Lotte à l’armoricaine

Cette année, à la Saint-Sylvestre, c’est Monsieur Cookismo qui était aux fourneaux pour cuisiner le plat principal. Au menu du passage de 2012 à 2013 : de la lotte à l’armoricaine ! Si trouver de la queue de lotte le jour du 31 décembre était épique, sa préparation s’est avérée assez simple une fois arrivée en cuisine. Monsieur Cookismo a suivi une recette de lotte à l’armoricaine publiée sur le Journal des Femmes. Il a juste remplacé le cognac par l’armagnac et ajouté des rondelles de carottes dans la cocottes. Un vrai régal !

Recette de la queue de lotte à l’armoricaine

Préparation : 20 min
Cuisson : 40 min

Ingrédients pour 2 personnes :
1 à 1,2 kg de queue de lotte (2 queues) préparées par votre poissonier
1 boîte de tomates concassées
1 cs de concentré de tomate
2 échalotes
10 oignons sauciers
2 petites carottes
20 cl de vin blanc sec (Riesling, Edelzwicker)
5 cl d’armagnac
1 gousse d’ail
1/2 cc de piment d’Espelette
1 citron en rondelles
Aneth ou persil
Sel, poivre

Préparation de la lotte à l’armoricaine

Peler et hacher finement les échalotes.
Peler la gousse d’ail, la dégermer et la presser.
Couper la ou les queues de lottes en cubes de taille égale et bien les éponger.
Dans une large cocotte, saisir les morceaux de poisson dans de la matière grasse sur feu vif.
Verser l’armagnac ou le cognac dans la cocotte et flamber (attention aux cheveux !). Réserver.
Dans la même cocotte, ajouter les échalotes, l’ail pressée, les oignons grelots pelés, les tomates concassées, le concentré de tomate et le vin blanc.
Saler, poivrer et ajouter le piment d’Espelette.
Couvrir et laisser frémir sur feu doux pendant 20 minutes.
Ajouter les dés de lotte et les carottes pelées et coupées en fines rondelles. Poursuivre la cuisson pendant 20 minutes supplémentaires.
Servir la lotte à l’armoricaine avec un dôme de riz, une rondelle de citron et un brin d’aneth.

2 mots gourmands sur “Lotte à l’armoricaine”

  1. gab' dit :

    je confirme : UN VRAI REGAL !!!!!

  2. Un très bon plat!! Merci ma belle!
    Bisous.

Répondre à gab'Lotte à l’armoricaine

*