Le quatre-épices… est une plante !

par | Mai 6, 2013 | 6 commentaires

Vous êtes sans doute déjà tombé sur l’ingrédient “quatre-épices” en réalisant une recette. La plupart du temps, on utilise un mélange tout prêt associant la muscade, la cannelle, le gingembre et le clou de girofle, avec quelques variantes (présence de poivre et de coriandre notamment). Pourtant, avant d’être un mélange, le quatre-épices est une plante, dont les feuilles d’un beau vert jade exaltent toutes ces saveurs à la fois. Nos amis réunionnais possèdent un jeune pied de quatre-épices dans leur jardin. A la Réunion, c’est un peu le laurier local. On en coupe une ou deux feuilles lorsqu’on souhaite parfumer un rougail ou un cari.
Je suis rentrée en métropole avec un stock impressionnant de quatre-épices (merci Nicol :-). J’ai mis les feuilles à sécher quelques jours, bien étalées sur des feuilles de papier journal. Je les conserve dans des bocaux en verre, afin de préserver leur saveur. Une fois la feuille sèche, il est possible de la broyer pour obtenir une poudre fine à utiliser avec parcimonie : elle est très parfumée.

Séchage des feuilles de quatre-épices
Pour le plaisir des yeux, voici quelques fleurs de la serre tropicale de Sabine :
Fleur rouge, serre
Orchidée blanche
Fleurs rouges
Plante serre

Votre note pour cette recette

0
(0)

Comment avez-vous trouvé cette recette ?

Cliquez sur une étoile pour évaluer

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Pas encore de vote.

Catégories : Article // Focus produit

6 Commentaires

  1. Vide-Frigo

    Chouette découverte, merci pour le partage !

    Réponse
  2. chrisgroove

    je viens juste de découvrir votre site ! et en voyant les feuilles ca me fait penser que j en ai un bocal rempli , je kifff surtout en arrangé, bravo

    Réponse
  3. Andrée

    Nous étions à La Réunion il y a encore 6 jours!!!!!!!!!!
    Et nous avons ramené un pied de 4 épices, il a très bien supporté le voyage dans la valise en soute, mon seul regret est de ne pas avoir fait pareil avec les orchidées qui sont magnifiques sur l’Ile!!!

    Réponse
    • Christelle

      … et notamment les orchidées dont sont issues la vanille bourbon !

      Réponse
  4. MJC74160

    Il n’est pas souhaitable de faire sécher un noble végétal dans du papier journal. En effet l’encre d’impression est d’origine minérale, donc très toxique de plus elle contient du solvant. Il vaudrait mieux utiliser une planche en bois ou une feuille de papier essuietout. Petit détail qui revêt une grande importance.

    Réponse
    • Christelle

      Merci pour cette précision, je n’avais pas pensé à ces éléments à l’époque du séchage.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Pin It on Pinterest