Les vitamines peuvent-elles retarder le vieillissement ?

© PetitPlat – Stéphanie Kilgast/FlickR
« Mange des kiwis, c’est plein de vitamines C ! » Pendant toute notre enfance – et souvent bien au-delà -, on (pour ne pas dire « nos chères mamans ») nous a mis en tête qu’un hiver passé sans avaler de vitamines, c’est l’avalanche de mouchoirs assurée. Clémentines, mandarines, jus d’orange, comprimés à croquer… Il n’y en avait que pour cette molécule « ange-gardien ». Mais lorsqu’on est haut comme trois pommes (riches en vitamine B, elles), il faut bien avouer que les propriétés des différentes vitamines nous intéressent tout autant que le montant de notre future retraite. A l’heure où apparaissent les premières rides, on révise notre jugement, en se disant qu’effectivement, ces bonnes vieilles vitamines ne peuvent pas nous faire de mal. Bien au contraire. C’est d’ailleurs ce que m’a rappelé mon almanach aujourd’hui :

Les vitamines E et C et, peut être, la vitamine A, ralentissent le vieillissement par leur pouvoir antioxydant. On trouve la vitamine A dans le beurre notamment, et sous forme de carotènes dans les légumes très rouges et très verts. La vitamine E, au pouvoir antioxydant trois fois supérieur à celui de la vitamine C, est présente surtout dans les huiles, noix, kiwis, abricots secs et le fenouil. Quand à la vitamine C, qui elle aussi neutralise les radicaux libres, elle abonde dans le cassis, les kiwis et le persil. Dans tous les cas, les produits frais seront préférables aux comprimés.

A vos listes de courses !

Sources: Almanach « Ça m’intéresse », 365 questions/réponses pour aiguiser sa curiosité, édition 2006,  page du 24 janvier.

Un avis, une remarque sur cette publication ?
Les vitamines peuvent-elles retarder le vieillissement ?

*