Costa Rica ✩ Notre aventure sans frigo, sans eau courante, sans 3G, sans…

9 mai 2018

Pas de robinet, ni d’électricité ou encore d’Internet. Une panne ? Non, un choix. Celui de débuter nos vacances au Costa Rica off-grid, sur une île préservée de la côte Caraïbe.

Retour aux sources. Pendant quatre jours et trois nuits, à la Casa de Coco, nous nous sommes extraits du monde moderne pour mieux nous reconnecter à l’essentiel. Ici, pas de réveil. Pas besoin. Sur cette langue de terre caribéenne, le chant des oiseaux et le cris des singes s’unissent pour nous sortir des bras de Morphée. On ouvre l’oeil sans effort, dès les premières lueurs de l’aube. On dort si bien, bercés par la mélopée de la jungle.

Lire la suite »

☆ Pas encore de commentaire : lancez-vous !

Pierogi, les raviolis polonais de ma grand-mère

23 novembre 2017

Je tiens cette recette de Pierogi polski (raviolis polonais) de ma Babcia Aline. Elle m’a appris à les réaliser il y a quelques années, lorsque j’étais encore étudiante. En août 2017, ma Babcia – 86 printemps – s’est lancée de bon cœur dans une démo de sa recette fétiche en ma compagnie pour l’émission Les Carnets de Julie !  L’un de nos derniers moments de complicité. Babcia s’en est allée régaler les anges en juin 2018. Tout comme les Golabki (choux farcis à la viande), le Barszcz (soupe à la betterave), les Plenze (galette de pomme de terre) et les Kopytka (gnocchi à la pomme de terre), les Pierogi sont mes Madeleines de Proust. Je suis heureuse que ma grand-mère m’ait transmises ses recettes. Elles font partie de mon histoire.
Dans cette recette de Pierogi, Babcia farcit ses raviolis avec du fromage frais. D’autres garnitures sont possibles : sucrées (abricots secs moelleux, myrtilles sauvages…) ou salées (champignons & échalotes, fromage & purée de pommes de terre, choucroute & lardons, viande hachée & oignon… ).  Il existe un pierogi pour chaque envie. Mon prochain défi : décliner les pierogi de ma grand-mère en version sans gluten. 

Pierogi polskie

Lire la suite »

☆ 32 p'tits mots

Comment faire son ghee maison ?

2 juillet 2017

Ne confondez pas le ghee – ou guî – avec le gui. On laisse les plantes au jardin et on se concentre ici sur le beurre clarifié maison, ou ghee ou guî (je vous ai perdu ?).
Le beurre clarifié, c’est quoi ? C’est un beurre « purifié », c’est à dire débarrassé de son sucre (lactose) et de ses protéines (caséine).

Pourquoi clarifier son beurre ?

Sans lactose, ni caséine, le beurre clarifié voit son point de fumage augmenter (il passe de 175°C à plus de 200°C). Le beurre clarifié ne brunit pas dans la poêle, ce qui évite le développement de composés toxiques… mais aussi du petit goût de grillé caractéristique du beurre noisette (adeptes du beurre noir, désolée).

Comment clarifier son beurre ?

On rentabilise l’effort en clarifiant 500 g voire 750 g de beurre bio (moins d’antibiotiques et autres joyeux composés). On procède par décantation, en faisant fondre le beurre au-dessus d’un bain-marie. Le beurre se sépare en plusieurs phases :
– Au fond, le petit-lait (ou lactosérum), qu’on jettera.
– Au centre, le beurre clarifié (ou purifiée, ou ghee), celui qu’on récupère.
– À la surface, une mousse blanche composée de lactose (sucre du lait) et de caséine (protéines du lait) –> poubelle.

Un beurre sans lactose, ni caséine

Le ghee, je l’emploie essentiellement pour cuire mes galettes de sarrasin. Ça leur donne un petit goût de beurre et ne plombe pas leur digestion. Je l’utilise aussi de temps à autre dans mes cakes et dès que je cuisine indien (pour faire revenir les épices notamment).

Conservation du ghee

Je conserve mon beurre clarifié dans un pot hermétique (type Le Parfait®), au fond du frigo. Il se garde facilement six mois à un an (mais le pot est généralement vidé bien avant). Il peut se conserver hors du frigo. Il restera tendre et ne rancira pas comme un beurre ordinaire.

Bon, on se lance ?

Ghee - beurre clarifié maison

Lire la suite »

☆ 4 p'tits mots