L’huile de palme incognito dans nos paquets de gâteaux

illustration_huile_de_palme_cookie_440

Une étude publiée ce mois-ci épingle l’utilisation cachée de l’huile de palme dans les produits de consommation courante comme les chips et les biscuits. Considérée par les nutritionnistes comme une mauvaise graisse, elle remplace incognito d’autres huiles végétales, bien meilleures pour la santé.

Deux kilos d’huile de palme par an. C’est ce que vous consommez en moyenne chaque année, sans le savoir, selon l’étude menée au mois d’août par Findus France.

L’huile de palme ne s’achète pas en supermarché. Sa fiche nutritionnelle vous dissuaderait de la laisser rejoindre votre caddie. Cette huile est composée à près de 50% d’acides gras saturés (voir graphique ci-dessous). Ceux-là même qui, consommés régulièrement et en quantité non négligeable, augmentent le taux de mauvais cholestérol (LDL) dans le sang, élève le risque de cancers et de développement de maladies cardiovasculaires.

L’huile de palme contient de ce fait moins d’acides gras monoinsaturés, qui réduisent le cholestérol, et d’acides gras polyinsaturés (oméga 3 et 6), non produits par notre organisme, mais essentiels à son bon fonctionnement.

Composition en acides gras des huiles (et saindoux)

Composition des huiles_440

L’Europe, troisième importateur d’huile de palme

Les industriels de l’agroalimentaire emploient l’huile de palme parce qu’elle donne du croquant aux biscuits, que son goût est neutre, qu’elle ne rancit pas et surtout parce qu’elle coûte beaucoup moins chère que le beurre et les autres huiles végétales.

Sa mauvaise réputation les incitent pourtant à utiliser le terme générique d’huile « végétale ». Ni vue ni connue, l’huile de palme se retrouve dans nos placards. Et elle n’est pas près d’en disparaître.

Au sein de l’Union européenne, les importations d’huile de palme ont augmenté de 25% depuis 2006*. L’Europe en est aujourd’hui le troisième importateur, derrière la Chine et l’Inde.

L’Indonésie est le principal producteur de cette huile issue des fruits du palmier à huile. Greenpeace dénonce par ailleurs la déforestation liée à la pression exercée par les producteurs d’huile de palme. Findus n’en utilisera plus dans ses préparations à partir du 1er décembre 2010. Casino y a aussi renoncé. Un exemple à suivre pour les autres industriels français de agroalimentaire.

Cliquez pour voir les autres graphiques :

Christelle Vogel

*Oilseeds : World Market and Trade, United States Department of Agriculture, FAS, septembre 2010.

2 mots gourmands sur “L’huile de palme incognito dans nos paquets de gâteaux”

  1. Guillermain dit :

    Toutes mes félicitations pour votre article.
    le problème c’est la déforestation par les producteurs d’huile de palme.
    les biscuits de Casino continuent d’en avoir, malgré ce que Casino a annoncé.

    j’en ai marre de tout ce »cambalache »
    Cordialement.
    JCLAG

Un avis, une remarque sur cette publication ?
L’huile de palme incognito dans nos paquets de gâteaux

*