Toutes les archives de la catégorie ‘Petit déjeuner’

Overnight chia porridge

lundi 14 mars 2016

En anglais, Overnight chia porridge, cela signifie un porridge-de-graines-de-chia-qu-on-laisse-reposer-toute-la-nuit-au-frigo. Dans la langue de Shakespeare, c’est plus court. Cette recette de petit dèj « healthy » fleurit sur la toile et sur Instagram depuis déjà plusieurs mois. Je l’ai enfin testée… et adoptée.

Une petite graine qui envoie du lourd
Les variantes de ce porridge de chia sont infinies. Ci-dessous, je vous indique uniquement les types d’ingrédients que l’on peut utiliser et les proportions de base. L’élément clé : les graines de chia (prononcez « kia » svp). Une « super-food » bourrée d’oméga 3 (vous savez, les acides gras essentiels qu’on ne consomme pas assez), riche en antioxydants, protéines complètes, bien pourvue en calcium, source de fer, magnésium, potassium… Bref, à côté, les Kellog’s peuvent aller se recoucher.

Graines de chia

Un porridge de chia tout cru
Le principe du porridge de chia consiste à faire tremper les graines de chia dans un liquide (lait végétal, eau de coco…) pendant quelques heures, le temps qu’elles absorbent 10 fois (!) leur poids en liquide et qu’elles développent un mucilage (gel), très doux. On obtient un porridge raw (cru) plus ou moins fluide, selon la quantité de graines de chia ajoutées. Je mets par exemple 3 c. à soupe de chia dans une tasse de liquide pour un porridge encore coulant, et 4 c. à soupe pour une texture plus épaisse.

Bol artistique
Après avoir passé la nuit au frigo, le porridge de chia est prêt à être garni : fruits frais de saison, graines, purée d’oléagineux, mais aussi cacao cru, pépites de chocolat noir, coulis de fruits (sans sucre ajouté)… on dispose tout cela harmonieusement dans son bol ou on alterne les ingrédients dans un bocal et on savoure à la petite cuillère. Ça cale pour la matinée !

Porridge de chia - Overnight chia porridge

(suite…)

Pancakes {sans gluten, sans lactose}

lundi 25 janvier 2016

J’ai déniché cette recette de pancakes sans gluten dans livre Le meilleur de l’alimentation sans gluten de Lisa Howard, adapté par Carole Garnier (éd. Leduc, septembre 2015). Vous savez, celui qui m’avait déjà inspiré la recette de tarte chocolat-potiron sans gluten/lactose de la Thanksgiving. J’ai simplement adapté la recette en version sans lactose, en utilisant du lait végétal plutôt qu’animal, et en optant pour du beurre clarifié (ghee) pour la cuisson. Ces pancakes sont riches en fibres et en protéines : parfaits pour le petit déjeuner. J’en ai préparés une belle fournée que j’ai conservée au frigo, pour pouvoir réchauffer mes pancakes lors des petits déjeuners (et goûters) des jours suivants. En version sans oeuf (végétalienne/vegan), on peut remplacer l’oeuf par une banane mixée ou encore 1 c. à soupe de graines de lin ou de chia moulues, mélangées à 5 cl d’eau.

Pancakes sans gluten, sans lactose

(suite…)

Couronne des rois briochée {sans gluten, sans lactose}

mercredi 13 janvier 2016

J’aime la galette, savez-vous comment ? Quand elle est sans gluten ni lactose, et avec du fève dedans ! exigeante, la fille. Cette année, j’ai opté pour une couronne des Rois briochée « glutenfree ». Bon, elle arrive un peu après la bataille (l’Epiphanie, c’est le 6 janvier) mais disons que l’on a tout le mois de janvier pour tirer les Rois (et au pire, on garde la recette sous le coude pour l’an prochain). Je me suis basée sur ma recette de pain brioché à la fleur d’oranger pour réaliser cette brioche des Rois sans gluten. Je l’ai arrangée un chouïa et l’ai façonnée en forme de couronne, en utilisant un moule à savarin (au passage : je ferai sans la prochaine fois, pour avoir une couronne plus dodue). Côté déco, je suis restée dans la sobriété : quelques grains de sucre en grains et des éclats de bonbons rouges, qui ont fondu à la cuisson (bon, ce n’était pas prévu, mais disons que ça apporte du brillant). Je ne suis pas fan des fruits confits, mais libre à vous d’en parsemer la brioche des Rois avant de l’enfourner. C’est vous le chef.

Couronne des rois sans gluten, sans lactose

(suite…)

Manala {sans gluten, ni lactose}

vendredi 11 décembre 2015

Passer la Saint-Nicolas sans croquer de Manalas ? Impensable pour l’Alsacienne que je suis. C’est une tradition que l’on perpétue dans ma famille depuis que je suis haute comme trois clémentines. Ce n’est pas cette année que j’allais y déroger… Il fallait donc que je trouve une recette de petits bonshommes briochés (mannele) sans gluten à me mettre sous la dent le 6 décembre. La quête a été longue…

À la recherche du parfait manala sans gluten
Mes premiers manalas sans gluten (mais aussi sans lactose et oeuf) étaient bien trop denses. Doubler la quantité de levure et le temps de pousse n’a pas eu grand effet sur la texture de ma deuxième fournée de mannele, qui ressemblaient encore trop à des bonshommes en pain. Je me suis résolue à ajouter un oeuf à la préparation et à troquer une partie de la crème de coco par de l’huile d’olive et là, j’ai obtenu des manalas plus gonflés et moins denses que mes deux fournées précédentes. Ils n’ont pas la texture d’une brioche pur beurre et s’apparentent plus à des petits pains briochés, mais c’est déjà pas mal du tout. Je poursuivrai mes expérimentations à la prochaine Saint-Nicolas !
Manalas sans gluten sans lactose

(suite…)

Granola d’automne

samedi 21 novembre 2015

Retrouver les couleurs de la nature à l’automne dans le bol du petit déjeuner, voilà l’idée de ce granola maison. Le vert des pistaches, le rouge des baies de Goji et des cranberries, le orange des physalis… Ça croque sous la dent et ça met de bonne humeur le matin. Parce-qu’il ne faut pas compter sur le soleil pour nous donner la pêche en ce moment : il est passé en mode grasse mat’, veinard. Ce granola, je le déguste le matin en « topping » sur une compote de pommes non sucrée ou bien avec un yaourt au soja nature. Je réserve le lait d’amande à mes mueslis, il fait perdre son craquant au granola (sauf à être hyper rapide le matin et à engloutir en trois cuillerées son bol de granola au lait… mais moi, j’aime prendre mon temps, le matin).

Une photo (eu)géniale !
C’est ma copine la photographe Eugénie S. Berger qui a immortalisé ce Granola d’automne, comme elle l’avait fait pour mes courges butternut farcies et d’autres recettes publiées depuis cet été sur Cookismo.

(suite…)

Porridge de sarrasin (sans cuisson)

dimanche 18 octobre 2015

Le matin, au petit déjeuner, j’alterne le plus souvent entre tartines de pain au sarrasin sans gluten (j’adore celui-là) à la purée d’amande/noisette et muesli maison arrosé de lait végétal, que j’accompagne de tisane et de fruits frais ou compote sans sucré ajouté. La recette de porridge au sarrasin cru que j’ai testée ici est un peu un mix de tout ça, à la différence près qu’il faut anticiper son ptit dèj’ en trempant les graines de sarrasin (≠ kasha) la veille au soir. Ça active le processus de germination des graines et les rend plus nutritives. Le lendemain matin, il n’y a plus qu’à les mixer avec les autres ingrédients pour obtenir une crème onctueuse et nourrissante. J’ai utilisé de la banane pour préparer ce porridge mais on peut la remplacer par des framboises (fraîches ou surgelées, selon la saison). Je me suis inspirée ici d’une recette du livre P’tit dèj santé de Cléa (éd. La Plage), une mine de bonnes idées pour changer le rituel du matin.

Porridge de sarrasin sans cuisson

(suite…)

Bananabread (sans gluten/lactose)

vendredi 11 septembre 2015

Les Bananabread (comprenez « pain de banane ») et moi, c’est une histoire d’amour. Une idylle faite pour durer : c’est la 12e recette de cake à la banane que je publie sur Cookismo (je viens de les compter). Au début, j’en préparais surtout pour recycler les bananes qui tombées du côté obscure de la force. Aujourd’hui, j’ai plutôt tendance à laisser noircir volontairement mes bananes pour les transformer en cake. Le bananabread que je vous propose ici est sans gluten, ni lactose. Comme pour le pain brioché à la fleur d’oranger, je me suis inspirée d’une recette du livre Cuisiner sans gluten (éd. Larousse, mars 2015) que j’ai adaptée en mode « sans lactose » en remplaçant le beurre par de l’huile de coco. J’ai aussi bien diminué la quantité de sucre (50 g au lieu de 150 g), car les bananes mûres sont déjà très sucrées. Je pense qu’on pourrait même zapper carrément le sucre. Ce bananabread sans gluten se conserve hors du frigo et ne sèche pas au fil de jours. Prochaine étape : essayer d’en faire une version sans oeuf (100% végétale), en utilisant des graines de lin moulues et un souçpon de gomme de xanthane. Je vous tiens informés !

Cake à la banane sans gluten, sans lactose

(suite…)

Pain brioché à la fleur d’oranger (sans gluten/lactose)

jeudi 3 septembre 2015

J’ai eu mon époque brioche, où je préparais à la pelle des chinois, des briochettes, des cinnamon rolls, des brioches feuilletée, tressée, tourbillon et j’en passe. J’en pétris encore de temps à autre pour les voisins qui m’en réclament, mais je suis passée à autre chose. Depuis que je ne consomme plus de gluten, je cherche des alternatives à la brioche pur beurre, savoureuse certes (c’est gras, c’est moelleux, c’est sucré… on est programmé pour aimer !), mais pas très saine tout de même.
Sans gluten ni lactose
J’ai reçu il y a quelque temps le livre « Sans gluten » paru en mars 2015 aux éditions Larousse. La recette de pain brioché à la fleur d’oranger que je vous propose ici en est issue. Je l’ai adaptée en version sans lactose en remplaçant le lait de vache par du lait d’amande et le beurre par de l’huile d’olive. J’ai opté pour une brioche « familiale » plutôt que des briochettes individuelles, que je n’aurais de toute manière pas réussi à façonner, tant la pâte était collante après la pousse. Au final, on obtient un pain brioché à l’irrésistible saveur de fleur d’oranger (j’adore…), que l’on tranche très facilement grâce au coup de pouce de la gomme de xanthane qui apporte du liant à cette recette sans gluten. Avec un bon chocolat chaud au lait d’amande, on retombe en enfance !

Pain brioché à la fleur d'oranger sans gluten ni lactose

(suite…)

Granola au sarrasin

mardi 30 juin 2015

Je fais bien plus souvent du muesli maison que du granola. Le premier, j’en mange un bol complet au petit déjeuner, arrosé de lait d’amande. Le second, je le déguste en « topping » sur un compote ou bien un yaourt nature (au soja), car le granola est plus énergétique et sucré que le muesli. C’est une préparation à base de flocons (de sarrasin ici, pour changer de l’avoine), de graines, de fruits secs… que l’on mélange à de la matière grasse (huile de coco ou d’olive) et du sucre (sirop d’érable ou miel), avant de passer le tout au four, pour obtenir une appétissante caramélisation et des « chunks » croquants. Le muesli, lui, n’est pas cuit. Cette recette de granola au sarrasin sans gluten est issue du numéro estival du magazine Niépi. J’ai adapté les ingrédients avec ce que j’avais à disposition. On n’est pas à 10 grammes près, vous pouvez faire comme moi.

Granola sans gluten aux flocons de sarrasin

(suite…)

Lamala alsacien (sans gluten)

dimanche 5 avril 2015

Mes moules à lamala (ou « lamele »), je les sors une fois l’an, au moment des fêtes de Pâques. Les lamalas, petits agneaux alsaciens en génoise sont présents dans toutes les boulangeries d’Alsace lors de la période pascale. Dans les supermarchés alsaciens, c’est aussi le moment où fleurissent les moules à lamele, métalliques ou bien en céramique, une matière que l’on utilise pour réaliser la recette traditionnelle des lamalas alsaciens. Celle que nous réalisons à la maison permet d’obtenir des lamalas légers, très aériens, à la texture de génoise. Ici, je réalise une version sans gluten des lamalas de pâques en remplaçant la farine de blé par de la farine de riz associée à de la fécule de maïs. Le résultat est tout aussi moelleux, et ce, malgré l’absence de beurre ou matière grasse ajoutée. Bonnes fêtes de Pâques !

Lamala alsacien - Agneau de Pâques (sans gluten)

(suite…)