Spaghetti de courgette à la crème de cajou {sans gluten, vegan}

27 septembre 2016

Et voilà la recette inaugurale de mon spiralizer, nouveau gadget à avoir rejoint ma cuisine. Ces spaghetti de courgettes sont inspirés de ceux qui m’ont convaincue d’acheter ce nouvel appareil : des pâtes 100% végétales goûtées au début de l’été dans un restaurant parisien, où je dînais avec mon cousin et sa femme. Révélation. La forme, la texture, le goût… Je voulais les mêmes à la maison. Et voici !

Spiralizer, l’option sans gluten
Lorsque l’on ne consomme pas de gluten, troquer les spaghetti (même glutenfree) pour leur déclinaison végétale, cela ouvre un vaste champ des possibles et expérimentations culinaires. Bien sûr, je ne vous incite pas à investir dans un spiralizer si vous n’avez déjà plus de place dans votre cuisine et que vous savez pertinemment que vous l’utiliserez 3 fois, puis… placard (ou leboncoin). Cette recette peut très bien être réalisée avec un simple couteau économe ou bien une mandoline. Ce ne seront alors pas des spaghetti, mais des tagliatelles que vous obtiendrez. Pour info, j’ai opté pour un spiralizer de la marque Lurch, que j’ai payé 39€. Il en existe des moins chers, d’autres marques aussi. À choisir en fonction de ses besoins (ou pas).

Crème végétale à la noix de cajou… passe-partout
Je profite de ce post pour publier ma recette de crème de cajou végétale, que j’ai déjà réalisée une bonne dizaine de fois. Elle remplace la béchamel et toutes les sauces à base de crème et fromage, grâce à l’utilisation de la levure alimentaire (sans gluten, contrairement à la levure maltée), au petit goût de fromage. En retirant 5 cl d’eau à la préparation, on obtient une crème végétale plus épaisse, que j’utilise en guise de mozzarella sur mes pizzas sans gluten. Il suffit de l’étaler en petits disques et l’illusion est parfaite. Gardez-la sous le coude, elle m’a déjà bien dépannée.

Spaghetti de courgette - Zucchini spaghetti (glutenfree)

Lire la suite »

☆ Pas encore de commentaire : lancez-vous !

Nicecream banane & myrtilles

17 septembre 2016

À mi-chemin entre le smoothie bowl et le sorbet, la « nice cream » s’est faite sa place chez les fans de food healthy. Le principe ? Mixer des rondelles de banane congelées avec d’autres fruits tout aussi congelés, un chouïa de lait ou yaourt végétal et this is it.

« Nicecream », une glace qui vous veut du bien
Cent pour cent végétale, la nicecream ne contient pas de crème fraîche, jaune d’oeuf, sucre ajouté ou encore de lait entier comme dans les crèmes glacées traditionnelles. Pour la petite histoire, la nicecream a fait une apparition discrète sur les blogs en 2015, et compte aujourd’hui plus de 350.000 occurrences sur Instagram (tapez #nicecream… et salivez). Son nom d’origine ? « Banana ice cream ». Essayez de prononcer « banana ice cream » la bouche pleine et vous obtenez un « nana ice cream »… puis un « nice cream ». Court, percutant, américain.

Une glace légère, économique, customisable
Généralement, lorsque mes bananes commencent à broyer du noir, je les transforme en bananabread. L’autre option que j’ai maintenant : les couper en rondelles et les congeler en attendant de préparer une nouvelle nicecream… ou une compote. Côté saveur, on fait à sa guise : yaourt soja coco, cacao, lait de noisette, purée de cacahuètes, fruits rouges… Idem côté topping. Plus c’est coloré, mieux c’est. Ici, j’ai opté pour une purple nicecream, à base de myrtilles. Pour pouvoir en faire des boules, j’aurais dû doubler les proportions et replacer ma nice cream au congélateur pour la raffermir un peu. Mais dans un bol, c’est très bien aussi. Et puis c’est plutôt joli, non ?

Nicecream

Lire la suite »

☆ Pas encore de commentaire : lancez-vous !

Chili con tempeh

16 septembre 2016

Il y a le Chili con carne (à la viande), le Chili sin carne (végétarien, aux protéines de soja) et voilà maintenant le Chili con tempeh (végétale). Le tempeh, c’est ce bloc de graines de soja fermenté que l’on trouve au rayon frais des magasins bio. En Asie, j’en avais croisé sur les marchés de Kuala Lumpur, immergé dans de l’eau. Le tempeh, en plus d’être riche en protéines de bonne qualité, est un aliment bon pour notre flore intestinale, car fermenté. Dans cette recette de Chili veggie, je l’ai réduit en grosses miettes pour lui donner l’aspect de la viande hachée du chili traditionnel. Côté assaisonnement et préparation, j’ai simplement repris les dosages de mon Chili sin carne. Je le pimente avec parcimonie (mon estomac n’est pas copain avec la capsaïcine) et le propose avec une fiole de tabasco, que Monsieur Cookismo agite allègrement au-dessus de son assiette. Dosez le piment comme vous le voulez, version dragon ou princesse.

Chili con tempeh

Lire la suite »

☆ Pas encore de commentaire : lancez-vous !