Mot clé ‘ courge’

Potimarron & curry de pois chiches au lait de coco

jeudi 17 décembre 2015

Tout mignon, tout rond, le potimarron, c’est ma courge chouchou. Le plus souvent, je cuisine sa chair douce et fondante en velouté. Je l’aime aussi coupée en tranches, rôties au four, avec un filet d’huile d’olive, une pincée de cannelle et de cumin. Ici, je cuis mes potimarrons évidés au four, puis les sers avec un curry de pois chiches au lait de coco. La courge ne sert pas juste « à faire beau », sa chair se déguste à la cuillère au fur et à mesure. Le contenu et le contenant se mangent. Même la peau, très tendre à la cuisson. Une autre option, moins originale cependant, consiste à cuisiner le potimarron en dés, directement dans le curry de coco, comme je l’ai fait ici.

Des pois chiches, riches en protéines
Les pois chiches apportent des protéines à ce plat. On peut compléter cet apport en ajoutant des dés de tofu au curry, ou bien quelques aiguillettes de poulet dorés à la poêle au préalable (le choix de Monsieur Cookismo). Autre option : ajouter une à 2 poignées de lentilles corail en même temps que les pois chiches. On fait comme on a envie.

Curry de pois chiches au lait de de coco

(suite…)

Tarte au potiron et au chocolat (sans gluten, sans lactose)

mardi 24 novembre 2015

La tarte au potiron, c’est le dessert incontournable de la fête de Thanksgiving, que les Américains célèbrent le quatrième jeudi de novembre (c’est quoi, cette fête ? pourquoi un jeudi ? Pourquoi le 4e du mois ?? pourquoi en novembre ??? … réponse par ici).
Pour la petite histoire, j’ai découvert cette fête il y une dizaine (quinzaine ? argh, coup de vieux) d’années, en regardant un épisode de Friends. Vous vous souvenez, celui où Joey, puis Monica, se promènent avec une énoooorme dinde sur la tête (enfin, avec la tête DANS la dinde, pour être exact).
Dinde de ThanksgivingÉpisode culte…
Fermeture de la parenthèse soap.

La Thanksgiving, chez moi, c’est surtout une bonne excuse pour préparer une pumpkin pie maison. J’avais réalisé il y a quelques années une tarte au potiron classique, avec de la farine de blé, du beurre, du lait… tout ce que j’évite aujourd’hui. Je voulais la décliner en version sans gluten et sans lactose (ok, j’aurais pu tenter la version sans oeuf aussi, mais… chaque chose en son temps).

Pumpkin pie, version sans gluten
J’étais partie pour suivre la recette de tarte au potiron repérée dans le livre Le meilleur de l’alimentation sans gluten de la Canadienne Lisa Howard (adapté par Carole Garnier pour sa version française – éd. Leduc.s, septembre 2015), en l’adaptant un chouia (huile de coco à la place du beurre, lait d’amande à la place du lait entier, farine de sarrasin à la place de la farine de teff que je n’ai pas dans mes placards…). Manque de bol, le moule à tarte que j’ai utilisé était bien plus large que celui préconisé et le flan au potiron atteignait à peine la moitié du moule lorsque j’ai sorti la tarte du four… bof, bof, pas très gourmand tout ça. Du coup, j’ai complété avec un ganache onctueuse et ma tarte au potiron est finalement devenue une tarte potiron-chocolat (oh ben zut :-)

Atelier tarte au potiron du dimanche
La recette est un peu longue à réaliser. J’y ai passé une bonne partie de mon dimanche après-midi, entre la cuisson de la courge, la préparation de la pâte, le temps de refroidissement.. La pumpkin pie se mérite ! Mais honnêtement, à la première bouchée, on se dit que ça vallait la peine. Thanksgiving ou pas, vous m’en direz des nouvelles…
Tarte au potiron (sans gluten, sans lactose)

(suite…)

Butternut farcie au riz sauvage

jeudi 29 octobre 2015

Elles sont belles, les courges butternut, avec leur silhouette androïde (c’est-à-dire en forme de poire… rien à voir avec un système d’exploitation mobile, hein). C’en est presque dommage de les couper en dés pour en faire de la soupe ou bien des poêlées. Elles en perdent un peu leur identité et se retrouvent cataloguées en « potiron » ou « courge ». Dans cette recette de butternut farcie, rôtie au four, leur forme est mise en valeur. On savoure la chair musquée des butternuts rôties à la cuillère… Le bonheur ! Bon, le plus compliqué, c’est encore de mettre la main sur des courges de petit calibre. Souvent (chez moi, en tout cas), elles ont plutôt la taille d’une massue. Une fois les butternuts parfaites de trouvées, elles se conservent de longues semaines à l’abri de la chaleur et de l’humidité (on garde cette recette sous le coude !). C’est ma copine la photographe Eugénie S. Berger qui a « shooté » ces butternuts à la sortie du four. On avait hâte d’y plonger nos cuillères !

(suite…)

Mini potiron farci au poulet

mercredi 28 octobre 2015

Tout petits, tout mignons, les minis potirons se farcissent de mille et une façons. C’est ma belle-maman qui m’a fait découvrir il y a quelques années ces courges miniatures, en nous cuisinant des Jack-Be-Little farcies au fromage de chèvre frais, toutes douces. Dans cette recette de mini potiron farci que j’ai imaginée pour le Défi Vital Food du mois d’octobre, j’ai opté pour une farce au poulet et au riz, parfumée au curcuma frais.

Où trouver du curcuma frais ?
On trouve les rhizomes de curcuma au rayon fruits & légumes des magasins bio. Comme ils ne se conservent pas très longtemps, j’en achète quelques uns et je les congèle entiers, pour pouvoir les utiliser le moment voulu. Je n’ai alors qu’à râper finement mon rhizome de curcuma encore congelé dans ma préparation. Sa saveur est plus fraîche et herbacée que le curcuma en poudre. Goûtez, il y a une vraie différence.

Curcuma frais

Curcuma, bon à tout faire !
Le curcuma est un colorant naturel très puissant. Autant dire que j’évite de porter mes vêtements préférés lorsque je le manipule. Je n’ai encore jamais réussi à faire disparaître complètement des taches de curcuma sur les tissus (si vous avez un remède miracle, au passage, je prends !).
Le curcuma est aussi un puissant anti-inflammatoire et antioxydant, dont les vertus anti-cancer sont reconnues. Il joue un rôle dans la prévention des maladies dégénératives telles que celle d’Alzheimer ou la sclérose en plaques. Il améliore également la digestion et a un effet détox sur le foie. Pour être correctement assimilé par l’organisme, le curcuma doit être associé au poivre et/ou à de l’huile végétale. Une épice dont il est bon d’abuser !

Mini courge farcie

(suite…)

Chili végétarien aux lentilles beluga

vendredi 10 avril 2015

Les lentilles noires ou lentilles beluga font partie de la grande famille des légumineuses, source de protéines végétales, vitamines et minéraux. Elles doivent leur nom au caviar d’esturgeon beluga qui lui est semblable de par la forme et la couleur ébène,-et non au dauphin tout blanc sans bec. Les lentilles noires décolorent cependant à la cuisson. Elles restent cependant particulièrement riches en anthocyanines, un puissant antioxydant. Les lentilles beluga sont bien pourvues en fer, qui, pour être mieux assimilé, a besoin d’un coup de pouce de la vitamine C. C’est pourquoi l’on arrose ce plat de jus de citron au moment de la dégustation. Cette recette de chili végétarien aux lentilles est issue du livre Green d’Anya Kassoff.

Chili végétarien aux lentilles beluga

(suite…)

Salade de lentilles à la feta et courge butternut

lundi 23 février 2015

Cette recette de salade de lentilles à la feta et butternut, je l’ai dégustée à Paris chez Thank you my deer, petite cantine sans gluten dans le 11e arrondissement. J’en avais préparée une similaire il y a quelques semaines sur une base de quinoa, que j’ai donc simplement remplacée par des lentilles vertes. L’assaisonnement reste le même, à la seule différence que j’utilise ici du jus de citron et non du vinaigre de cidre pour la vinaigrette. La vitamine C présente dans le jus de citron aide à l’assimilation du fer contenu dans les lentilles. Celles-ci seront mieux digérées (et plus vite cuites) si vous les laisser tremper toute une nuit ou au moins quelques heures. Vous pouvez décliner cette salade avec du tofu ou du tempeh si vous êtes intolérant au lactose (la feta en contient).

Salade de lentilles à la feta et courge butternut

(suite…)

Croquettes de butternut à la feta

vendredi 6 février 2015

Moelleuses et peu grasses, ces croquettes de butternut à la feta se picorent avec les doigts. Pour qu’elles aient suffisamment de tenue, il est essentiel de bien presser la chair râpée de la courge avant de la mêler aux autres ingrédients. La cuisson au four ne permet pas d’obtenir une croûte aussi craquante que lors d’une friture à la poêle. Mais le goût y est ! La feta et les feuilles de sauge en sont pour beaucoup. Ces croquettes de courge à la feta se dégustent nature, avec une salade verte, ou avec une sauce aux herbes (à base de yaourt au soja par exemple). Une recette issue du livre Green d’Anya Kassoff (éd. La Plage).

Croquettes de butternut à la feta et à la sauge

(suite…)

Bûche de Noël chocolat-mangue (sans gluten, sans oeuf, sans lactose)

jeudi 11 décembre 2014

Composer son repas de Noël tourne vite au casse-tête lorsqu’on est intolérant au gluten, au lactose, aux oeufs… ou bien à tout cela à la fois. La recette de Bûche de Noël que je vous propose ici ne contient aucun de ces trois éléments. Ce qui ne l’empêche par d’être gourmande et festive (preuve : photo ci-dessous). L’ingrédient « magique » de cette recette – celui auquel cette bûche doit son incroyable texture – c’est… la courge butternut. Vous avez bien lu. J’ai réalisé mes « Dômes de Noël » avec de la courge. Rassurez-vous, je ne compte pas gâcher votre Réveillon. Le goût de la butternut passe totalement inaperçu dans cette recette. J’étais sans doute aussi dubitative que  vous lorsque j’ai lu la liste d’ingrédients de cette recette de bûche au chocolat sans gluten sur le blog CuisineSaine. En réalité, la purée de butternut permet simplement de texturer la crème chocolatée. Les 50 kcal aux 100 grammes et la richesse en fibres de la courge butternut sont bien plus intéressantes que la crème fouettée utilisée dans la recette de la bûche de Noël traditionnelle. Je présente ici ma bûche sans gluten en dômes individuels. En doublant les quantités, vous aurez assez de matière pour réaliser une bûche classique, dans un moule à cake en silicone (plus facile pour le démoulage). Au final, chaque portion contient moins de 200 kcal. Presque trop raisonnable pour un repas de Noël.

Bûche de Noël sans gluten, sans lait, sans oeuf (chocolat-mangue)

(suite…)

Potimarron farci aux haricots blancs

mercredi 10 décembre 2014

Avec son petit goût de châtaigne et sa chair presque sucrée, le potimarron est ma courge préférée. Dommage qu’elle ne soit pas présente sur les étals durant l’hiver : elle est récoltée jusqu’au mois de novembre. Il faut penser en faire quelques stocks – le potimarron se conserve de longues semaines dans un endroit frais – car en décembre… finito ! Dans cette recette veggie, je farcis mes potimarrons avec un mélange de haricots blancs et de tomates concassées (en conserve ici), selon une idée issue du livre Peace Food – Das vegane Kochbuch, un best-seller du médecin et auteur allemand Ruediger Dahlke. Vous pouvez également réaliser cette recette avec des haricots secs, que vous ferez tremper pendant 24 heures avant de les cuire en cocotte-minute pendant 30 à 50 minutes, selon leur taille.

Potimarron farci veggie

(suite…)

Muffins à la cannelle et à la courge (sans gluten)

mercredi 29 octobre 2014

Cette recette de muffins à la courge et à la cannelle est issue du livre les « Desserts au sucres naturels » de la naturopathe Ellen Frémont. Ces muffins ne contiennent ni oeuf, ni gluten et sont pourtant tout moelleux. Un régal… Je ne vais pas tarder à m’en refaire une tournée, avec de la chair de potimarron, cette fois-ci. Dégustez ces petits muffins courge-cannelle avec un bon thé noir – de l’Assam par exemple – ou un thé de Noël aux épices.

Muffins cannelle-courge (sans gluten)

(suite…)