cannon à Paris.

(suite…)

Calendrier de l’Avent… à infuser (DIY)

vendredi 21 novembre 2014

Le calendrier de l’Avent fait maison : une première pour moi. Bon, OK, je ne l’ai pas fabriqué et n’ai fait QUE le remplir. MAIS, j’ai opté pour un calendrier de l’Avent spécial… un calendrier de l’Avent 100% thé ! Parce-que le chocolat, j’en croque tous les jours, tout au long de l’année, Avent ou pas. Et puis un calendrier de l’Avent au chocolat, ce n’est pas très original, hein.
Je me suis donc tournée vers ma deuxième addiction. Si comme moi vous avez tendance à ne plus trop savoir combien de thés se cachent dans vos placards/tiroirs/étagères/frigo, faites donc un petit inventaire. Je me suis aperçu que j’avais bien plus de thés que nécessaire pour remplir les 24 cases de mon calendrier de l’Avent personnalisé. Autant en faire profiter les copines.

Calendrier de l'Avent fait maison - 100% thés

Cette idée de calendrier de l’Avent fait maison, je l’ai eue en tombant sur une boîte de 24 sachets de thé différents, proposée en édition limitée par une marque allemande que j’achète régulièrement, ici, en Autriche. Ca a fait « tilt » dans ma p’tite tête et le week-end suivant, je lançais mon atelier « Calendrier de l’Avent des thés », avec à la clé du découpââge, de l’agrafââge, du remplisâââge… comme au bon vieux temps.

Pourquoi fabriquer calendrier de l’Avent maison spécial thé ?

Pour au mois cinq bonnes raisons :

(suite…)

J’ai infusé mon thé pendant 8 heures. Résultat… surprenant !

mardi 29 juillet 2014

Un thé intense, aux notes végétales, sans la moindre amertume, au bout de 8 heures d’infusion (volontaire). J’ai réussi ce tour de magie avec un sachet de thé glacé « Sencha Yamato » de la Maison de thé George Cannon. Alors que j’étais d’abord dubitative sur ce nouveau produit, je suis désormais séduite. Explications.

Thé glacé Sencha Yamato de George Cannon

Un sachet pour thés glacés : quel intérêt ?

Autant utiliser du thé en vrac, c’est plus économique !
dixit Cookismo, avant le test produit.

Cela peut être vrai pour les thés verts ou noirs parfumés ordinaires – mais de bonne qualité -, qui n’ont besoin qu’une demi-heure à une heure d’infusion dans de l’eau à température ambiante avant d’être placés au réfrigérateur.
En revanche, pour les thés d’origines comme le Sencha Yamato, dont les arômes se développent au terme d’une longue infusion (à température ambiante), disposer d’un sachet spécial prend du sens. Pourquoi ?

J’ai fait un test comparatif.
Le résultat est surprenant.

(suite…)

Hochija tea latte

jeudi 24 avril 2014

J’ai goûté cette boisson chaude made in Japan au Starbucks de la gare de Tokyo. De quoi s’agit-il ? D’un Latte (« lait ») chaud et mousseux, dans lequel infuse du thé grillé : le Hojicha japonais. A Tokyo, lors de ma visite du temple Zojoji, l’odeur de ce thé en train d’être torréfié avait titillé mes narines. Griller du thé vert… quel gâchis ! Bien au contraire. Il s’agit là d’une façon d’apporter un intérêt gustatif à un thé de qualité moyenne (« bancha », voir photo ci-dessous), issu de la dernière récolte avant l’hiver.

Thé bancha et hochija © Christelle Vogel CookismoJe connaissais le hojicha avant mon séjour au Japon. Faible en théine, j’aime le déguster en soirée, avant ou après le repas. Pour le savourer en « tea latte » façon Starbucks, je me suis servie de la buse de ma machine à expresso. Elle permet de faire mousser facilement le lait. J’ai saupoudré mon latte de kinako, poudre de soja grillée, découverte à la boulangerie parisienne Aki, rue Sainte-Anne à Paris. La saveur maltée de cette poudre s’accorde bien avec le côté torréfiée de la boisson. J’ai ramené un sachet de kinako du Japon, mais vous en trouverez facilement dans les épiceries japonaises. A défaut, saupoudrez votre hochija tea latte d’une pincée de thé grillé finement broyée.

Latte au thé hochija façon Starbucks Tokyo

(suite…)

Concours Cookismo : gagnez des boîtes de thé Mon Amour « George Cannon »

mercredi 15 janvier 2014

Du 15 au 31 janvier 2014, Cookismo vous fait gagner 5 magnifiques boîtes de thé « Mon amour » de la Maison George Cannon… à offrir ou s’offrir pour la Saint-Valentin. the-mon-amour440©george-cannonValeur unitaire : 17,50 € la boîte de 100 g de thé Mon Amour

Tasse de théLe thé « Mon Amour » est réalisé sur une base de thé Oolong, aux arômes de fleurs (rose, orchidée, violette, bleuet), de fruits (poire, fraise, orange) et d’épices (vanille, cardamome, gingembre). Le tout est agrémenté de grué de cacao, de miel et d’adorables petits cœurs en sucre. Une jolie déclaration d’amour à infuser.

Comment participer ? (suite…)

Que faire avec un magret de canard trop cuit ?

mercredi 16 octobre 2013

Les Autrichiens ne connaissent visiblement pas la cuisson du canard « rosé ». J’ai eu beau demander que ma viande soit « encore un peu crue » (en allemand dans le texte), je me suis retrouvée avec un magret de canard sec et dur comme de la semelle… Autant dire que je n’ai pas pu mangé grand chose de ce magret de canard laqué, que j’adore pourtant, quand sa cuisson est maîtrisée. Pas question pour autant de jeter le reste de ma généreuse portion de viande trop cuite. J’ai ramené mon magret trop cuit à la maison (vive les doggy bag), et me suis creusé la tête pour trouver une façon de le « sauver ». J’ai opté pour un parmentier de canard au thé fumé (Lapsang Souchong). Le magret n’est pas aussi tendre que le confit de canard, plus approprié dans un parmentier, mais nous l’avons tout de même apprécié. Beaucoup plus d’ailleurs qu’au restaurant chinois autrichien !

Parmentier au canard : dressage de la purée

(suite…)

Mon indispensable minuteur numérique (chez Hema)

mercredi 10 juillet 2013

Lorsqu’on veut cuire des pâtes, un minuteur mécanique (ceux qu’il faut remonter en tournant les deux parties dans des sens opposés) fait largement l’affaire. Même s’ils sont souvent très mignons (je n’ai pas réussi à jeter mon minuteur « cochon » pourtant HS), ils font généralement long feu et au bout de quelques mois (et après une ou deux chutes du plan de travail), le système se grippe.
minuteur-seconde-hema440©christelle-vgel-cookismoPourquoi un minuteur à la seconde ?
(suite…)

Maison George Cannon (Paris-6e) : déjeuner ou papoter autour d’un thé

lundi 14 janvier 2013

J’ai découvert la Maison de thé George Cannon à l’occasion d’un déjeuner organisé en décembre 2012 par une connaissance passionnée de thé dans la boutique du 12 rue Notre-Dame-des-Champs à Paris. Moi qui était fidèle au Palais de thés, j’ai trouvé là une nouvelle adresse où me fournir en thés parfumés et d’origine, et bientôt en thés japonais (nouveautés 2013). La Maison Cannon est dans le négoce du thé depuis 1898 mais n’a ouvert sa boutique parisienne qu’en avril 2009. L’adresse comporte une arrière salle cosy, on l’on peut se restaurer le midi (réservation recommandée) autour d’un bento (comptez une vingtaine d’euros) ou une assiette de raviolis vapeur (11 €, voir ci-dessous) le tout accompagné du thé du jour.  Lors de mon déjeuner, j’ai pu déguster un très bon Long Jing bio de Chine.
La boutique propose une jolie collection de théières en faïence, terre cuite ou fonte ainsi que des bols et accessoires pour préparer le thé, dont le fameux plateau à Gong Fu cha. J’ai craqué pour un ensemble de six petits bols blancs (12 €) pour mes dégustations de thé (la couleur de l’infusion ressort mieux dans une tasse blanche), ainsi que pour un Lapsang Souchong fumé au bois de hêtre, que je souhaitais acheter depuis bien longtemps (9 € les 100 g). J’ai aussi acquis une théière Kyushu noir (49 €) pour préparer mes thés japonais. (suite…)

Théine et caféine sont-elles aussi excitantes ?

jeudi 24 novembre 2011

© /FlickR

« Un café ? Non, je ne vais pas dormir. Je vais plutôt prendre un thé.«  Choix judicieux, me direz-vous. A vrai dire, il ne l’est qu’à moitié. C’est ce que m’a rappelé mon almanach aujourd’hui : (suite…)